Hitbox, le concurrent de Twitch qui monte

Par
Le 04 novembre 2015
 0
Face au leader Twitch, soutenu par Amazon, Hitbox se pose en petit concurrent qui monte.

Twitch a-t-il du souci à se faire ? La plateforme de streaming de jeux vidéo - propriété d'Amazon depuis août 2014, suite à son rachat pour 1 milliard de dollars - voit monter un concurrent répondant au nom de Hitbox.

Après une première levée de fonds de 1 million de dollars l'année dernière - un an après sa création -, la start-up annonce avoir conclu un nouveau tour de financement. De 4 millions de dollars cette fois. Twitch, pour sa part, avait collecté 15 millions de dollars en 2012 (aussi au bout d'un an) puis 20 millions l'année suivante. Le financement de Hitbox inclut le fonds Speedinvest. Surtout, Wargaming, « leader » du MMO free-to-play.

Plus de visiteurs que Twitch au bout d'un an


« Aider le streaming pour nos jeux et nos fans a toujours été l'un des piliers de notre stratégie », indique dans un communiqué Sean Lee, responsable de la stratégie de Wargaming. « Hitbox nous permet de placer la diffusion en direct au cœur de Wargaming, et d'intégrer directement la diffusion au sein de nos jeux. »


03e8000008234104-photo-hitbox.jpg


Pour Oliver Holle, PDG de Speedinvest, « l'e-sport est en pleine croissance », et « Hitbox est le meilleur candidat pour prendre des parts de marché à Twitch, jusqu'alors écrasant leader sur le domaine ». Pour se démarquer, la start-up compte sur sa communauté « dynamique » : un an après sa création, Hitbox capte 6 millions de visiteurs. Si Twitch en compte 100 millions en 2015, il n'était qu'à 5 millions au bout d'un an.

Autre axe de développement pour Hitbox - plutôt convenu : « La technologie. » La jeune société revendique le titre de première plateforme de streaming de jeux vidéo 4K et 60 images par seconde. Pour se financier, la start-up lance un nouveau modèle économique, pour que les diffuseurs profitent du programme de partage des revenus publicitaires et des inscriptions de leurs utilisateurs, quelle que soit la taille de leur audience.


À lire également :

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
scroll top