🔴 Soldes : jusqu'à - 70% sur le high-tech 🔴 Soldes d'hiver : jusqu'à - 70% sur le high-tech

Uber ne paiera que 1,46 million d'euros d’impôts en France pour 2017

22 août 2018 à 17h16
7
Uber imposition

L'entreprise californienne, leader du marché des VTC (voiture de transport avec chauffeur) nous démontre les talents des entreprises du web pour optimiser leur fiscalité en France. Uber n'aurait déclaré au fisc français que 52 millions d'euros de chiffre d'affaires sur l'exercice 2017 pour 20 000 chauffeurs revendiqués, soit un chiffre d'affaires de 2 600 euros par chauffeur...

Un Chiffre d'affaires plus que contesté

Ce sont nos confrères de BFM TV qui ont mené l'enquête et révélé que la filiale française du géant américain n'aurait réalisé qu'un chiffre d'affaires de 52 millions d'euros sur le dernier exercice. Ce montant parait très loin des 60 000 euros de chiffre d'affaires annuel par chauffeur estimé par le Canard Enchaîné. Dans le cas d'un chauffeur à plein temps, ce dernier en conserverait 25% après impôts et reversements à Uber. En tout état de cause, on est donc très loin des 52 millions annoncés et le chiffre d'affaires estimé oscillerait davantage entre 200 et 250 millions d'euros pour le seul marché français.

Quelle est la mécanique fiscale utilisée ?

Il semblerait qu'un montage fiscal assez complexe ait été mis en œuvre par Uber pour optimiser sa fiscalité en France, mais aussi ailleurs dans le monde. En effet le chiffre d'affaires réalisé en France serait encaissé par sa filiale néerlandaise : Uber BV sous forme de co-contractant indiqué dans ses CGU (Conditions générales d'utilisation) tout en limitant les bénéfices pour payer le moins d'impôts possible. Cette méthode bien connue des géants de la Silicon Valley intitulée "Dutch sandwich" permet de créer facilement des dispositifs de holdings permettant de rediriger les larges profits depuis les Pays-Bas vers des paradis fiscaux comme les Bermudes où l'impôt sur les sociétés est inexistant.

La filiale bermudienne, n'ayant quasiment pas de charges puisque simple "boite à lettres", permet de réaliser un maximum de profits avec une fiscalité plus qu'avantageuse. La contrepartie étant de reverser à Uber Technologies inc. (la société mère américaine) une redevance de 1.45% sous forme de licence pour l'utilisation de la technologie. Le siège américain de la compagnie étant basé au Delaware, un état américain où l'impôt sur les sociétés n'existe pas non plus. À noter que les pertes de la société s'élèveraient tout de même à plus de 890 millions de dollars au cours du deuxième trimestre 2018, on est donc très loin d'un modèle économique à l'équilibre malgré la capitalisation phénoménale de la société.

BFM TV, qui a contacté la filiale française de la société sur le sujet, indique également que le fisc français a lancé une procédure de contrôle dès 2014. Rappelons que la fraude fiscale en France est évaluée entre 60 et 80 milliards d'euros par an.



Envie de vous exprimer à ce sujet ? Notre bloc commentaire vous attend ci-dessous !
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
7
0
Felaz
Même si c’est « légal » d’un point de vue déontologie ça se discute vu comment les chauffeurs ne comptent pas leurs heures…
Momozemion
Pendant ce temps, les chauffeurs se débrouillent avec le RSI.<br /> Elle est belle la société uberisée tant vantée par la macronie.
pocketpit
ca se discute au yeux de tous ceux qui paient des impôts … pas qu’aux niveaux des chauffeurs …
madforger
Il y a un an tout le monde applaudissait uber, maintenant il serait devenu méchant ?<br /> non ça a toujours été le même, c’est pour cela qu’il est interdit dans certain pays, et que les procès ne cessent d’arriver…<br /> mais bon il fallait a tout prix remplacer ces vilains taxis, c’était intolérable qu’ils existent… alors que personne ne se plaigne vous avez la société que vous avez désirée, et en plus vous avez voté comme des moutons pour l’avoir…
Barb3apapa
Le peuple est plus con qu’une table. Il continue de penser, malgré les déficits, les dettes, les crises, le terroriste (tous provoqué par les riches) que les riches paient quelque chose aux pays.<br /> Or les riches n’ont jamais payé quoique ce soit, ne le font pas encore, et ne le feront jamais.<br /> Par contre les riches regarderont avec amusement le Peuple s’entredéchiré à cause des dettes, des déficits, des crises, du terroriste. Qui ne sont que la cause de la folie des riches : l’Avarice.<br /> Cela demanderait un effort inimaginable (honnête) que les gouvernements, qui n’existent pas- ce sont des gens d’affaires tous plus corrompus les uns que les autres, crée des emplois.<br /> De construire des voitures dans leurs pays par les gens qui y vivent. De construire des taxis avec des normes et de les distribués aux villes pour que des gens puissent les conduire et gagner leur vie.<br /> Non on préfère les mettre sur l’assistance social. Alors ils sont de bons bouc émissaire pour le gentil peuple.<br /> Ce n’est pas aux gouvernement de créer des emplois. Ils ne sont là que pour servir les plus riches qu’eux et leurs amis.<br /> Splendide !
hellraisercom
Ça a beau sentir le “complosioniste” ton truc, j’ai beaucoup beaucoup de mal a pas te croire !
newseven
C’est toujours bon un début.
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Google Fit : l'app des sportifs complètement repensée
Plus d'info sur Steam Play (pour plus de jeux sous Linux)
Facebook supprime 652 comptes russes et iraniens jugés « inauthentiques »
Pokémon Go repart à la chasse aux téléphones rootés
Chrome 69 : un dernier coup de pied à Adobe Flash
Tesla Model S : nous avons pris en main la voiture électrique de Tesla
Chargeurs universels : 10 ans après, Bruxelles s'énerve de ne rien voir venir
Au tour de Free de mettre au point son assistant connecté
MacBook Pro 2018 Core i9 : les performances décevantes proviendraient d'une grossière erreur d'Apple
Xiaomi lance Poco, sa marque de smartphones low-cost (et le 1er PocoPhone)
Haut de page