Pour Seat, la 5G comptera l'industrie automobile parmi ses plus gros clients

27 février 2019 à 07h01
0
seat logo.jpg

Les constructeurs automobiles peuvent voir en la 5G une opportunité idéale pour leur développement futur, à condition de faire preuve d'innovation.

L'arrivée de la 5G va évidemment s'accompagner de nouveaux usages dans des domaines divers et variés, comme la réalité virtuelle, la réalité augmentée, la robotique, la santé et bien d'autres. Lundi, le groupe espagnol Seat, propriété de Volkswagen, a reconnu que les constructeurs automobiles allaient être d'importants clients de la 5G, ce qui vient justifier les investissements de l'industrie dans le réseau sans fil de cinquième génération.

Seat a présenté son concept car connecté 5G

Le déploiement de la 5G nécessite (et va nécessiter) des investissements colossaux afin d'être suffisamment innovant pour profiter de ses avantages et également justifier la rentabilité future du réseau de télécommunications. Seat reconnaît, par l'intermédiaire de son directeur général Luca de Meo, que les applications sont pour le moment « assez limitées » s'agissant du réseau sans fil de cinquième génération.

Mais le constructeur a franchi un pas important en la matière après avoir présenté son quadricycle électrique biplace Minimo à Barcelone cette semaine. Le prototype, qui pourrait être produit dès 2021, se veut être le premier concept car européen connecté via la 5G.

Seat Minimo
Voici la Seat Minimo

Les consommateurs devront être présents, et les questions éthiques et réglementaires réglées

Le patron de Seat a conscience que connecter une voiture au smartphone d'un passager, à une infrastructure externe ou bien à des détaillants « pourrait générer des milliards de transactions ». De Meo compte bien investir et faire de l'industrie automobile un acteur majeur de l'investissement dans la 5G. « Nous serons l'un des gros clients, mais nous devons faire preuve de créativité », a-t-il déclaré.

Pour cela, le secteur automobile compte sur une demande des consommateurs et sur leur envie de bénéficier d'une technologie qui pourrait leur faire gagner du temps ou leur éviter tout risque d'accident. « La 5G aidera à développer lentement la conduite autonome, où les coûts d'installation de la technologie des capteurs sont déjà en baisse », a reconnu De Meo, pour justifier son optimisme envers la prochaine révolution du marché.

Il restera tout de même à franchir les étapes liées aux problèmes éthiques, aux infrastructures à construire et à la réglementation à adopter, pour faire cohabiter des véhicules traditionnels avec des véhicules autonomes.

0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

L'adoption de Firefox en chute de 85%
La Model 3 échoue lors d'une démonstration de son système de freinage autonome
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
Le code source de Windows XP en fuite sur les réseaux
RTX 3080 : de nombreux bugs chez les premiers acheteurs de modèles custom (MàJ)
Quand Jean Castex avoue spontanément ne pas avoir téléchargé StopCovid
Annoncée lors du Battery Day, la Tesla Model S Plaid aura jusqu'à 840 km d'autonomie
RTX 3090 : NVIDIA calme les ardeurs des joueurs avant la sortie cet après-midi
Environnement : Renault vous invite à couper votre moteur devant les écoles
Beyond Good & Evil 2 : une enquête lève le voile sur un développement chaotique
scroll top