Browser Popcorn : fermeture et changement de domaine sous la pression de la MPAA

21 octobre 2015 à 17h47
0
Un jeune développeur de 15 ans a réussi à porter le service de streaming Popcorn Time directement au sein du navigateur avant d'en publier la source.

Depuis sa création, le service Popcorn Time voue une lutte sans merci aux studios d'Hollywood en proposant une plateforme de lecture de films et de séries obtenus illégalement. L'objectif : simplifier au maximum la lecture des contenus, le tout présenté dans une interface volontairement facile de prise en main. Le projet a été publié en open source et tous les mois, les développeurs l'adoptent pour le mettre à disposition sur leurs serveurs... avant de fermer quelques semaines plus tard sous la pression de la MPAA, l'association qui défend les intérêts des studios hollywoodiens.

Puisque le code est distribué sur GitHub, n'importe qui est en mesure d'en faire usage. Récemment, Milan Kragujevic, développeur serbe de 15 ans, l'a directement transformé en application Web. Le service, brièvement hébergé sur browserpopcorn.xyz, a toutefois été retiré. Il faut dire que la pression exercée par la MPAA est particulièrement forte. Dans une lettre envoyé à ses actionnaires, le géant de la SVoD Netflix fait d'ailleurs spécifiquement mention de Popcorn Time en le décrivant comme un concurrent de taille.

035C000008214710-photo-browser-popcorn.jpg


Mais encore une fois, c'est le jeu du chat et de la souris. Le service est désormais accessible depuis browserpopcorn.gq ou browserpopcorn.biz... pour le moment... Sans surprise M. Kragujevic a reçu une lettre de mise en demeure. Dans une interview recueillie par The Verge il explique : « Je vis dans un pays où les lois de droits d'auteurs sont quasi-inexistantes et franchement je m'en fiche ». Il continuera ainsi à changer de noms de domaine et d'hébergeurs. Mais les internautes auront-ils la patience de suivre ces migrations continues ?

L'adolescent n'en est pas si convaincu, c'est sans doute la raison pour laquelle il a publié le code source de son application Web. Cette dernière fonctionne sur le réseau local avec un petit exécutable pour Windows.

A lire également : Windows 10 : quelles nouveautés pour demain ?
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Barbara Pompili, ministre de la transition écologique, qualifie le réacteur EPR de
Face à de très mauvais résultats financiers, EDF s'apprête à se serrer la ceinture
Pollution : un think tank britannique demande à interdire les publicités pour les SUV
AMD : fleuron de la future cuvée Zen 3, le Ryzen 9 4950X pourrait monter à 4,8 GHz
Depuis 2011, Hadopi c'est 87 000 euros d'amende pour... des dizaines de millions d'euros de subventions !
Donald Trump sanctionné par Twitter et Facebook, pour une vidéo qualifiée de
Projet ATTOL : Airbus fait rouler, décoller et atterrir un avion commercial de façon autonome
Les employés de Blizzard font la lumière sur d'inquiétantes disparités salariales
La capitalisation boursière d'Apple dépasse celle de toutes les entreprises du CAC40 réunies
La Chine menace les Etats-Unis en cas de vente forcée de TikTok
scroll top