Netflix veut conforter ses positions aux États-Unis et négocie avec des opérateurs

14 octobre 2013 à 11h41
0
Netflix, leader mondial de la vidéo en streaming, négocierait désormais avec des opérateurs américains pour intégrer ses solutions directement au sein des boîtiers Internet des FAI. Il avait pris pareille initiative en Europe le mois dernier, en Suède et en Grande-Bretagne.

0104000004847054-photo-netflixter.jpg
Après l'Europe, Netflix, le spécialiste américain de la vidéo en streaming, poursuit aux États-Unis les discussions avec les opérateurs, pour intégrer nativement ses services au sein des box Internet, fait savoir le Wall Street Journal. Le 26 septembre dernier, la firme avait annoncé des partenariats en Europe, en signant un accord avec le suédois Com Hem. En Grande-Bretagne, il avait fait de même avec l'opérateur Virgin Media.

Les négociations auraient ainsi été lancées avec les opérateurs Comcast Corp et Suddelink Communications. Mais le chemin semble encore long, puisque le Wall Street Journal évoque des points d'achoppement, les opérateurs se montrant réticents quant à l'adoption de technologies mises au point par Netflix, qui visent à améliorer significativement la qualité des flux vidéo, nommées « Open Connect Network ».

Mais les lignes semblent bel et bien avoir bougé, puisque les opérateurs ont longtemps refusé d'intégrer des services tiers. Ils privilégiaient en effet l'intégration de leurs propres solutions, en conservant un contrôle total sur les contenus proposés aux internautes.

Les discussions n'en seraient encore qu'à leurs prémices. Mais de tels accords marquent un tournant dans la stratégie de la firme, qui peut ainsi espérer croître plus rapidement. En investissant directement les écrans de télévision des foyers, par l'intermédiaire des boîtiers Internet, Netflix touche immédiatement une nouvelle audience, acquise par l'opérateur. Ces collaborations permettent alors à Netflix d'envisager plus sereinement l'investissement de nouveaux marchés.

En septembre, l'Américain annonçait sa disponibilité aux Pays-Bas. Reste à savoir si, fort de ses 37 millions de membres, le service pourrait à terme investir le marché Français. Il se heurte en effet de facto à la chronologie des médias imposée en France, largement défavorable aux services de streaming. Cependant, Satellifax annonçait le 25 septembre dernier des négociations avec des ayants droit français, en vue d'acquérir plusieurs séries. Un lancement en 2014 serait même envisageable.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Spotify : 20% des chansons n'ont jamais été écoutées
Asus VivoPC : le nettop en aluminium finalisé et lancé en France
Trend Micro rachète le spécialiste du DPI Broadweb
Antitrust : après l'Europe, le Brésil enquête sur Google
Facebook pour Android s'enrichit d'un programme d'alpha-test
Qnap TS-x70 : du stockage performant et facile à installer pour les PME
Yahoo! s'offre Bread pour sa publicité mobile et sociale
Facebook rachète Onavo et ouvre un bureau en Israël
Vie privée : le Luxembourg ouvre une enquête sur Skype
Le G Flex de LG dévoilé par le biais de visuels presse
Haut de page