Orange va commencer à tester la 5G en France

01 octobre 2015 à 13h12
0
Orange dispose d'un peu plus d'un an pour tester son premier réseau 5G. Ce sera à Belfort en Franche-Comté. Mais il est important de préciser qu'aucune norme ne définit encore la 5G.

La 5G n'est pas attendue avant 2020, mais de premiers tests vont commencer. Le régulateur des télécoms a délivré à Orange une autorisation d'expérimentation pour procéder à des essais dans la ville de Belfort jusqu'à la fin de l'année 2016. Trois blocs de fréquences sont concernés par ces tests qui s'inscrivent dans le cadre du programme européen 5G-PPP : 3 600 à 3 800 MHz ; 10 500 à 10 625 MHz et 17 300 17 425 MHz.

L'Arcep explique que ce projet « a pour objectif d'étudier les conditions d'utilisation par la 5G de bandes de fréquences dites millimétriques, entre 6 GHz et 100 GHz ». Inutilisées par les réseaux mobiles actuels, ces fréquences représentent « un enjeu majeur pour atteindre les objectifs de performance attendus par la 5G », indique le régulateur. L'autre enjeu sera de trouver des fréquences 5G « harmonisées mondialement ».

Une technologie qui n'a pas encore été définie

Mais pour l'instant, on ne sait pas vraiment ce que c'est, la 5G. Intel expliquait lors de son forum pour les développeurs, en août, que la 5G est, ou plutôt sera, un mélange de toutes les technologies sans fil actuelles : Bluetooth, Wi-Fi, GNSS et LTE. L'un de ses principes, au-delà de la hausse classique du débit descendant, serait d'en améliorer considérablement la disponibilité afin de répondre aux exigences de la voix sur LTE.


03E8000008190330-photo-5g-illustration.jpg
Les premiers déploiements de la 5G pour le grand public sont attendus en 2020 - Crédit : Melpomene/Fotolia.

De son côté, l'Arcep explique que la 5G « vise à démultiplier la capacité et la rapidité des réseaux mobiles, et à améliorer la connectivité afin d'accompagner l'émergence des usages comme l'Internet des objets ».

Le débit théorique des réseaux 5G validé cet été par l'Union internationale des télécommunications est de 1 Tb/s au km² et 100 Mb/s de débit assuré. De l'avis de Mérouane Debbah, directeur de la R&D chez Huawei France, interrogé au MWC 2015, parmi les critères requis, « il faut un temps de latence d'un point à un autre qui ne dépasse pas 1 ms », contre 30 à 40 ms à ce jour, et des batteries jusqu'à 1 000 fois moins énergivores.

De la 5G à la Coupe du monde de foot 2018

Les caractéristiques techniques de la 5G sont attendues pour la fin 2017. Peu de temps après, en juillet 2018, Huawei dit vouloir déployer un réseau 5G aux abords des stades concernés par la Coupe du monde de foot avec l'opérateur russe MegaFon. Un premier test grandeur nature qui pourrait être répété l'hiver de la même année lors des Jeux olympiques de Pyeongchang en Corée du Sud, avant la publication d'une norme en 2019.

C'est cette année aussi que les opérateurs commenceront à déployer leur infrastructure, pour un démarrage commercial en 2020. C'est l'année inscrite dans la feuille de route de l'Union internationale des télécoms.


À lire également :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Outlook Web App s'inspire de Twitter et Facebook
L'Arcep dissocie la fibre du câble de Numericable-SFR
Facebook : les profils s'animeront avec des GIF
Assassin's Creed Syndicate proposera des micro-transactions
LG V10 : un 2e écran frontal dédié aux notifications
Netatmo met à jour les services et l'application de son thermostat
Navya : vous pourrez circuler en navette autonome dès le mois prochain
Google rachète Jibe, spécialiste de la messagerie sur mobile
Les consommateurs français plébiscitent Amazon, et préfèrent Leboncoin à eBay
Brevets : Microsoft et Google font la paix et abandonnent leurs plaintes
Haut de page