Netflix : Après des séries, des films inédits... mais pas en France ?

01 octobre 2014 à 12h45
0
Déjà diffuseur de séries inédites sur les chaînes de télévision, Netflix ajoute une nouvelle corde à son arc. Le service de SVOD vient d'annoncer qu'il proposera en exclusivité le film Tigre et Dragon 2 dans son catalogue en même temps que sa sortie en salle. Sauf en France, chronologie des médias oblige...

Selon nos confrères du Figaro, Netflix aurait déjà attisé l'intérêt de 100 000 foyers français depuis son lancement dans l'Hexagone, le 15 septembre dernier. Si l'on peut estimer que ce chiffre ne veut actuellement rien dire - les abonnés bénéficiant d'un mois gratuit, les premiers utilisateurs français satisfont actuellement leur curiosité sans rien payer -- il n'en reste pas moins que le service de SVOD américain a su, très vite, attirer les regards. Mais cela suffira-t-il pour se faire une véritable place sur le marché français ? La question est réellement d'actualité.

Car malgré ses ambitions mondiales, Netflix se heurte à des limites locales, et la nouvelle annonce de la plateforme en est une nouvelle fois la preuve. En effet, le service, déjà diffuseur de séries inédites comme Orange is the New Black ou Hemlock Grove, a annoncé en début de semaine se lancer dans la coproduction de films. Premier titre annoncé : Tigre et Dragon 2, la suite du film d'Ang Lee sorti en 2000. Coproduit par The Weinstein Company, le film mettra en scène le personnage joué par Michelle Yeoh, seule rescapée du casting du premier film. La date de sortie est d'ores et déjà fixée au 28 août 2015.

03E8000007654239-photo-tigre-et-dragon-2-netflix.jpg

IMAX et SVOD



Les billes financières placées par Netflix dans la production du film n'empêcheront pas ce dernier de sortir en salles, mais sa diffusion sur grand écran sera limitée. Seul un nombre réduit de cinémas équipés de la technologie IMAX seront en mesure de projeter Tigre et Dragon 2. Pour les spectateurs qui ne pourront ou ne voudront pas opter pour cette solution, il y aura toujours la possibilité de visionner le film de chez soi par l'intermédiaire d'un compte Netflix, et ce, dès la date de sortie du film dans les salles obscures.

Ce double canal de distribution permettra au long métrage de toucher à la fois un public de cinéphiles adeptes du grand écran, qui voudra le découvrir dans une salle de cinéma, et un public qui préfère privilégier le confort de son canapé. Seulement, ce choix stratégique ne pourra pas s'appliquer en France, en raison de la réglementation imposée par la chronologie des médias : pour rappel, cette dernière empêche actuellement les services de SVOD de proposer des films sortis en salle depuis moins de 3 ans. L'optique d'une disponibilité à la fois sur petit et grand écran s'avère actuellement impossible dans l'Hexagone.

Choix cornélien ?



Concernant la distribution de Tigre et Dragon 2 en France, Netflix aura deux possibilités : soit privilégier une sortie en salles, en bloquant ainsi durant 3 ans la mise à disposition du film au sein de son catalogue de SVOD, soit esquiver les salles obscures pour privilégier le petit écran. Compte tenu du faible nombre de salles équipées IMAX en France - moins d'une dizaine à l'heure actuelle - la seconde option pourrait être choisie, pour offrir une exposition plus durable au long métrage. La chronologie des médias pourrait également être revue d'ici là, pour passer la fenêtre de diffusion des films sortis en salles sur les services de SVOD de 36 à 24 mois, mais il n'est pas certain que cela soit à l'avantage de Netflix dans ce genre de cas.

Néanmoins, le service a d'ores et déjà annoncé sans ambiguïté sur Twitter que « la chronologie des médias sera respectée ».




Les exclusivités SVOD en question



Avec l'émergence des services de vidéos à la demande sur abonnement et la concurrence associée, ce genre de problématique pourrait bien se multiplier. Car pour contrer des catalogues finalement très proches les uns des autres, les différents services ont tout à gagner en misant sur des exclusivités. La stratégie de Netflix en matière de séries a déjà inspiré d'autres plateformes distributrices de contenu, comme Amazon, Microsoft ou Yahoo!, et il pourrait en être de même pour les films. Reste que le rayonnement mondial de Netflix, qui compte 50 millions d'utilisateurs au total, lui permet de prendre quelques risques dans certains pays problématiques, comme la France. C'est loin d'être le cas de la concurrence - CanalPlay, leader français aujourd'hui, dispose d'une base de 500 000 abonnés. En attendant que la situation change et que la chronologie des médias s'adapte à ces nouveaux modes de distributions, les spectateurs français peuvent se consoler en se disant qu'ils n'auront pas à choisir entre ciné ou télé en première fenêtre avant un certain temps...

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le paiement sur Internet s'arme d'un nouveau système antifraude fonctionnel dès demain
Maladies pulmonaires : les enquêteurs américains n'écartent aucune cigarette électronique
Renault : son crossover électrique K-ZE lancé en Chine, à partir de 8 500 €
La Suisse veut forcer les compagnies aériennes à renseigner les émissions CO2 sur les billets d'avion
iPhone 11 : tout savoir sur le processeur A13 Bionic qui l'anime
Le saviez-vous ? Un Game Boy, meurtri, a survécu à la guerre du Golfe
Un son pour avertir les piétons va être ajouté à la Tesla Model 3
Des chercheurs remettent sur la table la solution de l'ascenseur vers la Lune
Uber s'enfonce (un peu plus) dans l'incertitude et licencie plus de 400 employés
Nintendo s'attaque à nouveau à un site de partage de ROM

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top