🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT !

Russie : du "gouffre numérique" au "réchauffement diplomatique"

01 juin 2018 à 15h36
0
012C000002290600-photo-russie-foss-num-rique.jpg
Alors qu'au cours d'une visite diplomatique en Russie, le président américain Barack Obama et Dmitri Medvedev, le président russe, se sont entendus sur de nouveaux accords stratégiques, un rapport de la Fondation pour l'opinion public (Fom) fait état d'un gouffre numérique « abyssal » au sein de la Fédération.

Alors que 72% de la population américaine a déjà expérimenté l'usage d'Internet (220 millions contre 38 millions en Russie), plus de la moitié des Russes âgés de plus de 12 ans ne s'y sont jamais connectés. Pire, parmi ces « déconnectés », plus d'un sur dix n'en aurait jamais entendu parlé. Et pour cause : un tiers d'entre eux n'a jamais utilisé d'ordinateur. C'est le constat affligeant que fait la Fom dans un rapport de 144 pages basé sur les réponses de 34.000 personnes dans 1920 villes du pays.

Contrairement à il y a quelques années, les internautes russes surfent plus souvent de chez eux que depuis leur lieu de travail, « un constat qui reflète une plus grande connectivité et probablement un nouvel impact du Web sur les habitudes des Russes », écrit la Fondation. Pourtant, l'étude montre qu'à part Moscou et Saint-Petersbourg, le taux de pénétration d'Internet dans les campagnes n'atteint pas plus de 11%. Tandis que dans certaines provinces, comme celle qui inclue le Sud Caucase, plus d'un quart des connectés (28%) surfent depuis leur mobile. « Un constat qui reflète moins la pénurie de lignes fixes dans cette région qu'un modèle qui fait d'Internet un outil encore plus important dans le fait de lier ceux qui s'opposent au régime », écrit le blog Windowoneurasia.com, du spécialiste des cultures eurasiennes Paul Globe.

0064000002290602-photo-russie-internet-acces.jpg
Autre constat du rapport : environ 50% des internautes du groupe témoin utiliseraient les messageries électroniques et les réseaux sociaux, en priorité. Pourtant, 53% d'entre eux déclarent ne pas y exprimer leurs opinions, ni s'inspirer des opinions des autres... Et c'est là où le rapport semble déraper. Il constaterait que la moitié des Russes, au moins, ne verraient pas vraiment d'inconvénient à ne plus avoir accès au Web.

Pourtant, selon Paul Globe, « cette attitude démontre (seulement) que les Russes ne sont pas si passionnés et tributaires d'Internet que les Américains et les Européens ont pu le croire ». Pour lui, cela prouve que Moscou rencontrerait bien moins de résistance que prévu s'il décidait, comme le parlement Kazakh fin juin, de fortement restreindre l'accès au Web. D'ailleurs, selon lui, « il ne faudrait pas tant croire qu'Internet puisse être d'une telle force d'influence et de transformation ». Il semble pourtant difficile de laisser la liberté, qui s'exprime désormais en ligne, en pâture aux régimes autoritaires. En Iran ou en Chine, les plateformes vidéos, réseaux sociaux, et autres Twitter rappellent que le cyberspace peut tout autant servir d'outil d'instrumentalisation que d'un outil utile au dialogue des cultures.

01F4000002290604-photo-russie-internet-region.jpg
Répartition du nombre total d'utilisateurs d'Internet par région
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

De nouveaux Athlon II X2 pour concurrencer les Pentium
Bouygtel va lancer cet été le Samsung Galaxy (Android) à 100 euros
Exclusivités TV / accès à Internet ? Oui, mais limitées
  Counter-Strike  interdit de LAN en Allemagne
O2 et Movistar vont lancer le Palm Pré sous Web OS en Europe
Concurrence: l'exclusivité d'accès aux contenus TV par les FAI
.NET et Mono : Microsoft n'engagera pas de poursuites
Accès internet : AOL va fermer Compuserve Classic
Quoi de neuf en jeux vidéo ce mardi ?
Films en DVD et VOD 4 mois après leur sortie en salle
Haut de page