Chine : YouTube bloqué, Twitter se rebelle

06 juillet 2009 à 16h31
0
00550914-photo-drapeau-chine.jpg
La censure continue en Chine, et c'est de nouveau YouTube et Twitter qui en font les frais. Les autorités ciblent cette-fois les violentes émeutes qui ont éclaté ce week-end à Urumqi, capitale de la région autonome du Xinjiang, faisant au moins 140 morts et des centaines de blessés selon un dernier bilan officiel.

C'est sans surprise sur Internet que les premières informations sur ces troubles ont émergé, notamment sous la forme de dépêches sur Twitter et de vidéos sur YouTube, avant qu'ils ne soient tous deux bloqués en Chine dès lundi après-midi. Les principaux moteurs de recherche chinois étaient quant à eux muets pour la requête "Urumqi", d'après un journaliste de l'AFP sur place. Les moyens de télécommunication (téléphones portables et accès à internet) auraient également été coupés.

Mais comme pour l'Iran, certains messages ont malgré tout pu filtrer, notamment sur Twitter. Si la Chine dispose d'importants moyens de censure, y compris par le biais d'accords avec Yahoo ou Google, il existe toujours des parades qui permettent de jouir de sa liberté d'expression. Les nombreux outils reliés à Twitter n'en sont qu'un exemple. De l'importance de décentraliser l'Internet.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Découvrez la 2CV R-Fit 100% électrique, conçue en rétrofit
La Lucid Air surpasse la Tesla Model S avec une autonomie annoncée supérieure à 800 km
Delage dévoile un hypercar hybride à 2,3 millions de dollars
Des experts en sécurité inquiets à l'approche de la présentation du premier prototype Neuralink d'Elon Musk
Le processeur Kunpeng 920 d'Huawei rattraperait le Core i9-9900K d'Intel
Microsoft lancera son smartphone Surface Duo le 10 septembre à 1 399 $
Horizon Zero Dawn : le portage PC critiqué pour ses nombreux bugs
Xiaomi Mi 10 Ultra : une édition anniversaire qui veut
L'électricité sans fil ne serait bientôt plus un mythe
L'inquiétude monte à l'international vis-à-vis d'hypothétiques
scroll top