Test Viewsonic PX800HD, une immense image Full HD aux couleurs très justes, parée pour le jeu

David Nogueira
Spécialiste automobile
06 avril 2020 à 17h12
0
9
Confinement ou pas, il y a toujours une bonne raison de se faire une toile. Grâce à ce PX800HD de Viewsonic, les difficultés liées à l'installation d'un vidéoprojecteur sont résolues par sa focale ultra-courte. A 12 cm du mur, il produit une image Full HD de 200 cm de base... et cerise sur le gâteau, elle est de bonne qualité.

Viewsonic PX800HD : la fiche technique

Hormis la particularité de sa focale ultra-courte, ce vidéoprojecteur Full HD utilise un équipement assez traditionnel. Il fait appel à une puce DLP DarkChip 3 de 0.65 pouce de Texas Instrument, couplée à une roue chromatique 6 segments et un éclairage par lampe.

  • Technologie de projection : DLP à lampe
  • Puce : Texas Instrument DarkChip 3 de 0.65 pouce
  • Résolution : 1920 x 1080p (Full HD)
  • Taux de contraste : 10 000:1
  • Luminosité : 2000 lumens ANSI
  • Ratio de focale : 0.22
  • Puissance de la lampe : 240 watts
  • Durée de vie de la lampe : 3000h mode normal / 7500h mode super éco
  • Connectique : 2 HDMI à l'arrière / 1 HDMI dissimulé dans le châssis / VGA / RS232, entrée et sortie mini jack / vidéo composite
  • Zoom optique : Non
  • Lens shift : Non
  • Lens shift :
  • Correction trapézoïdale horizontale : +/-30° +30°/-12°
  • Correction trapézoïdale verticale : +30°/-12°
  • Bruit mode éco : 29 dB
  • Haut-parleurs : 2 x 10 watts
  • Dimensions : 43,4 x 38,8 x 15,3 cm
  • Poids : 6,1 Kg
  • Consommation annoncée : 410 Watts en mode normal


PX800HD : design et encombrement

Esthétiquement, ce vidéoprojecteur Viewsonic nous fait plus penser à un appareil professionnel, qu'on trouverait dans une salle de classe ou de réunion, accrochée au plafond face à un tableau blanc, qu'à un produit grand-public. Et pourtant, le PX800HD est bel et bien un modèle Home Cinema dédié à toutes les personnes qui souhaiteraient se créer une salle de cinéma sans avoir à se prendre la tête avec le passage des câbles.

Viewsonic PX800HD

C'est en effet la particularité de ces modèles à ultra-courte focale qui utilise un mécanisme de (rétro)projection pour afficher une image immense avec un minimum de recul. En l'occurrence, avec un recul de 12 cm par rapport à un support, le PX800HD affiche une image de 2 m de base. Nous allons revenir plus loin sur la qualité, mais notez bien qu'il s'agit d'un modèle DLP qui se limite à une image en Full HD. A ce niveau de prix, on ne se parle évidemment pas d'ultra haute définition.

Viewsonic PX800HD

Mais attention, ces 12 cm concernent la distance entre le châssis et le mur. Il est important de noter que le PX800HD est tout de même un beau bébé qui mesure 43,4 cm de profondeur qu'il faut prendre en compte dans l'encombrement. Vous l'aurez compris, le meuble sur lequel il reposera devra être assez profond. A noter que ce vidéoprojecteur mesure aussi 38,8 cm ce large et 15,3 cm. Si d'aventure vous souhaitez l'accrocher au plafond, sachez qu'il pèse 6,1 kg.

Viewsonic PX800HD

On trouve à droite du projecteur les différentes touches pour piloter les réglages : choix du mode de couleur, correction trapézoïdale horizontale et verticale, etc. La molette de mise au point est là, elle aussi, dissimulée derrière une trappe blanche. Précisons en revanche que cet appareil ne dispose pas de lens shift ni de zoom optique. Le seul zoom est numérique, ce qui offre toutefois un peu de flexibilité pour l'installation.

