Un plug-in iTunes 'dangereux' pour Apple ?

Vincent
14 novembre 2003 à 16h10
0
012C000000059478-photo-apple-ipod-v3.jpg
Bill Zeller un jeune développeur, pourrait bien donner quelques cheveux blancs aux créateurs du logiciel multimédia iTunes, developpé par et qui s'appuie sur un service d'achat de musique via le Web baptisé "iTunes Store".

Ce jeune créateur, auteur du plug-in "MyTunes" pour le logiciel d'Apple dans sa version Windows, ouvre une brèche pour permettre aux utilisateurs d'enregistrer les fichiers audio non protégés (principalement des MP3) d'un ordinateur à un autre, à partir du moment où ces deux machines se trouvent sur le même réseau local.

Initialement, iTunes donne la possibilité d'écouter les musiques placées sur les autres ordinateurs d'un même réseau et non la possibilité de les sauvegarder sur son disque personnel. Ce plug-in pourrait donc donner naissance à certaines dérives et à un certain piratage sur les grands réseaux locaux des entreprises et surtout sur ceux des universités.

Il ne serait donc pas étonnant qu'Apple patche très prochainement son logiciel afin d'éviter de se brouiller avec les maisons disques avec lesquelles la firme à la pomme à besoin d'entretenir de bonnes relations pour alimenter son magasin virtuel de musique.
Modifié le 18/09/2018 à 14h54
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Linky : pour l'ANFR, les Equipements Radio des compteurs sont sans danger pour la santé
La France va créer son commandement militaire de l'espace
Toyota : 50% des véhicules vendus au premier semestre étaient des hybrides-électriques
Bruno Le Maire prend officiellement position sur la cryptomonnaie Libra
La Zone 51 envahie ? L'armée américaine pourrait répondre par la force
Evija : l'hypercar électrique de Lotus se charge en 9 petites minutes
Streaming vidéo : le coût écologique serait désastreux, selon l'association The Shift Project
La prochaine édition du CES va autoriser les sextoys féminins et interdire les
Neuralink : Musk annonce que la start-up est prête à tester sa technologie sur des humains
Trump suspend les sanctions Obama quant à la consommation des véhicules automobiles
scroll top