Un hacker extradé aux US pour avoir piraté la NASA

0
Le pirate anglais Gary McKinnon, aussi connu sous le nom de Solo, va finalement être extradé vers les États-Unis, en dépit des efforts de la Cour européenne des droits de l'homme et de son avocate, qui ont mis en avant le syndrome d'Asperger dont il souffre. Il va comparaitre face à la cour de Virginie pour ce que la justice américaine qualifie de « plus gros piratage d'ordinateurs militaires de tous les temps ».

00F0000001695364-photo-portrait-de-gary-mckinnon.jpg
Crédit photo : AP

Solo est accusé d'avoir infiltré et endommagé des dizaines d'ordinateurs de l'armée, de la marine, de l'armée de l'air, du Pentagone et de la NASA. Le gouvernement américain indique qu'en rendant inopérant certains équipements militaires peu de temps après le 11 septembre 2001, ce piratage a couté 700 000 dollars. Il aurait par ailleurs causé le dysfonctionnement d'un réseau informatique à Washington, coupant l'accès à Internet et aux e-mails pendant 3 jours, pour une perte estimée par le gouvernement d'environ 900 000 dollars.

Le pirate se défend quant à lui en expliquant qu'il cherchait seulement à établir l'existence d'extra-terrestres. Il prétend par ailleurs que l'armée américaine s'est procuré une technologie extra-terrestre et que les dommages infligés aux ordinateurs américains sont du ressort de l'armée qui aurait voulu supprimer des preuves.

Il encourt plusieurs dizaines d'années d'emprisonnement. Son avocate craint que la justice américaine en fasse un exemple, estimant que la justice britannique ne l'aurait quant à elle condamné qu'à 3 ou 4 années de prison.
Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ? Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !
google-news

A découvrir en vidéo

Haut de page