L’arrivée de Netflix fait enfin bouger la chronologie des médias

21 juillet 2014 à 11h33
0
La disponibilité prochaine de Netflix en France fait bouger les lignes. Alors que le service américain de vidéo à la demande devrait être accessible aux internautes du territoire dès la rentrée, le ministère de la Culture propose de réduire le délai entre la diffusion de films au cinéma et leur disponibilité en VOD par abonnement.

00FA000007372281-photo-logo-netflix-2014.jpg
Aurélie Filippetti propose du mieux en matière de vidéo à la demande. La ministre de la Culture va demander à ce que soient modifiées les règles de diffusion des films en France. Afin de mettre en avant les services de VOD par abonnement, elle compte autoriser la diffusion sur ces plateformes d'un film seulement 24 mois après la sortie en salle (contre 36 mois actuellement).

Tous les services ne seront pas concernés par la mesure. Interrogée par Le Figaro, la ministre précise que « les services qui participent au financement et à l'exposition des œuvres françaises et européennes » pourront bénéficier de cette proposition. Il s'agit donc d'obliger les services de SVOD étrangers, comme Netflix, à soutenir la création de contenus en France.

De son côté, Netflix a déjà précisé qu'il participerait à sa manière à l' « exception culturelle » française en produisant notamment une série originale se déroulant à Marseille. Le service américain opérera toutefois depuis le Luxembourg et adressera son offre non seulement à la France mais également à l'Allemagne, la Belgique, la Suisse et l'Autriche.

L'arrivée d'un tel acteur pourrait attirer de nouveaux publics vers les services de VOD. C'est pourquoi la ministre tente de « promouvoir et développer l'excellence des acteurs hexagonaux dans le domaine de la vidéo à la demande (VOD et SVOD). Il faut faciliter l'accès des internautes aux offres légales, en travaillant sur leur visibilité et leur disponibilité. »

Il aura toutefois fallu attendre la menace de l'arrivée d'un acteur de poids étranger pour faire bouger les lignes. Le ministère de la Culture concède d'ailleurs que « depuis 2009, les pratiques et l'environnement concurrentiel ont considérablement évolué ». Un paysage qui pourrait se modifier davantage si les internautes sont séduits par l'offre de Netflix.


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Vignette Crit'air : vers un durcissement des conditions d'obtention
NVIDIA en discussion avancée pour le rachat d'ARM pour au moins 32 milliards
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
L'électricité produite en Europe au premier semestre provenait majoritairement d'énergies renouvelables
Plus de 700 km d'autonomie annoncés pour la Mercedes EQS
La première station de recharge à hydrogène ferroviaire annoncée en Allemagne
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
scroll top