Toshiba Pluzzy : économiser à température constante, même avec des radiateurs électriques

Par
Le 27 novembre 2014
 0
« Nul besoin d'avoir froid pour faire des économies de chauffage ». C'est le postulat de la nouvelle solution de gestion du chauffage de Pluzzy, la marque de Toshiba France.

Pluzzy, marque de Toshiba France, a récemment annoncé l'extension de sa solution domotique à la gestion « intelligente » du chauffage. La solution permet de faire des économies d'énergie tout en maintenant voire en améliorant le confort. Ce serait la première compatible avec le chauffage électrique, qui est majoritaire en France (35 % des foyers, devant le gaz et le fioul à 28 % chacun, selon le dernier baromètre AFP-Powermetrix).

Par rapport aux thermostats en vogue de Nest (filiale de Google) ou de Netatmo, Pluzzy présente en outre l'intérêt d'offrir une gestion multi zones.

0190000007780987-photo-toshiba-france-pluzzy-chauffage.jpg

Compatibilité chauffage électrique et multi zones


La solution Pluzzy accueille donc une nouvelle gamme d'accessoires :
  • pour commencer un thermostat central, avec ou sans relais sans fil, permettant de contrôler globalement une chaudière (gestion mono zone)
  • ou pour la gestion multi zone de radiateurs à eau, une tête thermostatique
  • et pour des radiateurs électriques, un module à fil pilote compatible avec la majorité des modèles en circulation (sauf certains modèles haut de gamme intelligents d'origine)
Tout comme les accessoires de mesure et de pilotage de l'électricité lancés l'été 2013, ces nouveaux accessoires se connectent sans fil à une « centrale », une « box » Pluzzy, qui sert de passerelle vers Internet (via Ethernet).

Toshiba France a retenu le protocole ZigBee 1.2 à basse consommation. La tête thermostatique par exemple fonctionne un an avec deux piles AA, et c'est le moteur actionnant le robinet qui consomme l'essentiel de l'énergie. De nombreux autres équipements connectés exploitent eux aussi le ZigBee, mais ils ajoutent souvent une couche propriétaire. C'est le cas des ampoules Philips Hue, qui ne sont donc pas compatibles avec la box Pluzzy. Toshiba attend avec impatience la ratification du ZigBee 3.0, qui apportera notamment une harmonisation... mais pas aux équipements existants.

000000f007780991-photo-toshiba-france-pluzzy-chauffage.jpg
00f0000007780993-photo-toshiba-france-pluzzy-chauffage.jpg

Un planning hebdomadaire pour faire des économies à confort constat


Une fois la solution installée, on la télécommande par le biais d'un navigateur Internet ou d'applications Android et iOS (Windows Phone est prévu). La box requiert une connexion à Internet, elle ne peut pas fonctionner sans, ce qui est regrettable pour une résidence secondaire ou en cas de panne.

Quoi qu'il en soit la gestion du chauffage repose principalement sur un planning hebdomadaire. Il s'agit de télécommander la chaudière ou les radiateurs en fonction des allées et venues habituelles des membres du foyer, pour couper le chauffage lorsque les parents sont au travail et les enfants à l'école, le rallumer en fin d'après-midi, le réduire la nuit, etc. D'où des économies à confort constant. À ce stade le système ne prend pas en compte l'inertie variable des différents types de chauffage, mais c'est à l'étude, tout comme la prise en compte des prévisions météo.

Naturellement, on peut déroger au planning à tout moment, pour réduire la température d'1°C par exemple, ce qui entraine une économie moyenne de 7 %. On peut aussi couper le chauffage (ou plutôt choisir la fonction hors gel) en partant en vacances, et le relancer quelques heures avant de rentrer. D'où une amélioration du confort. La plateforme propose une fonction de géolocalisation : elle peut demander au possesseur d'un téléphone quittant le foyer s'il faut changer de mode. Malheureusement à ce stade, elle ne prend en compte qu'un seul utilisateur.

Enfin, Pluzzy propose des accessoires de détection d'ouverture/fermeture et de détection des mouvements. S'ils peuvent servir dans une optique de sécurité (alerte), Toshiba France reconnait que ce n'est pas la vocation première de sa solution. Ils peuvent en revanche servir à automatiser le fonctionnement du chauffage, et prochainement de l'éclairage et des ouvrants (volets), qui sont à l'étude. Comme les thermostats Nest et Netatmo enfin, Pluzzy proposera l'apprentissage intelligent au trimestre prochain.

0000014007780995-photo-toshiba-france-pluzzy-chauffage.jpg

Toshiba France commercialise dès à présent auprès des particuliers un pack Pluzzy chauffage comprenant la centrale et le thermostat mono zone, facturés 250 euros. Les autres solutions, plus complexes, sont réservées aux installateurs et leurs prix ne sont par conséquent pas communiqués.

Contenus relatifs
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Transport électrique

scroll top