Viewsonic PX800HD

À gauche, on trouve la partie ventilation du projecteur et même si celui-ci souffle un peu pour refroidir la lampe, on ne l'entend qu'assez rarement. Peut-être dans les scènes calmes en tendant un peu l'oreille, mais le ventilateur fait plutôt un bruit sourd, moins agaçant qu'une turbine sifflante. Selon nous, la bande-son du film devrait couvrir facilement ce bruit. De plus, à l'inverse d'un vidéoprojecteur classique qu'on aura souvent non loin de soi, une fois installé dans le canapé à bonne distance de la toile, le PX800HD reste collé au support. Ajoutons que nous avons utilisé l'appareil essentiellement en mode « normal », mais le PX800HD propose également des modes éco, super éco et dynamique. Naturellement, plus on monte en intensité lumineuse, et plus le ventilateur se fait entendre.


Toile tendue ou peinture... votre budget fixe la donne

D'ailleurs, puisqu'on en parle, précisons qu'il existe des toiles spécifiquement dédiées aux vidéoprojecteurs à focale ultra-courte, dont la surface de projection est parfaitement tendue. En effet, si vous comptiez acheter une toile « quelconque » qui se fixe au plafond et qu'on déroule au besoin... ravisez-vous. Les toiles basiques ne sont pas assez tendues et des déformations apparaissent inévitablement sous forme de vagues importantes dans l'image. Cette option est à bannir.

Viewsonic PX800HD

Si par souci d'intégration il vous faut toute de même une toile motorisée, sachez qu'il existe des toiles dites « tensionnés » chez de grands constructeurs comme Lumene ou Oray, mais qu'elles ne sont clairement pas données. Les tarifs s'envolent et dépassent facilement les 1000 euros pour une toile 16/9e de 2m de base et plus.
Certains constructeurs, comme Optoma, proposent des solutions conçues avec des cadres fixes, comme l'ALR101 (100 pouces de diagonale), qui coûte là aussi très cher : 1500 euros environ.
Ces revêtements permettent de profiter de la luminosité et du contraste du vidéoprojecteur de manière optimale, tout en atténuant les lumières parasites, mais le prix a de quoi refroidir. Vous pourrez toujours opter pour le système D, à savoir appliquer une peinture spéciale vidéoprotection sur votre mur.


Connectique et extension de services (Netflix and Co)

Viewsonic PX800HD

On trouve sur l'arrière du produit, soit la face orientée vers le mur, deux prises HDMI (dont une MHL), un port RS232, une entrée VGA ainsi qu'une entrée et une sortie audio 3.5 mm. Vous pourrez ainsi y connecter une enceinte portative, par exemple, dans le cadre d'une installation temporaire ou si bien vous ne souhaitez pas passer par l'un des ports HDMI pour le relier à votre ampli. Le PX800HD est équipé d'un système audio composé de deux haut-parleurs de 10 watts, mais le rendu n'est vraiment pas bon. Il est évident qu'une barre de son ou un ampli hi-fi sont des solutions à privilégier.

Viewsonic PX800HD

En plus des prises HDMI à l'arrière, Viewsonic en ajoute une troisième dissimulée derrière une trappe. Elle est maintenue par une vis et une fois ouverte, il est possible de connecter et alimenter via un câble micro USB une clé HDMI type Google Chromecast. Mais attention, la profondeur de celle-ci ne devra pas excéder les 7,5 cm (environ), hors connecteur HDMI, pour se loger dans le compartiment. Dans notre cas, la Fire TV Stick 4K d'Amazon est trop grande de près de 2 cm. C'est vraiment dommage. Il n'est même pas possible de l'utiliser avec la rallonge HDMI qu'on tordrait un peu.

Viewsonic PX800HD


Pas d'autre choix que de brancher la Fire TV Stick 4K à l'arrière du Viewsonic PX800HD pour profiter de Netflix, Amazon Prime Video et autres vidéos lues depuis VLC. Et tout se passe à merveille pour une raison assez simple, le PX800HD est un produit très bien calibré.

