Streaming : les chaînes de sport demandent une loi pour enrayer le piratage

Alexandre Boero Contributeur
11 avril 2019 à 13h01
0
Smartphone match streaming

Le piratage reste un important fléau aux yeux des diffuseurs, qui perdent de l'argent et souhaitent que les autorités légifèrent.

En France, 3,5 millions d'internautes regarderaient des rencontres sportives (football en tête) via des sites illégaux diffusant les matchs en streaming, selon une étude commandée par le groupe beIN SPORTS. Chaque mois, on en compterait 1,8 million, selon Médiamétrie. Cela peut représenter une belle manne d'argent, et surtout un vrai manque à gagner pour les chaînes de télévision, qui dépensent plusieurs centaines de millions d'euros parfois pour acquérir les droits d'une compétition.

S'inspirer des systèmes répressifs et réactifs étrangers

À ce titre, les chaînes et les fédérations sportives mènent une véritable campagne de lobbying auprès des autorités, comme l'indique le journal Les Echos. Les parties se disent affaiblies par le piratage et la concurrence des géants du Web. Car « le piratage, ce n'est pas simplement des gamins qui regardent du foot, mais une industrie qui est là pour gagner de l'argent », soutient Didier Quillot, le directeur de la Ligue de football professionnel (LFP).

Les diffuseurs veulent profiter des discussions autour de la future loi audiovisuelle pour mettre la pression et réclamer un droit à l'anglaise ou à la portugaise, où le blocage de sites qui diffusent en streaming ne prend parfois que quelques dizaines de minutes. Le Royaume-Uni ne plaisante d'ailleurs pas avec le piratage, comme en témoignent les récentes condamnations respectives à 7, 6 et 3 ans de prison ferme de trois individus ayant diffusé illégalement des rencontres et généré plusieurs millions d'euros de chiffre d'affaires.

Le piratage coûterait 250 millions d'euros par an à Canal+

Canal+ se plaindrait ainsi d'une perte de 500 000 euros et d'un manque à gagner de 250 millions d'euros par an. Si le montant paraît un peu exagéré, il est symptomatique du problème que pose le piratage. Pour y remédier, les acteurs qui en pâtissent souhaitent des actions en amont, en plaçant sur liste noire les sites pirates ; et en aval, avec des sanctions automatiques prononcées à l'encontre des sites miroirs de ces adresses.

Pour parvenir à leurs fins, chaînes et fédérations vont devoir être convaincantes et faire mouche auprès des fournisseurs d'accès à Internet et des grandes plateformes, pour obtenir leur coopération et entrevoir un début d'issue positive.

23 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Des députés proposent de taxer les véhicules en fonction de leur poids
Un chercheur lance une pétition pour rendre gratuits les articles liés au réchauffement climatique
La nouvelle Livebox d'Orange est enfin dévoilée !
Red Dead Redemption 2 : la version PC réclamera
Des équipes d'Amazon chargées de scruter les images des caméras de surveillance de la marque
Le gouvernement américain bannit huit nouvelles entreprises chinoises de la tech
Pour Michel Mayor, prix Nobel de physique 2019, l'humanité ne migrera pas sur d'autres planètes
Blizzard demande leur carte d'identité aux pro-manifestants de Hong Kong pour supprimer leur compte
LDLC.com à nouveau élu Service Client de l'Année 2020
Xavier Niel défend le projet Libra... dans lequel il a investi

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top