Une faille majeure découverte dans la défense de Windows

Alexandre PAULSON
21 novembre 2017 à 16h57
0
Un bug d'implémentation a été découvert dans la principale fonctionnalité défensive de Windows contre les attaques de codes malveillants. Cette erreur anéantit complètement les lignes de défense face à certaines des méthodes les plus couramment employées par les hackers ciblant Windows.

Paradoxe, Windows 10, la version la plus récente de l'OS de Microsoft, est davantage exposée que toutes les versions antérieures.

Un vice caché dans Windows ?



C'était l'un des arguments mis en avant par Microsoft pour inciter les utilisateurs à adopter Windows 10 : sa sécurité, sa robustesse en cas d'attaque informatique. Mais celui-ci vient d'être très sérieusement mis à mal par la découverte d'un chercheur de l'université privée Carnegie-Mellon de Pittsburgh, en Pennsylvanie.

Will Dormann a en effet découvert un vice caché dans la principale fonctionnalité de défense installée par Microsoft dans chaque version de Windows depuis Vista. Baptisée Address Space Layout Randomization (ASLR), cette sécurité, qui n'est pas propre à Windows (on la retrouve dans tous les OS grands publics : iOS, macOS, Android et Linux), n'a pas été correctement implémentée.

01F4000008686932-photo-test-de-progammes-antivirus-pour-windows-10-f-vrier-2017-av-comparatives.jpg


Aucun correctif possible



ASLR fonctionne de la manière suivante : elle disperse les données d'une application dans différents endroits de la mémoire de la machine, à chaque fois que cette application est lancée. De la sorte, une attaque reposant sur l'exécution d'un code malveillant depuis un emplacement prévisible de mémoire ne sera pas nécessairement déjoué, mais il se verra compliquer la tâche. Mais c'est justement là que le bât blesse : car précisément, les données en théorie stockées à des adresses aléatoires par ASLR dans Windows se retrouvent TOUJOURS au même endroit, ruinant totalement la stratégie de défense.

En poussant ses recherches, Will Dormann est arrivé à la conclusion que Windows 7 est au final mieux protégé que Windows 10. Pire, ce bug d'implémentation d'ASLR produit l'effet inverse à celui recherché : il faciliterait l'exploitation de certaines vulnérabilités de Windows. Pour l'usager lambda, rien à faire, semble-t-il, pour corriger la situation, en attendant que Microsoft réagisse. Mais Will Dormann propose une stratégie de contournement consistant à modifier le registre de votre OS. Réservé aux initiés...

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Sommée de cesser de diffuser les chaines d'Altice, Free opérerait la coupure dès vendredi
Les poids-lourds électriques eCascadia de Daimler prêts à prendre la route
Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en volant, même en main libre
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Une étude montre que les cyclistes
Un restaurant de burgers cuisinés par des robots ? Une start-up l’a fait

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top