Jaimelesartistes : le site qui vous explique Hadopi

0
Trois ans après le douloureux vote de la loi DADVSI, dont tous s'accordent aujourd'hui à dire qu'elle n'a en rien permis d'endiguer le téléchargement illégal, le ministère de la Culture annonce le lancement d'un site Internet baptisé jaimelesartistes.fr, sur lequel les internautes sont invités à venir prendre connaissance du projet de loi « Création et Internet » et de la façon dont fonctionnera le dispositif de riposte graduée, avant même que ce dernier n'ait été voté.

Difficile de ne pas se remémorer l'initiative « lestelechargements.com ». Début 2006, le ministère de la Culture, alors emmené par Renaud Donnedieu de Vabres, commande à l'agence Publicis la réalisation d'un site Internet, censé permettre aux artistes et aux internautes de débattre ensemble de la question des droits d'auteur. Rapidement, les débats tournent à la foire d'empoigne, contraignant les administrateurs du site à fermer les commentaires ou à en déplacer certains sans prévenir. Cerise sur le gâteau : alors que le site utilise Dotclear, une plateforme open source et gratuite, on apprend que la facture se serait élevée à 180.000 euros, pris sur les deniers publics. Quelques semaines après son ouverture, le site vit ses derniers soubresauts, et ne tarde pas à fermer. Aujourd'hui, le nom de domaine associé est proposé à la vente...

015E000001734552-photo-capture-jaimelesartistes-fr.jpg


Chat échaudé craint l'eau froide

« La campagne "J'aime les artistes" a pour but d'expliquer aux jeunes internautes en quoi la mise en place d'une "réponse graduée" au piratage, essentiellement préventive et pédagogique, permettra de préserver et de développer l'offre de musique, de films, de programmes audiovisuels et de jeux vidéos, en ligne aussi bien que dans les magasins, tout en respectant les droits et libertés de chacun - c'est-à-dire des abonnés à Internet aussi bien que des artistes et des entreprises », explique le ministère de la Culture.

Près de trois ans après l'échec du site lestelechargements, impensable pour le ministère de la Culture de commettre à nouveau les mêmes erreurs. Exit donc la prestigieuse - et fort coûteuse - Publicis : la réalisation du site jaimelesartistes a été confiée à l'agence JMS l'Inconscient Collectif, moins médiatique, et spécialiste de la cible 15-25 ans. Du côté des commentaires, la donne a été simplifiée, puisque le site n'autorise pas la discussion : on pourra y visionner des vidéos explicatives, dans lesquelles Christine Albanel et ses adjoints expliquent les bienfaits du projet de loi « Création et Internet », et consulter des fiches pratiques, sous forme de foire aux questions, censées répondre aux questions que se posent les internautes. Là s'arrête l'interactivité, du moins pour l'instant.

En parcourant le site, on découvre quelques pages de faux texte (le fameux lorem ipsum) ainsi que la mention de « partenaires » dans le code source des pages, au nombre desquels on trouve des sociétés d'auteur, mais aussi des chaînes de télévision ou des opérateurs. Nature du « partenariat » ?

Ca va couper : la réponse poil à gratter ?

Hasard du calendrier ? Alors que rue de Valois, on donne le coup d'envoi du site Jaimelesartistes, l'association de consommateurs UFC Que Choisir ouvre ca-va-couper.fr, présenté comme « une parodie du projet de loi Création et Internet, de l'Hadopi et de la Riposte graduée ». Le message de bienvenue ne laisse planer aucun doute sur la dimension satirique du site : « Salut c'est Dédé. Dédé, de Ca-va-couper.fr ! J'ai l'immense plaisir de t'annoncer qu'il y a 72 heures, tu t'es fait flasher à 9072 kbit/s en train de télécharger, illégalement, de la musique sur Internet. Du coup, j'ai la joie et l'honneur de procéder à la coupure de ta connexion Internet. Quoi ? T'es pas content ? ».

015E000001734554-photo-capture-ca-va-couper-fr.jpg


En quatre vidéos, Dédé, acariâtre agent des forces de l'ordre, témoigne d'une furieuse envie de « couper » la ligne des internautes qui téléchargent, avant de retourner sa veste pour prendre la défense du consommateur et promouvoir les activités de l'UFC Que Choisir. Là non plus, on ne commente pas, mais le site ca-va-couper prodigue fonds d'écran, logos et autres bannières, sans oublier le prévisible « piège tes amis », tous destinés à favoriser la propagation virale du message de l'association de consommateur. La cible semble toute trouvée : là encore, on souhaite parler aux 15 - 25 ans, à cette génération qui, élevée à La Cité de la Peur, saura qu'on ne dit pas « ça va trancher, chérie » mais bel et bien « ça va couper ». Plus sérieusement, le site renvoie ensuite vers les différents dossiers et communiqués réalisés par l'association sur le sujet du téléchargement illégal et de la riposte graduée.

Du consensuel ou du démagogue, lequel des deux sites rencontrera le plus de succès ?

01734584-photo-dessin-flock-clubic-albanel-et-ufc.jpg
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Tesla aurait six ans d’avance technologique sur ses principaux concurrents
Le cascadeur Mike Hughes meurt après le crash de sa fusée artisanale
Comment l'Unreal Engine a permis de créer l'univers de The Mandalorian
Apple refuse que les méchants des films utilisent un iPhone
Combien de GameBoy originaux sont encore dans les stocks de Nintendo ?
Selon Gary Kasparov, l'intelligence artificielle fera disparaître 96% des emplois
Huawei présente le Mate Xs : son smartphone pliant sera disponible en mars pour 2499€
Coronavirus : la Chine surveille WeChat et Twitter pour faire taire les critiques
Microsoft détaille les caractéristiques de sa Xbox Series X
La Commission européenne veut que les batteries de smartphone soient plus faciles à remplacer

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top