Doublé par Free Mobile, SFR revendique la paternité de l'EAP-SIM

19 avril 2012 à 17h32
0
L'annonce ce matin du lancement de l'EAP-SIM chez Free a indéniablement vexé SFR, qui a rapidement joint la plupart des médias, dont Clubic, pour revendiquer la primeur du service en France.

00BE000003865950-photo-ancien-logo-de-sfr.jpg

Free premier à lancer l'EAP-SIM commercialement

Une subtilité a effectivement échappé à la plupart des médias, mais aussi à SFR, Free Mobile revendique le titre de « premier opérateur à lancer commercialement » un tel service, plus ou moins à juste titre, en fonction de son interprétation de la notion de « disponibilité commerciale ».

SFR propose bien l'EAP-SIM à ses abonnés mobiles depuis quelques temps, sous l'appellation « SFR Auto Connect WiFi », mais il l'affirme lui-même dans un communiqué du mois de mars, « ce service (ne) sera activé sur l'ensemble du réseau SFR WiFi (que) mi-juin 2012 ». L'opérateur historique a bien lancé une expérimentation dès septembre 2011, mais auprès d'une minorité de clients du Sud-Est de la France seulement. Le déploiement auprès de tous ses abonnés a commencé au mois de mars mais il ne s'achèvera donc que mi-juin.

Notons en outre qu'il ne fonctionne pour l'heure qu'avec les BlackBerry, les iPhone et les iPad 3G sous iOS 5.0, mais pas avec les smartphones Android, qui prend pourtant en charge ce protocole d'authentification depuis la version 2.3.6.

SFR précurseur des expérimentations

Rendons toutefois à César ce qui appartient à César : SFR serait bien le précurseur du développement de l'EAP-SIM en France, en collaboration avec tous les équipementiers réseau, des organismes internationaux de normalisation et certains fabricants de terminaux, dont l'inatteignable Apple.

Free ne ferait ainsi que tirer profit des avancées de SFR en la matière. Reste que contrairement à ce dernier, le quatrième opérateur propose dès à présent l'EAP-SIM dans toute la France, y compris avec des smartphones Android.

SFR joue donc à nouveau la carte de la qualité de service, comme il le fait dans sa communication depuis le lancement de Free Mobile, en affirmant que l'implémentation de ce dernier ne fonctionne pas parfaitement. Il assure réussir des bascules transparentes entre points d'accès Wi-Fi, et même entre 3G et Wi-Fi, et ce après s'être assuré que le nouveau point d'accès offrait une meilleure qualité de service (afin de ne pas se connecter à une box déjà saturée).
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Iiyama ProLite G2773HS : un 27 pouces à 120 Hz pour les joueurs
Windows 8 : Microsoft détaille la version Entreprise
Rapidshare publie un manifeste à destination des cyberlockers
Internet est-il un droit universel ? Débat au WWW 2012 !
Smartphones, failles de sécurité : la Cnil dresse sa feuille de route pour 2012
Nokia annonce de lourdes pertes au premier trimestre
Android : une fausse application Instagram cache un malware
OWC lance un SSD PCI-Express accessible au grand public
Samsung accuse Apple de 8 violations supplémentaires de brevets
Asus ROG Xonar Phoebus : une carte son pour joueur à 180 euros !
Haut de page