SFR n'est pas à vendre, son patron croit à une remontée du marché de la téléphonie mobile

le 04 octobre 2013
 0
Jean-René Fourtou, président du conseil de surveillance de Vivendi (la maison-mère de SFR) se fait plus précis quant à la stratégie du groupe concernant l'opérateur. La multinationale ne prévoit pour l'instant pas de cession des activités de SFR et reste confiante sur le marché de la téléphonie mobile.

00FA000005533401-photo-ancien-logo-de-sfr.jpg
En septembre dernier, Vivendi entérinait un projet évoqué de longue date : la scission d'avec SFR. L'opérateur devait alors progressivement être autonome pour prendre sa place en bourse. Interrogé par Le Monde, Jean-René Fourtou, président du conseil de surveillance de Vivendi livre désormais davantage de précisions sur les objectifs escomptés pour SFR, filiale du géant des médias et des télécoms.

Contrairement aux propos du mois de septembre, la direction du groupe change son fusil d'épaule et précise désormais que si le projet d'introduction en bourse est « toujours à l'étude », une seconde voie est possible. Ainsi, une autre solution « pourrait être que SFR reste avec Vivendi. Ce sont les entités centrées autour des médias qui seraient séparées du groupe. SFR devrait dégager 2,8 milliards d'euros de résultat brut cette année et il peut donc mieux supporter une part de la dette du groupe », précise Jean-René Fourtou.

De même, la vente de SFR ne serait pas non plus la principale priorité du groupe, la direction rappelant que l'opérateur dispose « d'un potentiel de croissance très important. » Jean-René Fourtou base alors son analyse sur le fait que, malgré la baisse du revenu moyen par utilisateurs (ARPU), une mutualisation des réseaux avec une partie de la concurrence (Bouygues Télécom) leur permettra « d'économiser des investissements ».

De même, personne, selon le directoire ne semble à l'heure actuelle être intéressé pour mettre la main sur SFR. Aussi, le président précise « ce n'est pas le moment d'envisager une cession. Je vois tant de progrès possibles pour SFR, je crois à une remontée du marché ». SFR veut donc affûter ses arguments autour des services mobiles comme la sécurité, la gestion de l'énergie ou le cloud computing afin que ces éléments lui servent de relais de croissance.

En attendant, Jean-René Fourtou prévoit de réaliser des économies chez l'opérateur. Si aucun nouveau plan social n'est prévu, il rappelle toutefois que « SFR supporte par exemple encore 1 600 tarifications différentes. Il faut simplifier pour gagner en efficacité ».
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Redécouvrez l'intérieur de la cathédrale Notre-Dame grâce à la réalité virtuelle
BlackBerry Messenger (BBM) va fermer ses portes le 31 mai prochain
Salon de Shanghai - Lotus Type 130, l'hypercar qui pourrait faire renaître la marque
Google dévoile son premier assistant connecté pour la voiture : Anker Roav Bolt
Des chercheurs pensent que les voitures volantes permettront de sauver l’environnement
Les vélos électriques ont vu leurs ventes augmenter de 21% en 2018
Rage 2 ne sera pas un jeu service, mais aura droit à du contenu additionnel gratuit
Luke Wood, CEO de Beats : « Le Powerbeats Pro est le premier produit totalement conçu avec Apple »
Un Huawei Mate 20 X compatible 5G apparaît sur Internet
La NASA a découvert le tout premier type de molécule à avoir existé dans l'Univers
Facebook bannit plusieurs grands groupes britanniques d'extrême droite de son réseau social
iPhone 2019 : Apple va muscler son jeu en photo, notamment en autoportrait
Castlevania Anniversary Collection : le 16 mai sur PC, Xbox, PS4 et Nintendo Switch
L'Etat français déploie sa messagerie Tchap... et on a déjà détecté une grosse faille
[MàJ] Cloud computing : les Lyonnais de Hume détaillent leurs tarifs
scroll top