SFR : le nombre d'abonnés progresse, le chiffre d'affaires décline

Ludwig Gallet
29 août 2013 à 14h48
0
Vivendi a dévoilé les résultats de sa filiale SFR, le numéro deux des opérateurs télécoms. La morosité reste au rendez-vous, avec une nouvelle baisse du chiffre d'affaires et du revenu moyen par client.

00DC000005533401-photo-ancien-logo-de-sfr.jpg
SFR n'a pas réussi à enrayer la baisse du chiffre d'affaires. Au deuxième trimestre, l'opérateur accuse une nouvelle baisse de son chiffre d'affaires, de 11,3% sur un an. Tout au long des six premiers mois de l'année, SFR n'a pas réussi à poursuivre sur le regain obtenu au quatrième trimestre, une période propice à la hausse des revenus. Le segment mobile régresse même de 17,4% sur un an, à 3,2 milliards d'euros.

L'activité des services fixes se stabilise globalement, avec un très léger déclin du chiffre d'affaires de 0,8%, à 5,1 milliards d'euros au premier semestre 2013.

Cette tendance baissière, SFR l'attribue avant tout à la très forte concurrence sur le marché, et pointe du doigt la réglementation européenne, qui impose des diminutions de tarifs. Sur ce sujet, rappelons que la Commission européenne pourrait finalement renoncer à diminuer les tarifs du roaming.

Sur mobile, il ne reste que peu de voyants verts à accorder au deuxième opérateur télécom français. Le nombre d'abonnés poursuit sa progression, qui s'est réaffirmée sur les trois derniers trimestres. Désormais, l'opérateur revendique 17,4 millions de clients mobiles, sur une base totale de plus de 21 millions de clients. Par ailleurs, 55% d'entre eux seraient équipés d'un smartphone, précise-t-il. Un regain qui reste cependant terni par le déclin durable du parc de prépayés, en baisse de 16% sur un an.


Du côté des bénéfices avant impôts, la sanction est particulièrement sévère. La chute s'élève en effet à 17,9% sur un an au deuxième trimestre, à 768 millions d'euros. Depuis le début de l'année 2013, toutefois, la tendance semble de nouveau positive.

L'ARPU, ou le revenu moyen par client, est un critère essentiel pour juger de la bonne santé d'un opérateur télécom. Sur le mobile, SFR est à la peine. Sur les six trimestres que nous avons recensés, il n'est jamais parvenu à enrayer la baisse, qui s'élève à 13,9% sur un an au deuxième trimestre 2013.

S'agissant du développement de son réseau, SFR insiste sur les investissements réalisés pour développer la 4G sur le territoire. Il espère être en mesure de couvrir 70% du territoire en réseau 4G et en Dual Carrier d'ici à la fin de l'année. Et de rappeler le projet de mutualisation des réseaux conclu avec Bouygues Telecom le 22 juillet dernier.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Actualités récentes

Les Nest Hub & Nest Hub Max s'enrichiront d'un flot de nouveautés et d'une interface sombre
Meilleur forfait mobile : notre comparatif des 10 forfaits illimités sans engagement (Octobre 2020)
Microsoft marque la plus usurpée par les pirates, devant DHL et Google
Apple lance Apple Music TV, sa chaîne musicale à la sauce MTV
Salto : vous abonnerez-vous à la nouvelle plateforme de streaming française ?
Test Ring Video Doorbell 3 : l’interphone connecté qui fait mieux, sans être parfait
The Mandalorian, saison 2 : un nouveau trailer diffusé
La Russie va limiter les achats de cryptomonnaies à 6 500 euros par an
En Chine, le OnePlus 8T a généré 12,7 millions d'euros 1 minute après sa mise en vente
On a testé Sensei sur Mac : une application de nettoyage prometteuse mais encore jeune
scroll top