Viewsonic PX800HD, nos résultats de mesures ...

Tout concorde... et on aime quand ça se passe comme ça ! Après quelques films projetés dans ce format géant qui épate toujours autant avec si peu de recul, il était temps de passer aux mesures. Pour cela, nous utilisons une sonde X-rite i1 Display Pro et le logiciel CalMAN for Business de Portrait Display. Pour nos mesures, nous avons installé le PX800HD à 12 cm de notre support, afin d'obtenir une image de 2 m de base (soit 233 cm de diagonale environ). Première étape, on soumet le mode “film” à notre vague de mesures. A noter que nous ne limitons pas la puissance lumineuse ni ne procédons à aucune calibration de l'appareil lors de nos tests. Au contraire, nous réinitialisons systématiquement les appareils, des fois que le constructeur ait opéré quelques changements avant l'envoi. Nos mesures sont effectuées... "out of the box".

Viewsonic PX800HD

Viewsonic PX800HD

Rapidement, on se rend compte que celui-ci tend à produire une image plutôt “froide”. Le constructeur a visiblement configuré l'appareil pour que la luminosité soit importante, quitte à impacter un peu la fidélité des couleurs. Ainsi, sous ce mode, nous avons mesuré un Delta E de 4,7 sur l'espace colorimétrique REC709. Rappelons que lorsque cette mesure atteint la note de 3 (et moins), l'œil humain ne fait plus la différence entre la fidélité des couleurs affichées à l'image et celle de la source. Faut-il alors s'inquiéter ici de ce résultat ? Pas vraiment. En fait, en dessous de 5, l'œil se laisse clairement charmé par le rendu de l'image. Cela reste très bon. La sonde confirme que la température, mesurée à 7168K est un peu froide, au-dessus des 6500K de référence. Idem pour le gamma qui est de 2.35 là où la référence couvrait qu'il soit de 2.2 pour être optimale. Dans l'ensemble, le mode film est donc boosté. Il affiche une luminosité max de 421 nits et un taux de contraste élevé de 1676:1. Il est possible d'obtenir une meilleure image et pour cela il suffit d'utiliser le mode REC 709.

Viewsonic PX800HD

Là, la fidélité des couleurs devient parfaite ! Le Delta E est désormais de 2.31 et il est important de noter que le blanc, et même le noir, pourtant très dur à produire, affiche un excellent Delta E puisqu'il est inférieur à 3. Le Gamma est parfait lui aussi avec une mesure de 2.18, en revanche, la température de référence est encore un peu froide (7080K). Un mode néanmoins très bien calibré, qui assure une couverture de l'espace colorimétrique REC709 de 99,8%, même si on constate à nouveau que le bleu et le rouge sont saturés.

Viewsonic PX800HD

Très bon point, le Viewsonic PX800HD dispose d'un mode "3x Fast" qui permet de réduire le retard à l'affichage. Il s'agit du délai qui existe entre le moment où la prise HDMI reçoit le signal de la source, et le moment où il est affiché à l'écran. Cette mesure de 16,3 ms est excellente puisqu'elle signifie qu'il n'y a qu'une seule image de retard entre la source HDMI et l'affichage. C'est une très bonne nouvelle pour les joueurs qui seront sensibles à cette donnée. Enfin, nous avons mesuré une consommation d'environ 281 watts en moyenne, avec la majorité de nos projections et en mode normal.

... et nos impressions : tout est bon !

On recul le PX800HD, à 25 cm il arrose désormais l'intégralité de notre surface de projection représentant une image de 2,7 m de base. L'immersion est assurée dans le salon. À l'heure où la l'ultra haute définition fait partie de notre quotidien, il convient de rappeler qu'il s'agit là d'une image Full HD, dont le piqué est naturellement un bon cran en retrait d'un projo UHD utilisant de la wobulation, par exemple. Pour autant, le résultat est vraiment agréable. On ne note pas de perte de netteté significative et donc de piqué sur les bords de l'image. La fluidité est bonne et, parmi les quatre membres de notre famille, aucun ne s'est plaint de ressentir l'effet d'arc-en-ciel propre à ce type de solution DLP. Il semble que la roue 6 segments (devenue assez classique toutefois) fassent son effet.

