Test MSI Vigor GK40 : le clavier à membranes aux sensations méca

Matthieu Legouge Contributeur
23 août 2019 à 18h15
0
La note de la rédac
On ne présente plus MSI dans le monde de l'informatique ! Écrans, cartes graphiques et cartes mères, laptops, le fabricant taïwanais est largement présent dans ce secteur et propose régulièrement de nouveaux produits estampillés gaming.

Malgré tout, MSI semble légèrement moins plébiscité que d'autres marques lorsqu'il s'agit de choisir des périphériques gaming, probablement en raison d'une diversité de l'offre trop pauvre par rapport à ses principaux concurrents. Néanmoins, la société taïwanaise a largement étoffé son catalogue de périphériques ces derniers mois, comme nous avons pu le voir avec notre test du Vigor GK70.

MSI Vigor GK40 : sa fiche technique

Aujourd'hui nous allons porter notre regard sur le Vigor GK40, un clavier à membranes qui se targue d'offrir des sensations similaires aux claviers mécaniques ; le tout pour un prix bien inférieur puisqu'il se négocie aux alentours de 60 €.

Si les modèles mécaniques haut de gamme proposés par MSI ont de quoi séduire ils restent relativement onéreux, ce Vigor GK40 se veut accessible par son tarif et tente de reproduire les sensations d'un clavier mécanique. Reste à savoir s'il a vraiment les atouts pour convaincre en sachant qu'il existe pléthores de claviers à membranes sur cette même plage de prix ...

Le MSI Vigor GK40, c'est :

  • Type de clavier : à membranes
  • Anti-ghosting : oui, sur 20 touches
  • Format : 105 touches / AZERTY
  • Rétro-éclairage : RGB sur 6 zones et 8 effets
  • Prise en charge des macros : non
  • Touches multimédias : non
  • Poids : 1057 g
  • Dimensions : 47.2 x 20.7 x 3.9 cm
  • Interface de connexion : filaire, USB 2.0
  • Logiciel : oui, Mystic Light
  • Prix et disponibilité : déjà disponible, à 64 €


Test MSI Vigor GK40_3
© Matthieu Legouge pour Clubic


Design et ergonomie

La première impression que laisse ce Vigor GK40 est qu'il se destine clairement aux joueurs et n'arbore pas un design consensuel comme c'est le cas avec d'autres claviers à membranes que nous avons pu tester auparavant, notamment le Razer Cynosa Chroma ou l'Alloy Core RGB d'HyperX. Par ailleurs, son esthétique agressive et ses touches hautes pourraient nous tromper sur la marchandise en nous faisant croire qu'il s'agit d'un clavier mécanique, ce qui n'est pas le cas puisqu'il embarque des membranes spéciales qui tentent d'imiter les sensations des interrupteurs mécaniques, nous y reviendrons.

Relativement léger avec ses 1057 g, le Vigor GK40 est cependant assez imposant sur un bureau et ne conviendra pas à ceux qui recherchent quelque chose de plus compact. Son format est donc standard avec 105 touches pour une longueur de 47.2 cm. La présence d'un repose-poignet est louable tant son absence se fait rapidement ressentir sur les modèles qui n'en sont pas équipés ; malheureusement celui-ci n'est pas amovible et accentue le caractère imposant du clavier, bien qu'il soit assez discret.

Test MSI Vigor GK40_4
Seulement deux patins antidérapants équipent le GK40© Matthieu Legouge pour Clubic


Au dos de ce clavier, on retrouve seulement deux larges patins antidérapants ainsi que deux pieds dépliables qui permettent de le rehausser sur deux hauteurs différentes. Heureusement, ces derniers sont équipés de petites bandes antidérapantes qui assurent une stabilité tout à fait correcte. Toutefois, ceux qui ne désirent pas augmenter la hauteur du clavier devront faire avec une partie avant qui a tendance à glisser, ce qui est surtout vrai si le clavier est disposé à même le bureau et non sur un tapis XXL comme celui que nous utilisons et que vous pouvez voir sur ces photographies.

