Chine : YouTube bloqué, Twitter se rebelle

00550914-photo-drapeau-chine.jpg
La censure continue en Chine, et c'est de nouveau YouTube et Twitter qui en font les frais. Les autorités ciblent cette-fois les violentes émeutes qui ont éclaté ce week-end à Urumqi, capitale de la région autonome du Xinjiang, faisant au moins 140 morts et des centaines de blessés selon un dernier bilan officiel.

C'est sans surprise sur Internet que les premières informations sur ces troubles ont émergé, notamment sous la forme de dépêches sur Twitter et de vidéos sur YouTube, avant qu'ils ne soient tous deux bloqués en Chine dès lundi après-midi. Les principaux moteurs de recherche chinois étaient quant à eux muets pour la requête "Urumqi", d'après un journaliste de l'AFP sur place. Les moyens de télécommunication (téléphones portables et accès à internet) auraient également été coupés.

Mais comme pour l'Iran, certains messages ont malgré tout pu filtrer, notamment sur Twitter. Si la Chine dispose d'importants moyens de censure, y compris par le biais d'accords avec Yahoo ou Google, il existe toujours des parades qui permettent de jouir de sa liberté d'expression. Les nombreux outils reliés à Twitter n'en sont qu'un exemple. De l'importance de décentraliser l'Internet.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités récentes

Renault présente son nouveau logo et le dépose déjà sur sa future Megane E-TECH 2022
Bitdefender présente Digital Identity Protection, sa solution de contrôle de l'identité numérique
Sennheiser vend son activité audio grand public comprenant casques, écouteurs et barres de son, à Sonova
Google va activer l'authentification à deux facteurs par défaut
OnePlus Watch : la fonction
AMD FidelityFX Super Resolution (FSR), concurrent du DLSS de NVIDIA, arriverait en juin
Quel forfait mobile international choisir ?
Les SSD plus fiables que les disques durs selon une étude
Forfait mobile 100 Go ou plus : quelle offre choisir ?
Meilleur forfait mobile : le comparatif de mai 2021
Haut de page