L’Europe aurait renoncé à abaisser davantage les tarifs d’itinérance (màj)

30 août 2013 à 13h19
0
Voilà quelques mois, Neelie Kroes, commissaire européenne chargée du numérique, souhaitait que le roaming disparaisse entre Etats membres de l'UE. Son projet aurait été abandonné.

00FA000006091234-photo-la-croatie-entre-dans-l-union-europ-enne.jpg
En mai dernier, Neelie Kroes affirmait son opposition ferme aux règles et aux tarifs régissant le roaming. La commissaire européenne en charge du numérique témoignait alors devant le Parlement européen de son intention de réduire de manière importante cette pratique des opérateurs lorsque leurs clients passent des appels ou consomment des données depuis l'étranger.

Selon Reuters, le plan aurait été abandonné face aux critiques formulées par les opérateurs concernés. Orange, Telecom Italia, Telefonica et Deutsche Telekom auraient alors fait part de leur préoccupation face à cette mesure et à ses conséquences sur le marché de la téléphonie.

L'ambition de la responsable communautaire était pourtant de réduire les frais relatifs à l'itinérance afin de mettre en place un véritable marché unique des communications. Chaque acteur aurait alors été en mesure de concurrencer directement son voisin, laissant la voie libre à l'émergence de nouveaux services.

La promesse de Neelie Kroes résidait d'ailleurs dans l'émergence de nouveaux emplois pour le secteur, une meilleure compétitivité et un soutien au développement des réseaux mobiles en contrepartie de cette baisse tarifaire.

Au dernier pointage datant du 1er juillet dernier, l'Europe rappelait que les prix plafond sont désormais de 24 centimes la minute pour un appel émis depuis l'étranger, de 7 centimes la minute pour la réception des appels et de 8 centimes l'envoi d'un SMS. Enfin, pour la data, les tarifs sont à 45 centimes le Mo (facturés au kilo-octet). Neelie Kroes, proposait, pour ce dernier élément, un prix de 1,5 centimes le Mo.

Si la baisse drastique de ces tarifs d'itinérance ne semblent plus faire partie du projet, la responsable communautaire devrait néanmoins proposer un texte sur les télécommunications en Europe le 10 septembre prochain.



Mise à jour le 30/08/2013 à 13h19

Neelie Kroes dément les informations apportées par l'agence Reuters. Dans un message publié sur son compte Twitter, repris par La Tribune, la responsable communautaire précise qu'elle n'a pas mis fin à ses projets de réduction des tarifs du roaming en Europe.

Dans un second message, la commissaire européenne ajoute qu'elle continue son combat afin de réduire le prix de tarifs d'itinérance en matière de communications mobiles (voix et data). Son projet sur la question devrait d'ailleurs être présenté le 11 septembre prochain au Parlement européen.

Publication initiale le 29/08/2013 à 11h58
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La Lucid Air surpasse la Tesla Model S avec une autonomie annoncée supérieure à 800 km
Nvidia : la RTX 3080 déclinée en trois modèles se confirme et arriverait dès septembre
Delage dévoile un hypercar hybride à 2,3 millions de dollars
Hyperion dévoile une supercar à hydrogène dotée d'une autonomie de 1 600 km
Le processeur Kunpeng 920 d'Huawei rattraperait le Core i9-9900K d'Intel
Microsoft lancera son smartphone Surface Duo le 10 septembre à 1 399 $
En Allemagne, les ventes de véhicules électriques ont explosé en juillet
La Hyundai Kona passe la barre des 1 000 km d'autonomie
Google rejoint Apple et bannit Fortnite du Play Store Android
Horizon Zero Dawn : le portage PC critiqué pour ses nombreux bugs
scroll top