Test MSI Vigor GK40_2
Un test hautement supervisé © Matthieu Legouge pour Clubic

Le niveau d'inclinaison le plus élevé semblera certainement bien trop haut et inconfortable pour beaucoup d'entre nous, mais le niveau intermédiaire nous offre un clavier à peine surélevé, une position agréable pour la plupart des usages.

Enfin, côté esthétique on retrouve un rétroéclairage sur 6 zones qui profite de 8 effets lumineux différents et 4 niveaux d'intensité. Malgré qu'il ne soit pas personnalisable touche par touche, le rétroéclairage est soigné et assez plaisant, une belle réussite de ce côté. En outre, il est possible de modifier les effets lumineux, le niveau d'intensité, ainsi que la vitesse du rétroéclairage, directement avec des combinaisons avec la touche Fn, qui se pare ici du logo de la marque. Le seul reproche que l'on pourrait faire à MSI est que l'inscription « MSI Gaming » reste illuminée même lorsque nous désactivons totalement le rétroéclairage.

Pour terminer ce tour d'horizon, ce clavier semble disposer, de manière générale, d'un niveau de finition convenable. Sa conception entièrement en plastique est robuste et nous n'avons pas eu peur de le malmener durant nos sessions de jeux. Nous émettrons tout de même une réserve sur la qualité du revêtement des touches : une fine couche de plastique les recouvre et si cela est assez agréable au toucher, il pourrait fortement porter un coup à ce produit en matière de durabilité, un critère que nous ne pouvons généralement pas mettre à l'épreuve puisque nous avons testé ce clavier seulement durant deux semaines.

Test MSI Vigor GK40_7
Le revêtement de la touche Shift semble déjà souffrir d'usure après l'avoir été retirée avec notre clé de démontage © Matthieu Legouge pour Clubic

Plusieurs utilisateurs ont en effet déjà fait remonter le fait que ce revêtement ne tient plus sur les touches les plus utilisées après plusieurs mois d'utilisation. Cependant, les touches peuvent être remplacées par un set compatible avec des switches Cherry MX.

Des sensations dignes d'un clavier mécanique ?

Le critère le plus intéressant de ce clavier est sans doute ses interrupteurs à membranes, que l'on pourrait qualifier d'hybrides, pour ne pas aller jusqu'à dire « semi-mécanique » puisque l'activation de la touche se fait bien via une membrane. D'autres fabricants se sont déjà essayés à la tâche, on pense notamment à Razer avec son Ornata Chroma ou au MasterKeys Lite L de Cooler Master.

Test MSI Vigor GK40_5
© Matthieu Legouge pour Clubic

On retrouve donc ici une monture au format MX sur laquelle vient se fixer la touche, le dôme en silicone constituant la membrane n'est quant à lui pas visible et l'interrupteur en lui-même ne semble pas démontable. Cet ajout d'une monture standard a plusieurs intérêts, tout d'abord d'être en mesure de remplacer les touches et ainsi personnaliser le clavier, mais surtout d'offrir un ressenti similaire à celui d'un clavier mécanique.

Test MSI Vigor GK40_6
© Matthieu Legouge pour Clubic

Après avoir testé plusieurs claviers à membranes ces dernières semaines, nous pouvons clairement dire que le Vigor GK40 offre en effet des sensations proches d'un clavier mécanique, on ne ressent par ailleurs jamais le côté « spongieux » d'un clavier à membranes. Le GK40 offre un retour tactile intéressant avec un clic audible légèrement moins bruyant que celui d'un clavier mécanique standard, sans système permettant d'atténuer le bruit, comme c'est le cas avec les switches MX Silent de Cherry ou encore les Razer Yellow. La frappe est agréable et rapide autant pour de la saisie de texte que sur nos jeux préférés, malgré tout nous notons une certaine instabilité de la touche et donc une précision réduite, il suffit d'ailleurs de secouer un peu le clavier pour entendre les touches vaciller.

