Chine : YouTube bloqué, Twitter se rebelle

01 juin 2018 à 15h36
0
00550914-photo-drapeau-chine.jpg
La censure continue en Chine, et c'est de nouveau YouTube et Twitter qui en font les frais. Les autorités ciblent cette-fois les violentes émeutes qui ont éclaté ce week-end à Urumqi, capitale de la région autonome du Xinjiang, faisant au moins 140 morts et des centaines de blessés selon un dernier bilan officiel.

C'est sans surprise sur Internet que les premières informations sur ces troubles ont émergé, notamment sous la forme de dépêches sur Twitter et de vidéos sur YouTube, avant qu'ils ne soient tous deux bloqués en Chine dès lundi après-midi. Les principaux moteurs de recherche chinois étaient quant à eux muets pour la requête "Urumqi", d'après un journaliste de l'AFP sur place. Les moyens de télécommunication (téléphones portables et accès à internet) auraient également été coupés.

Mais comme pour l'Iran, certains messages ont malgré tout pu filtrer, notamment sur Twitter. Si la Chine dispose d'importants moyens de censure, y compris par le biais d'accords avec Yahoo ou Google, il existe toujours des parades qui permettent de jouir de sa liberté d'expression. Les nombreux outils reliés à Twitter n'en sont qu'un exemple. De l'importance de décentraliser l'Internet.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

B. Duclaux, Twenga :
Etude : + 10% de croissance pour publicité en ligne
Inno3D rafraichit la GeForce GTS 250 avec l'iChill
HighScreen PP5420 : un smartphone Android pour la Russie
Sun marie Netbeans 6.7 et le projet Kenai
  Colin McRae : DiRT 2  exploitera DirectX 11 sur PC
Sony Ericsson
HP enrichit sa gamme de serveurs pour opérateurs
Rapport Greenpeace : pénalité pour Dell, Lenovo, HP
Green IT : Wikimedia signe avec l'Européen EvoSwitch
Haut de page