Windows : une seule mise à jour critique pour le Patch Tuesday d'octobre

08 octobre 2012 à 10h12
0
00FA000005140754-photo-windows-live-logo-gb-sq.jpg
Le Patch Tuesday de Microsoft, attendu mardi, comportera 7 bulletins visant à corriger une vingtaine de failles de sécurité. Un seul bulletin sera critique : il concerne Microsoft Office.

C'est un ensemble de correctifs un peu moins étoffé que ces derniers mois que se prépare à déployer Microsoft : il faut cependant rappeler que l'entreprise a déployé en septembre une mise à jour d'urgence visant à combler une faille Zero Day dans Internet Explorer.

L'éditeur de Redmond se penche sur une faille critique affectant Office, et spécifiquement Word 2003, 2007 et 2010. Le problème peut éventuellement être exploité par des pirates pour exécuter du code à distance sur un ordinateur vérolé.

Les six autres bulletins sont classés comme étant importants et concernent Windows Server 2003, 2008 et 2008 RT, ainsi que Windows XP, Vista et 7, Lync et SQL et enfin Office à un degré moins inquiétant que la premier faille. Le tout sera déployé en fin d'après-midi via le service de mise à jour automatique de Windows.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
« Il est temps de briser Amazon » : quand Elon Musk se paie Jeff Bezos
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
L'Allemagne impose une borne de recharge pour véhicules électriques dans chaque station-service
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
Sony reporte son événement dédié à la PS5 et soutient le mouvement de contestation en cours aux USA
Les employés de Facebook s'insurgent contre le refus de Zuckerberg de censurer les posts de Donald Trump
scroll top