Test MSI Vigor GK40_1
© Matthieu Legouge pour Clubic

Concernant les fonctionnalités, on retrouve sur ce clavier de nombreux raccourcis multimédia via les touches F1 à F12. On peut ainsi gérer musiques et vidéos, mais aussi ouvrir notre boite mail, notre navigateur web et même la calculatrice très rapidement. On retrouve également une touche « gaming » qui permet de désactiver la touche Windows, ainsi que plusieurs raccourcis permettant de gérer le rétroéclairage. Ces derniers sont loin d'être inutiles d'autant que le logiciel Mystic Light est assez décevant à utiliser. Enfin, la fonction anti-ghosting permet la pression simultanée de 20 touches sans rencontrer de problème d'activation, une fonctionnalité indispensable pour la plupart des gamers.

Mystic Light

Le logiciel Mystic Light permet uniquement de gérer le rétroéclairage du clavier ainsi que d'autres périphériques MSI compatibles. Mystic Light est on ne peut plus simple et est loin d'être indispensable puisque les différents effets lumineux peuvent être paramétrés en utilisant de simples raccourcis clavier.

MSI Mystic Light.jpg

Malheureusement, en dehors de rétroéclairage aucune autre action ne peut être réalisée. On regrettera ici surtout l'impossibilité d'éditer des macros.

MSI Vigor GK40 : l'avis de Clubic

Au final, le Vigor GK40 nous parait être un clavier à membranes assez intéressant compte tenu de son prix et du ressenti mécanique qu'il propose, seulement ne comptez pas sur lui si vous désirez un clavier silencieux, encore moins si vous souhaitez utiliser des macros.

Son aspect et son rétroéclairage soignés lui confèrent une esthétique plutôt sympathique, mais la durabilité des touches et de leur revêtement ne semble pas être à la hauteur de nos espérances. Si quelques concessions ont dû être réalisées pour contenir le prix de ce clavier nous nous attendions à ce que MSI nous propose une meilleure qualité de fabrication, même si le clavier reste robuste dans l'ensemble.

Malgré ses quelques faiblesses, le Vigor GK40 se positionne au-dessus de pas mal de claviers mécaniques et membranes situées sur la même plage de prix. Il constitue un bon compromis pour ceux qui hésitent encore entre les deux types de claviers et le ressenti mécanique est réellement présent même si les fervents adeptes des interrupteurs Cherry MX n'y verront qu'un ersatz de plus.

MSI Vigor GK40

Les plus
+ Sensation mécanique
+ Prix raisonnable
+ Rétroéclairage soigné
+ Touches amovibles
Les moins
- À membranes ... mais bruyant !
- Revêtement des touches
- Pas de prise en charge des macros
3.5

Modifié le 11/09/2019 à 10h48
5 réponses
3 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Le MIT met au point un outil de captation du CO2 plus efficace et moins cher
Une Tesla Model S dépasse le million de kilomètres
L'ancien salarié d'une auto-école condamné pour un avis négatif posté sur Google+
Voitures électriques : au Q3 2019, les ventes mondiales ont chuté de 10 %
Fini le réseau cuivré, Orange veut passer au 100 % fibre à partir de 2023
Taxe GAFA : les USA prêts à taxer les produits français jusqu'à... 100 %
Apple renouvellerait ses iPhone deux fois par an à partir de 2021, et c’est une très mauvaise idée
Recyclage, consommation et énergie, la technologie est-elle un problème... ou une solution ?
D'après Porsche, sa Taycan électrique lui attirerait les clients de Tesla
L'Escobar Fold 1 : un smartphone pliable à 349 dollars par le frère de Pablo Escobar

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

Discussions sur le même sujet

scroll top