Orange lance sa plateforme de développement d'applications "intelligentes"

Par
Le 18 septembre 2014
 0
Orange Business Services ajoute trois offres à sa gamme de services numériques pour les professionnels. Une plateforme de développement d'applications personnalisables et évolutives, un système de localisation internationale d'équipement par GSM, ainsi qu'un outil d'analyse de données socio-démographiques.

00c8000003289884-photo-orange-business-services.jpg
L'opérateur poursuit sa tentative de conquête du marché des services numériques. Orange Applications for Business (OAB), la nouvelle entité créée au sein d'Orange Business Services, vient d'annoncer trois offres pour étoffer sa gamme et continuer d'exploiter les objets connectés ainsi que le big data.

Le groupe compte profiter de ses ressources en termes de données et de réseau ainsi que de son expérience d'intégrateur pour développer son activité dans ce secteur fragmenté. Selon une étude du cabinet Xerfi datant de 2012, aucune entreprise de services numériques ne dépasse les 10% de part de marché et les 20 acteurs les plus importants ne représenteraient que 31,2% du marché français.

Avec l'essor des terminaux mobiles et la forte croissance du big data anticipée par plusieurs cabinets d'analyses, il n'est pas étonnant de voir Orange se développer sur ce marché. D'autant que l'opérateur a déjà un train de retard. OAB affichait un chiffre d'affaires de 300 millions d'euros en 2013, ce qui la place relativement loin des six leaders du marché : IBM, Capgemini, Atos, Accenture, HP et CG dont les filiales dans ce secteur affichent un chiffre d'affaires supérieur à 1 milliard d'euros. OAB compte malgré tout 11 000 clients, dont PSA, la SNCF ou encore le Conseil général de l'Isère.

L'entreprise oriente ainsi ses efforts vers 3 domaines : une plateforme de développement d'applications, un système de localisation par GSM, et de nouveaux indicateurs pour son outil d'analyse Flux Vision.

La plateforme de développement Smart Apps Center


Baptisée « Smart Apps Center », la plateforme permet de développer des applications dites « intelligentes ». En clair, il s'agit d'outils personnalisables et évolutifs. Le client peut choisir les fonctions et services que l'application va lui rendre, et celle-ci s'adapte progressivement à ses usages.

Si par exemple, un utilisateur cherche un lieu pour sortir par un jour de pluie, il pourra instruire l'outil pour qu'il prenne en compte la météo. L'application proposera donc uniquement des activités en intérieur. Si l'utilisateur aime le cinéma, elle pourra proposer des séances en employant ses données personnelles.

Avec cette plateforme, il est également possible de rendre « intelligente » une application classique. Orange vise plusieurs domaines : notamment la consommation, les loisirs, les transports, la culture ou le paiement. En 2012, OBS et ALD testaient ALDO, un assistant de mobilité personnelle basé sur ce principe. Cette plateforme de développement s'inscrit dans la continuité de cette démarche.

La localisation universelle d'équipement par GSM


Cette fonctionnalité est simple. Orange compte placer des cartes SIM dans de petits boîtiers qui intégreront le matériel des entreprises. Un choix qui n'est pas neutre pour l'opérateur, il est possible de faire communiquer des objets entre eux via d'autres technologies. Toujours est-il que le dispositif d'Orange permettra à ses clients de savoir en temps réel où se trouvent leurs équipements à travers le monde. Un bijoutier pourra localiser en permanence ses stocks par exemple.

01e0000007627757-photo-bobine-de-cartes-sim-destin-es-au-service-de-localisation-universelle-d-orange.jpg


L'appareil fonctionne par GSM et envoie les données de localisation par SMS. Le service emploie les 400 accords d'itinérance de l'opérateur pour fonctionner à l'international. Ce système sera surtout utile aux distributeurs pour surveiller leurs stocks, aux services de livraison pour le suivi des colis ou des bagages dans les aéroports, ainsi que pour les entreprises de location de matériel et véhicules en tout genre.

Flux Vision intégrera l'analyse des données socio-démographiques


Il s'agit d'un outil d'analyse des flux de population en temps réel lancé par Orange à la fin de l'année 2013. Le service emploie l'importante masse de données des clients de l'opérateur pour fournir des statistiques en temps réel à des entreprises ou collectivités.

Jusqu'à maintenant, Flux Vision analysait, entre autres, la densité et le mouvement des individus. Il permettra désormais de segmenter différemment la clientèle, selon leur âge, sexe ou leur catégorie socio-professionnelle pour analyser leurs flux de déplacements sur un trajet donné ou dans une zone spécifique.

Le système fonctionne, d'une part, grâce au réseau d'Orange et ses clients, mais également grâce aux données des entreprises ou, éventuellement, grâce à celles des collectivités. La ville de Perpignan fait déjà partie des clients d'Orange pour ce service.

Avec cet outil, les secteurs du transport ou du tourisme pourraient mieux connaître les usages de leurs clients et les collectivités pourraient obtenir des informations démographiques en temps réel sur les mouvements de leurs populations.

01e0000007627773-photo-b-atrice-felder-d-orange-business-service-pr-sente-les-nouveaux-services-de-l-entreprise.jpg


Tout cela « dans le cadre de ce que la loi autorise ». L'opérateur précise d'ailleurs à plusieurs reprises qu'il a travaillé avec la CNIL pour garantir la sécurité des données des utilisateurs. Ces éléments seraient rendus anonymes de manière irréversible et l'interface du service ne proposerait qu'une vision statistique globale selon la segmentation expliquée précédemment. Impossible donc de retrouver les utilisateurs promet Orange.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36

Les dernières actualités Orange

scroll top