Viewsonic PX800HD

Viewsonic PX800HD

Viewsonic PX800HD

Viewsonic PX800HD

Viewsonic PX800HD

La restitution de l'aplat d'un ciel bleu est très propre et on ne note pas d'effet de frange très prononcé. Dans l'ensemble pour un produit à ce niveau de prix, c'est vraiment pas mal du tout. Vous vous en doutez, mais malgré la (relativement) bonne luminosité du PX800HD, il reste indispensable de plonger la pièce dans le noir pour profiter de ses projections. Non seulement cela participe à se mettre dans l'ambiance, mais dans bien des scènes de nos films et séries, il n'aurait pas fallu que le PX800HD soit moins lumineux. Oubliez l'idée de regarder un programme en pleine journée sans fermer les volets/stores. Les films sombres ont tendance à vraiment mettre à mal les vidéoprojecteurs et, à l'inverse, regarder un dessin animé peut être un vrai régal !

Viewsonic PX800HD

Côté confort d'utilisation, on regrette que la télécommande ne soit pas rétroéclairée, ni même franchement très ergonomique. Viewsonic doit considérer - et ce n'est pas complètement faux - qu'on fera ses réglages une bonne fois pour toutes, puis on n'utilisera la zapette que pour allumer ou éteindre l'appareil.

Viewsonic PX800HD

En fait, nous pourrions même dire que le constructeur n'a pas fait d'effort particulier sur la qualité de l'interface graphique de ses menus. Nous les aurions aimés un peu moins austères, mais il est tout de même à noter que l'essentiel y est, y compris les fonctions avancées de corrections de l'image. En plus de la correction trapézoïdale H/V on trouve dans les menus avancés tout ce qu'il faut pour corriger au mieux les déformations dans les angles.

Viewsonic PX800HD

Enfin, faute d'avoir une paire de lunettes compatible avec la technologie DLP Link, nous n'avons pas pu évaluer les capacités 3D du Viewsonic PX800HD. Toutefois, précisons que ce vidéoprojecteur exploite la technologie 3D DLP Link cadencée à 144 Hz, dont la rapidité d'obturation devrait offrir un bon rendu, sans trop de perte de luminosité et, on l'espère, sans trop incommoder les spectateurs.

La “calibration” pour une image encore meilleure

Pour comprendre pourquoi ce vidéoprojecteur affiche calibration parfaite en “mode REC709” - et une bonne en mode film - tout en affichant une température de référence encore un peu froide, nous avons mis le nez dans les menus de réglage. Là, nous avons cherché à comprendre certaines valeurs, comme le réglage du gamma sur 11 ou encore le “brillant color” sur 6. À force de tâter le terrain, de changer un paramètre, puis un autre, puis y revenir... Bref, après un bon moment et des dizaines de mesures plus tard, on finit par obtenir des résultats qui nous conviennent un peu plus.

Viewsonic PX800HD

Pour y parvenir, nous avons réajusté le réglage du point blanc à 100% et gris 30% en intervenant sur les réglages des modes films et REC709. Comme on peut le voir dans les captures ci-dessus, l'équilibre des couleurs primaires RVB est bien meilleur. Mais avec cette calibration manuelle, il est difficile d'obtenir un équilibrage parfait et c'est pourquoi les résultats sont légèrement différents entre les modes films et REC709. Passons maintenant aux résultats des mesures avec ce mode film calibré.
Pour ce qui va suivre, soyez attentif pour ne pas confondre les résultats que nous avons obtenus en “mode REC709” qui est est la configuration du vidéoprojecteur et l'espace colorimétrique REC709 qui est celui correspondant aux sources SDR. Retenez que les mesures qui suivent sont toutes réalisées sous l'espace colorimétrique REC709 avec notre logiciel de test, aussi bien en “mode film” qu'en “mode REC709”. Vous l'avez ? Pas simple, on vous l'accorde. Commençons par les résultats obtenus en mode film.

