Bluebus et Navya souhaitent collaborer à la création d'un bus autonome de 6 mètres de long

23 février 2021 à 13h20
3
Bluebus Tours © Bluebus
Un Bluebus, ici à Tours (© Bluebus)

Les deux entreprises françaises Navya et Bluebus ont signé une lettre d'intention non contraignante pour travailler au développement d'un véhicule autonome commun.

Bluebus, le constructeur français de bus électriques en versions 6 ou 12 mètres, et Navya, l'un des leaders français des systèmes de conduite autonome , ont annoncé, lundi 22 février en fin de journée, avoir signé une lettre d'intention non contraignante qui doit aboutir, si tout va bien, à leur collaboration en vue du développement d'un bus autonome de 6 mètres. Le mécanisme de la lettre d'intention constitue une sorte de pré-engagement contractuel entre les deux sociétés.

Un développement basé sur la plateforme de Bluebus

Ensemble, Bluebus, la société bretonne filiale du Groupe Bolloré, et Navya, qui possède des bureaux à Paris, Lyon et dans le Michigan aux États-Unis, souhaitent mettre leurs compétences et leur expertise en commun pour nouer un partenariat technique qui aboutirait alors à la conception et au développement d'un véhicule autonome.

Dans un communiqué de presse, les deux sociétés françaises indiquent que ce développement se fera sur la base de la plateforme de Bluebus, qui a déjà fourni plusieurs centaines de bus électriques à travers le monde intégrant ses batteries au lithium métal.

« Nous sommes ravis de continuer notre démarche partenariale de recherche et développement avec la société Navya. La mise en commun de nos expertises respectives doit permettre d’envisager le développement d’une navette Bus de 6 mètres autonome au service des mobilités de demain. Cette collaboration s’inscrit dans la stratégie d’amélioration constante des véhicules de la gamme Bluebus », a déclaré le président de Bluebus Jean-Luc Monfort.

Navya fournira son logiciel de conduite autonome

De son côté, le véhicule commun sera équipé de systèmes de freinage, de direction et d'accélération, tous robotisés. Ils fonctionneront ensuite à l'aide du logiciel de conduite autonome de Navya. Ce même logiciel permettra de piloter d'autres équipements de bord du futur bus.

« Les véhicules et les technologies développées par le Groupe Bolloré trouveront, grâce aux systèmes de Navya, des débouchés supplémentaires très intéressants (…) Ce partenariat devrait permettre à Navya de franchir une étape majeure dans son développement avec la fourniture d’un service de mobilité autonome, électrique, durable et déployable à plus grande échelle auprès des collectivités et de nos partenaires », a réagi le président du directoire de Navya, Étienne Hermite.

Les discussions se poursuivent entre Bluebus et Navya, qui se fixent désormais l'objectif de conclure un accord de partenariat assez rapidement. Cette étape supplémentaire permettra aux deux entreprises de poser les conditions de leur projet commun, et de réfléchir à la mise sur le marché du futur bus.

Modifié le 23/02/2021 à 13h38
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
3
4
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Waze, Coyote et TomTom n’indiqueront plus certaines présences des forces de l’ordre à partir du 1er novembre
Les pneus « sans air » increvables Michelin Uptis ont été présentés à Munich
Quelle surprise ! Une étude montre que les conducteurs sont moins attentifs quand l'autopilote est activé
Volkswagen ID.4 : l'autonomie des différentes versions du SUV dévoilées
C'est un oiseau, c'est un avion ? Non, c'est un camping-car (solaire) !
Baidu commence à tester ses taxis autonomes Apollo Go à Shanghai
Les premiers pick-up Rivian R1T sortent enfin d'usine
Tesla bloque les réparations
Volkswagen ouvre un centre de recherche sur les cellules de batterie en Allemagne
Tesla Model Y : tout ce qu’il faut savoir sur le nouveau SUV électrique
Haut de page