Eyeblaster enterre à son tour le taux de clic

Par
Le 05 novembre 2009
 0
012c000001425766-photo-eyeblaster.jpg
Le taux de clic est-il un indicateur obsolète pour la publicité en ligne ? Editeur d'un gestionnaire de bannières publicitaires, Eyeblaster vient de publier une étude, s'appuyant sur plus de 42 milliards d'impressions rich media, et visant justement à promouvoir de nouveaux critères de performance tels que le "dwell time" (temps d'engagement d'un internaute avec une création) et le "dwell rate" (pourcentage d'internautes ayant interagi avec la création).

« De récentes études montrent que le manque d'indices de mesures adaptés est l'une des principales frustrations des marketeurs ; le taux de clic n'est vraiment plus un indicateur satisfaisant, en particulier dans le cadre de campagne branding. La technologie nous permet d'analyser l'attention portée par le consommateur à la publicité et nous indique qu'il passe intentionnellement en moyenne une minute par publicité » précise Eric Boquet, DG d'Eyeblaster France.

L'étude révèle ainsi que le taux d'engagement peut être 25 fois supérieur à un taux de clic quand au temps d'engagement, celui-ci peut doubler en cas de présence d'une vidéo dans une bannière. "L'étude montre que les internautes passent en moyenne 37,7 secondes s'il n'y a pas de vidéo sur la bannière, contre 71,51 secondes avec vidéo." précise Eric Boquet.

Des chiffres qui devraient en tout cas contribuer à démoder le taux de clic ordinaire, un critère par ailleurs de moins en moins pertinent puisqu'une récente étude comScore révélait qu'à peine 16% des internautes cliquaient désormais sur les bannières publicitaires.
Modifié le 18/09/2018 à 14h41

Les dernières actualités

scroll top