Viewsonic PX800HD

Comme on peut le voir, le Delta E est désormais excellent (2.57), comme l'est le “mode REC709” (2.31, rappelons-le) pour lequel nous partagions les résultats plus avant. Le taux de contraste reste bon (1433:1), mais les défauts que nous pointions sont corrigés. Le Gamma est désormais parfait (2.19) tout comme la température de référence qui est désormais de 6584K avec une courbe régulière. A noter que la couverture de l'espace colorimétrique atteint désormais 98,5%. On aime !

Viewsonic PX800HD

Une fois calibré, le “mode REC709” frôle l'exceptionnel. Le Delta E mesuré est de 1.71, la courbe de luminance est bluffante, le gamma est là aussi de 2.19, le taux de contraste à 1459:1 et la température de référence à 6529K. Cerise sur le gâteau, la couverture REC709 atteint désormais 99,9%... qui dit mieux ?

Viewsonic PX800HD

Pour conclure, si ces nouvelles mesures vous ont convaincu et que vous envisagez de craquer pour ce PX800HD, voici les réglages appliqués. Sous le mode film, dans les menus avancés, nous avons conservé une température des couleurs “normal”. Nous avons réglé, les valeurs de gain rouge, vert et bleu respectivement à 51, 47 et 43. Les valeurs de décalage RVB sont à -1, 1 et 0.
Pour le “mode REC709”, les résultats obtenus après de multiples essais sont les suivants les valeurs de gain rouge, vert et bleu respectivement à 52, 52 et 43. Les valeurs de décalage RVB sont à -1, -1 et -1. Allez comprendre... peut-être penserez-vous qu'on aurait pu faire mieux, mais dans les faits, on ne s'en sort déjà pas si mal.


Test Viewsonic PX800HD, verdict de notre test

Avec le PX800HD, Viewsonic propose un vidéoprojecteur à focal ultra courte techniquement très bien réussi. Le piqué de son image Full HD est bon, sa colorimétrie est juste, sa luminosité est bonne (même s'il faut encore créer l'obscurité dans la pièce), nous n'avons pas été gêné par l'effet arc-en-ciel de la plateforme DLP et son input lag record permet d'envisager de jouer sur un écran immense. A 1390 euros, le PX800HD est vidéoprojecteur à focale ultra courte qui se hisse parmi les produits les plus intéressants en termes de rapport qualité/prix. Quelques efforts auraient pu être fait sur l'ergonomie de la télécommande, sur la qualité de l'interface des menus et sur le design du produit qui ressemble quand même beaucoup à un produit "bureautique". N'oublions pas qu'il ne dispose pas non plus de connexion Wi-Fi pour diffuser du contenu depuis son smartphone ou sa tablette par exemple.

Viewsonic PX800HD

9

Les plus

  • La fidélité des couleurs
  • La taille de l''image
  • La possibilité d''ajouter une clé HDMI
  • L''input lag très faible

Les moins

  • Le design un peu « bureautique »
  • Ergonomie des menus
  • Ergonomie de la télécommande

Qualité vidéo9

Qualité audio5

Design7

Ergonomie8

Connectivité7


Modifié le 23/04/2020 à 13h24
8
8
Partager l'article :
Voir tous les messages sur le forum

Les actualités récentes les plus commentées

Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
Quand Elon Musk affirme que les pyramides ont été érigées par des aliens, l'Égypte l'invite sur place
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
La Chine menace les Etats-Unis en cas de vente forcée de TikTok

Discussions sur le même sujet

Notre charte communautaire

  • 1. Participez aux discussions
  • 2. Partagez vos connaissances
  • 3. Échangez vos idées
  • 4. Faites preuve de tolérance
  • 5. Restez courtois
  • 6. Publiez des messages utiles
  • 7. Soignez votre écriture
  • 8. Respectez le cadre légal
  • 9. Ne faites pas de promotion
  • 10. Ne plagiez pas
  • Consultez la charte
scroll top