Big Brother dans des TV connectées : Samsung s'en défend

11 février 2015 à 17h25
0
Big Brother s'est-il immiscé dans les téléviseurs de Samsung ? Deux scénarios orwelliens ont émergé coup sur coup ces jours-ci. Le géant coréen s'en défend, invoquant de banales maladresses.

On reproche aux téléviseurs Samsung d'espionner les conversations personnelles des utilisateurs et d'interrompre leurs séances de visionnage avec des publicités ciblées.

0190000007902091-photo-samsung-hu8000-avec-interface-smarttv.jpg

La première controverse est partie ce week-end d'un tweet dans lequel un activiste de l'EFF, une association de défense des libertés sur Internet, met en parallèle la politique de confidentialité des téléviseurs Samsung avec un extrait du roman dystopique 1984.

Depuis quelques mois, Samsung « avise » effectivement ses utilisateurs que « leurs conversations personnelles ou incluant des informations sensibles feront partie des données captées et transmises à un tiers lors de l'utilisation de la reconnaissance vocale ». Une clause assez floue pour laisser libre cours à tous les fantasmes.

D'autant qu'en parallèle, un nouveau genre de publicité ciblée s'est emparé de certains téléviseurs. Depuis quelques jours, des internautes signalent l'apparition de pauses publicitaires interrompant des séances de visionnage de fichiers personnels, lus depuis un support de stockage USB ou depuis un serveur domestique.

Coupures pub : il faudra expressément les désactiver

Les deux phénomènes seraient en fait totalement décorrélés.

La publicité était programmée de longue date, mais elle aurait dû fonctionner sur le principe de l'« opt-in », du volontariat. Dans certains pays, encore indéterminés, il faudra finalement « opt-out », c'est-à-dire indiquer expressément qu'on désapprouve les services Yahoo Connected TV, en se rendant dans les profondeurs de la plateforme Smart Hub.

0190000007902089-photo-samsung-yahoo-connected-tv.jpg
Crédit : siliconaddict sur Ars Technica

« Samsung ne surveille pas vos conversations »

Quant à la question de la confidentialité, Samsung l'a prise à bras-le-corps. Quelques jours seulement après que la controverse a éclaté, le fabricant a clarifié les conditions d'utilisation du service. Elles indiquent désormais que les commandes vocales interactives sont transmises, et précisent que le prestataire tiers qui convertit la voix en texte est « actuellement » Nuance.

Il rassure aussi et surtout en ajoutant qu'il n'écoute que lorsque l'utilisateur enclenche expressément la reconnaissance vocale, et qu'un pictogramme est affiché à l'écran.

Dans un billet de blog intitulé « Samsung ne surveille pas vos conversations dans votre salon », le fabricant distingue en outre deux types de commandes. Les commandes prédéfinies servant par exemple à ajuster le son sont captées par un microphone intégré au téléviseur et sont traitées hors ligne par ce dernier. Seules les requêtes en langage naturel, comme « recommande moi un bon film de science-fiction », sont transmises et traitées par les serveurs de Nuance. Les assistants vocaux Siri sur iOS et Google Now sur Android fonctionnent de la même manière.

Samsung assure enfin que la voix n'est jamais transmise si l'utilisateur désactive la reconnaissance vocale, ce qui ne l'empêchera pas pour autant d'utiliser les commandes prédéfinies précitées.

07902093-photo-samsung-voice-recognition.jpg

Contenus relatifs
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Automobile : le gouvernement envisagerait un malus lié au poids des véhicules
L'adoption de Firefox en chute de 85%
La Model 3 échoue lors d'une démonstration de son système de freinage autonome
Xbox Series X | S : le module d'extension d'1 To NVMe coûtera 269,99€ en France
Le code source de Windows XP en fuite sur les réseaux
RTX 3080 : de nombreux bugs chez les premiers acheteurs de modèles custom (MàJ)
Quand Jean Castex avoue spontanément ne pas avoir téléchargé StopCovid
Annoncée lors du Battery Day, la Tesla Model S Plaid aura jusqu'à 840 km d'autonomie
RTX 3090 : NVIDIA calme les ardeurs des joueurs avant la sortie cet après-midi
Beyond Good & Evil 2 : une enquête lève le voile sur un développement chaotique
scroll top