Un plug-in iTunes 'dangereux' pour Apple ?

Vincent
14 novembre 2003 à 16h10
0
012C000000059478-photo-apple-ipod-v3.jpg
Bill Zeller un jeune développeur, pourrait bien donner quelques cheveux blancs aux créateurs du logiciel multimédia iTunes, developpé par et qui s'appuie sur un service d'achat de musique via le Web baptisé "iTunes Store".

Ce jeune créateur, auteur du plug-in "MyTunes" pour le logiciel d'Apple dans sa version Windows, ouvre une brèche pour permettre aux utilisateurs d'enregistrer les fichiers audio non protégés (principalement des MP3) d'un ordinateur à un autre, à partir du moment où ces deux machines se trouvent sur le même réseau local.

Initialement, iTunes donne la possibilité d'écouter les musiques placées sur les autres ordinateurs d'un même réseau et non la possibilité de les sauvegarder sur son disque personnel. Ce plug-in pourrait donc donner naissance à certaines dérives et à un certain piratage sur les grands réseaux locaux des entreprises et surtout sur ceux des universités.

Il ne serait donc pas étonnant qu'Apple patche très prochainement son logiciel afin d'éviter de se brouiller avec les maisons disques avec lesquelles la firme à la pomme à besoin d'entretenir de bonnes relations pour alimenter son magasin virtuel de musique.
Modifié le 18/09/2018 à 14h54
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La planète est confinée ! Le ralentissement est visible depuis l'espace.
L'union sacrée des télécoms européens, qui vont partager leurs données pour lutter contre le coronavirus
Coronavirus : le traçage numérique
Confinement : la nouvelle attestation de déplacement dérogatoire est disponible en téléchargement
Elon Musk fait un don de 50 000 masques et 1200 respirateurs... pour se racheter ?
Comment choisir la bonne diagonale pour son téléviseur ?
L'empreinte carbone issue de la consommation des Français a chuté de deux-tiers avec le confinement
Xiaomi lancera la très attendue Mi TV 4S 65
Coup dur chez HPE : des SSD destinés aux entreprises pourraient se briquer après 40 000 heures
Le stockage d’énergie sous forme d’hydrogène fait un bond en avant
scroll top