🔴 LE BLACK FRIDAY EN DIRECT !

Christophe Asselin, Ad:tech « Google peut changer les règles du marché à tout moment »

18 septembre 2018 à 14h41
0
A moins d'une semaine de l'ouverture d'ad:tech à Paris, christophe-asselin, commissaire du salon, présente les nouveautés prévues pour cette édition 2009. Il partage également son point de vue sur un secteur du marketing interactif rattrapé par la crise économique et plus que jamais dominé par le puissant Google.

JB -Christophe Asselin, bonjour. Quelles sont les nouveautés de cette nouvelle édition du salon ad:tech ?

00FA000002004894-photo-christophe-asselin.jpg
Christophe Asselin
CA -Grosse actualité sur le secteur avec des conférences sur les conséquences pour le online de l'ouverture du marché des jeux en ligne en 2010 ; La génération Y (panel live d'ados) et la rupture qu'ils opèrent dans les modes de la consommation des médias ; les derniers baromètres et chiffres de la pub en ligne; l' analyse de la campagne d'Obama, le premier président 2.0; les communautés en ligne et les modèles de pub présenté par Facebook ; « pourquoi les medias traditionnel ne sont pas morts » par la BBC.

Beaucoup de lancements dans le secteur sur ad:tech comme par exemple 24/7 Real Media lance sa nouvelle offre au Clic, Smart AdServer lance son baromètre, Dailymotion  lançe Dailymotion Kids pour répondre a ce segment, Wunderloop lance officiellement sa fonctionnalité d'analytique comportementale... ;Comme vous le voyez, le salon garde toujours son âme : 2 jours pour y voir Net ! Force est de constater qu'après plus de 10 ans d'existence, les discussions autour des médias interactifs  restent globalement très technologiques ce qui constitue un frein majeur à l'essor de cette industrie auprès de beaucoup de décideurs. L'exemple de Fréderic Lefèvre en est une frappante illustration. Si tout décideur venant sur le salon en ressort décomplexé vis a vis du jargon et avec une stratégie plus claire, des contacts, des chiffres, des sources d'inspiration ou des idées concrètes, nous aurons rempli notre mission.
 
JB -La crise financière et économique a t-elle eu un impact sur le secteur ? 

CA -La récession a un impacte à la fois positif et négatif sur le secteur, tout dépend de l'attitude des annonceurs !

Négatif car les investissements se sont fortement ralentis. Les annonceurs coupent les budgets, les levées de fond et le cash flow sont devenus beaucoup plus compliqués pour les start-up et PME. Avec une perte de vitesse des dépenses pub e-media en ligne mais avec malgré tout une croissance positive à deux chiffres, le secteur propose n'importe quoi à n'importe qu'elle prix ce qui entraine une dislocation de la chaine de valeur dans la filière.

Par ailleurs, les budgets marketing sont revus à la baisse et les plans sont beaucoup plus durement contrôlés. Par ailleurs, l'attentisme, le gel des décisions ou encore le « play safe » pendant ces périodes est une contrainte majeurs a l'expérimentation de solutions alternatives qu'offrent le digital notamment. Les annonceurs qui n'ont pas acquis une assez grande expérience du digital seront moins enclins à consolider leur budget online et à se rabattre souvent sur les bonnes vielles recettes.
 
Positif car toute récession s'accompagne d'une structuration et d'un assainissement des marchés. Une époque favorable pour se recentrer sur le cœur de métier, investir et innover. A la sortie de la crise ceux qui auront investit judicieusement sortiront en tête.

Par ailleurs, les annonceurs qui ont développé une stratégie online se tourneront plus encore vers les medias interactifs qu'ils considèrent plus réactifs, flexibles, pertinents, ciblés et mesurables. Ils permettent d'investir sur des budgets plus restreints et fragmentés sur des campagnes cross-media. Les acheteurs de pub et media bénéficient par ailleurs de la course a la survie des medias, agences et fournisseurs de solutions ce qui leur permet de faire d'excellents achats pub et media et de pouvoir expérimenter à moindre cout.
 
JB -Google sera présent au travers de DoubleClick. Pensez vous que ce groupe puisse encore être détrôné ?

CA -Il semble impossible de concevoir que Google soit détrôné d'ici 5 ans. Et pourtant, la communauté international du web semble de plus en plus scruter les moindres faits et gestes de ce géant qui nous veut que du bien et promet au marché  grandeur et prospérité. Le problème central réside dans le fait que Google est totalement maître du jeu, il peut changer les règles du marché à tout moment et ne s'en prive pas (ex. autorisation l'achat de mots de clé des marque concurrentes). Peut-on croire réellement à la bienveillance de Google ? Microsoft et/ou Yahoo peuvent-ils encore contre balancer le jeu ? Y-a-il un petit génie dans un garage qui code la chute de l'empire ? Réponse le 8 avril a 10h30 dans le grand auditorium d'ad:tech Paris !

JB -Christophe Asselin, je vous remercie.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Cinq nouveaux processeurs mobiles en vue chez Intel
De nouvelles builds de Windows 7 en cavale
American Airlines se lance dans l'aventure du WiFi aérien
Hadopi : le site de l'Assemblée sous-dimensionné ?
Youtube et Disney s'entendent, ABC et ESPN arrivent
Autumn Moon travaille sur  Teal Harvest
Photo Browser : Nokia publie un logiciel gratuit pour le smartphone 5800 XpressMusic
Coca-Cola met du Sugar dans le soda
Antenne-relais : 5 nouvelles plaintes contre les opérateurs mobiles
Haut de page