Orange attaqué pour plagiat pour une application d’appels via Facebook

17 décembre 2014 à 17h36
0
L'opérateur historique est accusé d'avoir copié plusieurs fonctionnalités d'un éditeur d'applications. Telesocial reproche à Orange d'avoir utilisé son code pour développer sa propre application.

Orange est au centre d'une attaque judiciaire aux Etats-Unis. L'opérateur est accusé par une start-up d'avoir utilisé sans son consentement ses travaux pour développer sa propre application, baptisée PartyCall, servant à passer des appels via les contacts Facebook. Telesocial estime que l'opérateur utilise sans aucun droit ses propres travaux.

012C000002486902-photo-logo-orange.jpg


Les deux sociétés étaient par le passé en négociations afin de développer une solution commune de communication. Les échanges n'ont cependant pas abouti et Orange a lancé par la suite sa propre application. De son côté, l'éditeur estime qu'une bonne partie du code utilisé est le fruit de ses développeurs.

Selon le Financial Times, la start-up met en avant le fait qu'Orange s'est servi dans ses serveurs afin de copier et reconstituer son application. De son côté, l'opérateur s'appuie sur le fait que la cour d'appel de Paris a déjà débouté Telesocial de ses demandes. Orange considère donc que les arguments de la start-up ne sont pas fondés.

A lire également
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

Netflix n'a aucune intention de proposer un mode hors-ligne
BlackBerry Classic : un retour aux sources à 429 euros
Infos US de la nuit : Apple Pay ajoute dix banques à son portefeuille
Norton associe sa marque à des jeans
Steam empêche les dons de jeux depuis certains pays, dont la Russie
Le délai d’attente des 15 minutes imposé aux VTC est définitivement annulé
Xperia Z4 Tablet Ultra : une tablette de 13 pouces en préparation chez Sony ?
Facebook pour iOS optimise automatiquement les photos publiées
Samsung voudrait son propre Apple Pay
Quand le piratage de Sony dévoile les rachats de Snapchat
Haut de page