Règlement de compte entre Hi-Media et Rentabiliweb ?

29 octobre 2008 à 13h19
0
00FA000001730424-photo-contre-feux.jpg
C'est la vieille histoire de l'arroseur arrosé. Groupe internet spécialisé dans la « monétisation d'audience » (publicité, audiotel, etc..), Hi-Media est également l'éditeur de nombreux sites web tels que JeuxVideo.com, ToutLeCiné.com ou le tout nouveau Contre-Feux.com, un site « d'analyse et de débat » mariant contenu journalistique et contributions des internautes.

Reprenant des informations notamment publiées sur NetEco au cours de ces derniers mois, le site a publié en début de semaine un article intitulé « Pour surmonter la crise, Messier et Madelin misent sur le web porno ! », revenant sur l'entrée des deux hommes, respectivement ancien PDG de Vivendi et ancien Ministre de l'Economie, au conseil d'administration de Rentabiliweb, un autre spécialiste français de la monétisation d'audience.

« Dans un double contexte de crise financière et des Etats Généraux de la Presse, l'association du peu scrupuleux J2M et du politique Madelin dans la gestion de contenus pornographiques sur Internet ne doit pas passer inaperçu. » écrit Contre-Feux qui estime que près de 60% du chiffre d'affaires de Rentabiliweb et trois-quarts de sa marge brute proviennent de sites pornographiques payants...

Interrogé par NetEco, le patron de Rentabiliweb est surpris par l'article: « c'est une tentative maladroite destinée à nuire à la bonne réputation de Rentabiliweb. Au delà de l'absence totale de neutralité et d'une pratique concurrentielle très contestable, cela pose le problème de l'instrumentalisation des sites d'informations par des entreprises commerciales mais aussi de leur intégrité » estime jean-baptiste-descroix-vernier, PDG de Rentabiliweb.

Depuis le rachat du groupe Montorgueil, notamment éditeur de CarpeDiem, Rentabiliweb est effectivement présent dans les contenus adultes mais la société, qui vient de publier ses résultats financiers, rappelle que les chiffres pointés par le webzine couvrent en réalité l'ensemble de ses activité grand public incluant notamment les sites de rencontre, le jeux ou les communautés.

Le problème dans cette affaire est que l'accusateur n'est pas étranger à l'industrie pornographique puisque le groupe Hi-Media, éditeur de Contre-Feux, est également propriétaire d'AlloPass, un outil de paiement audiotel présent sur de très nombreux sites adultes.

« Contrairement à Rentabiliweb, Hi-Média n'a jamais édité de sites pornographiques et les bénéfices de AlloPass liés à la pornographie ne dépassent pas les 14% » souhaite néanmoins relativiser un responsable de Contre-Feux.

Une précision qui pousse néanmoins à s'interroger sur la réelle motivation de Contre-Feux. Après avoir repris ses accusations contre Alain Madelin et Jean-Marie Messier, plusieurs journaux électroniques ont préféré retirer leurs articles, craignant sans doute d'avoir été associés à un banal règlement de compte entre deux groupes qui restent -en attendant de s'engager sérieusement dans l'édition- des références dans la monétisation d'audience.
Modifié le 18/09/2018 à 14h40
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le réchauffement climatique s’est encore accentué depuis 2015
Netflix menace les partages de compte entre amis
Tesla apporte des améliorations à sa Model 3 (et des hausses de prix)
Du code malveillant utilise un format audio pour éviter les antivirus
19 heures et 16 minutes : Qantas s'offre le record du plus long vol du transport aérien
Lime officialise le retrait de sa flotte de trottinettes électriques à Marseille
Une nouvelle taxe appliquée sur les billets d'avion dès 2020, pour financer les transports propres
L'armée américaine n'utilisera plus d'antiques disquettes pour coordonner ses frappes nucléaires
Sortie extravéhiculaire 100 % féminine : suivez l'événement en direct !
La plus grande centrale solaire flottante d'Europe ouvre dans le Vaucluse

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top