Le Pakistan serait prêt à lever le blocage de YouTube, pas la censure

Ludwig Gallet
26 août 2013 à 15h23
0
YouTube est inaccessible depuis un an aux internautes situés au Pakistan. Une mesure qui pourrait être révisée dans les jours qui viennent, puisque le pays teste un système de filtrage des adresses.

0104000004986200-photo-y-outube-logo-standard-againstwhite.jpg
Entre Google et le Pakistan, les relations commerciales ne sont pas franchement au zénith. Voilà un an que les internautes situés au Pakistan ne peuvent plus consulter de vidéos sur la plateforme de la firme de Mountain View. À l'époque, le Pakistan avait en effet décidé de bloquer le site suite à l'affaire liée au film « L'innocence des musulmans ».

Mais la donne pourrait bel et bien changer. Le Pakistan travaille en effet sur un système de filtrage des urls liées aux vidéos les plus « dérangeantes ». Ce qui lui permettrait alors de mettre fin au blocage, puisque le pays aurait alors un contrôle poussé des vidéos consultables sur son territoire.

La solution, selon le site Propakistani, citant différents médias, aurait été mise au point par PTCL, le géant Pakistanais des télécoms. Les tests auraient d'ores et déjà permis de bloquer quelque 4 000 urls. PTCL se serait par ailleurs engagé à fournir le service pendant un an aux autorités pakistanaises avant de le facturer au-delà. Selon les sources dont il est fait mention, YouTube pourrait en ce sens rouvrir ses portes début septembre. D'ici là, un comité interministériel sera chargé de dresser la liste des adresses jugées offensantes.

Le mécanisme de filtrage est déjà utilisé dans le pays, rappelle de son côté The Next Web. Il a notamment été utilisé avec le service de vidéos Vimeo ainsi que des centaines de sites présentant des contenus pornographiques ou politiquement sensibles.

Entre Google et le Pakistan, ça chauffe depuis plusieurs années

Dès 2008, le Pakistan avait déjà bloqué le site YouTube. En cause, la reprise par 17 médias des caricatures de Mahomet, publiées pour la première fois par la presse danoise en 2006. Deux ans plus tard, des vidéos postées sur YouTube avaient en effet relayé les dessins jugés blasphématoires. Il semblerait cependant qu'à l'époque le blocage ait eu des conséquences collatérales dommageables pour YouTube, avec des perturbations constatées dans plusieurs pays du monde.

Deux ans plus tard, YouTube se trouve de nouveau bloqué, une mesure justifiée cette fois par un concours, lancé depuis l'occident, qui propose aux internautes de publier des dessins ou caricatures représentant le prophète Mahomet, un acte prohibé par les règles islamiques.

Lors de l'affaire du film “L'innocence des musulmans, YouTube avait refusé de supprimer le contenu. Ce qui se justifiait notamment par ses conditions d'utilisation de 2007. « Un type de contenu peut être inacceptable dans une région, mais considéré comme tout à fait acceptable dans les autres » expliquait à l'époque la firme dans un billet de blog. Et de préciser, cinq ans plus tard: « cette vidéo, largement disponible sur le Web, est clairement en phase avec notre politique éditoriale, et restera donc sur Youtube ».

Au-delà du fait que Google considérait que la vidéo ne venait pas contrevenir les règles d'utilisation, la firme avait également fait savoir qu'elle n'était pas liée au Pakistan, en l'absence de version locale du service dans le pays ou encore de l'existence d'une quelconque entité ou bureau sur son territoire.

Google n'a pour le moment pas encore réagi à ces informations.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Découvrez la 2CV R-Fit 100% électrique, conçue en rétrofit
La Lucid Air surpasse la Tesla Model S avec une autonomie annoncée supérieure à 800 km
Delage dévoile un hypercar hybride à 2,3 millions de dollars
Des experts en sécurité inquiets à l'approche de la présentation du premier prototype Neuralink d'Elon Musk
Le processeur Kunpeng 920 d'Huawei rattraperait le Core i9-9900K d'Intel
Microsoft lancera son smartphone Surface Duo le 10 septembre à 1 399 $
Horizon Zero Dawn : le portage PC critiqué pour ses nombreux bugs
Hyperion dévoile une supercar à hydrogène dotée d'une autonomie de 1 600 km
Xiaomi Mi 10 Ultra : une édition anniversaire qui veut
L'inquiétude monte à l'international vis-à-vis d'hypothétiques
scroll top