Trois ans après l'arrivée de Free Mobile, Orange se relance enfin

28 avril 2015 à 17h04
0
Le premier opérateur mobile français, Orange, a retrouvé des couleurs au premier trimestre 2015, après une guerre des prix qui dure depuis trois ans et dont la fin approche, selon Stéphane Richard.

Orange renoue avec une vraie croissance commerciale sur mobile. L'opérateur a recruté 164 000 nouveaux abonnés au premier trimestre 2015, contre 85 000 l'année d'avant à la même époque, et alors qu'il en perdait 83 000 au premier trimestre 2013. Autres bonnes nouvelles pour l'entreprise : le taux de résiliation est revenu à son plus bas niveau depuis 2010 (14,2 %), et la baisse du prix moyen par abonné (-6,4 %) marque le pas.


0230000008019760-photo-orange-arpu-q1-2015.jpg

Si la baisse des prix se poursuit à ce rythme sur mobile, elle ne sera pas finie en 2015 - Source : Orange.


Dans la présentation de ses résultats financiers, Orange réserve même un graphique à cette tendance - de nature à rassurer le groupe, qui se plaint régulièrement de la guerre des prix. Pas plus tard que mardi, le PDG Stéphane Richard en appelait encore à une consolidation des télécoms, une façon de verrouiller les tarifs.

Les recettes mobiles enregistrent une baisse de 4,2 % au premier trimestre 2015 « en ligne avec l'amélioration significative observée au quatrième trimestre 2014 ». Cette baisse est aussi deux fois moins conséquente que celle observée un an plus tôt (-8,9 %). L'opérateur attribue en partie ce regain à la réduction progressive de l'impact des baisses de prix liées à la refonte des offres Sosh, Open et Origami intervenue en 2012 et 2013.

La 4G+ accessible dans 17 villes

Ces deux dernières, dites premium, représentent 61 % des abonnements enregistrés par Orange dans le pays, soit 3 points de plus que l'année dernière. Dans le détail, l'offre quadruple play Open séduit 42 % des clients, soit 7 points de plus en un an. La plus forte progression reste celle de Sosh, qui augmente de 12 points pour attirer environ un client mobile Orange sur quatre - c'est sous la moyenne nationale, à environ 50 %.

Tous forfaits confondus, Orange a triplé en un an le nombre de ses abonnés 4G, qui atteint 4,5 millions en mars, pour un taux de couverture de 75,5 % de la population, et 17 villes couvertes par la 4G+. Ces forfaits sont vus par l'opérateur comme un vecteur de croissance. D'abord, de son parc d'abonnés. Et de façon plus indirecte, de ses revenus, car un bon débit incitera les clients à opter pour ses contenus payants, comme la plateforme de vidéo à la demande OCS. Ce modèle figure d'ailleurs dans le plan Essentiels2020 du groupe.

Le FTTH dans 638 000 foyers

L'un des autres axes de ce plan de développement est le très haut débit fixe. Ici, les voyants sont déjà au vert pour le fournisseur d'accès, avec 67 000 recrutements nets en fibre optique jusqu'à l'abonné (FTTH) entre janvier et mars, dont la moitié concerne des nouveaux clients. À ce jour, encore une minorité des 10,4 millions d'abonnés ont migré vers le très haut débit : à peine 638 000 foyers, sur bientôt 4 millions d'éligibles.

Ces chiffres, ainsi que le dynamisme en Afrique et au Moyen-Orient, contribuent à stabiliser les recettes du groupe à 9,7 milliards d'euros sur le premier trimestre, soit 0,9 % de moins qu'un an plus tôt, alors que ses profits avant impôts baissent de 1,9 %, à 2,9 milliards, malgré une politique active de réduction de coûts.


À lire également :

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Dropbox s'inspire de Google Drive pour le travail collaboratif
TomTom Bandit : vos moments forts montés automatiquement
Comment Xavier Niel peut à nouveau bouleverser le marché du mobile
Startup Assembly entend prouver que les start-up recrutent
Bientôt plus facile de commander et se faire livrer des colis en Europe ?
Comment régler les couleurs de son écran PC ?
4 techniques simples pour nettoyer son PC
Alimentation de 850 W pour le multi-GPU chez Corsair
USB Type-C : tout savoir sur la nouvelle norme USB
De Facebook... à Sexebook, réseau social coquin ?
Haut de page