Orange attaqué pour plagiat pour une application d’appels via Facebook

17 décembre 2014 à 17h36
0
L'opérateur historique est accusé d'avoir copié plusieurs fonctionnalités d'un éditeur d'applications. Telesocial reproche à Orange d'avoir utilisé son code pour développer sa propre application.

Orange est au centre d'une attaque judiciaire aux Etats-Unis. L'opérateur est accusé par une start-up d'avoir utilisé sans son consentement ses travaux pour développer sa propre application, baptisée PartyCall, servant à passer des appels via les contacts Facebook. Telesocial estime que l'opérateur utilise sans aucun droit ses propres travaux.

012C000002486902-photo-logo-orange.jpg


Les deux sociétés étaient par le passé en négociations afin de développer une solution commune de communication. Les échanges n'ont cependant pas abouti et Orange a lancé par la suite sa propre application. De son côté, l'éditeur estime qu'une bonne partie du code utilisé est le fruit de ses développeurs.

Selon le Financial Times, la start-up met en avant le fait qu'Orange s'est servi dans ses serveurs afin de copier et reconstituer son application. De son côté, l'opérateur s'appuie sur le fait que la cour d'appel de Paris a déjà débouté Telesocial de ses demandes. Orange considère donc que les arguments de la start-up ne sont pas fondés.

A lire également
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La Model 3 échoue lors d'une démonstration de son système de freinage autonome
L'énergie nucléaire continue de perdre du terrain face au solaire et à l'éolien
RTX 3080 : de nombreux bugs chez les premiers acheteurs de modèles custom (MàJ)
Le code source de Windows XP en fuite sur les réseaux
Orange : un forfait 5G avec data illimitée pour 80 euros par mois pourrait être bientôt lancé
Environnement : Renault vous invite à couper votre moteur devant les écoles
Quand Jean Castex avoue spontanément ne pas avoir téléchargé StopCovid
PlayStation 5 : le gameplay de Demon's Souls montré par Sony ne tournait pas en 4K
Beyond Good & Evil 2 : une enquête lève le voile sur un développement chaotique
scroll top