S. Richard, Orange : "Il n’y a pas de risque de saturation sur notre réseau"

01 juin 2018 à 15h36
0
Le p-dg d'Orange était auditionné par la Commission aux affaires économiques de l'Assemblée nationale. Stéphane Richard a donné peu d'informations sur l'actualité du marché des Télécoms mais il s'est félicité d'avoir passé un accord d'itinérance avec Free.

00FA000004917216-photo-st-phane-richard.jpg
Après Xavier Niel (Free), Stéphane Richard était auditionné par la Commission aux affaires économiques de l'Assemblée nationale. Largement interrogé sur sa réaction aux offres de Free Mobile, le p-dg d'Orange a expliqué qu'il avait été « surpris par l'agressivité des offres de Free mais je rappelle qu'elles sont SIM Only, il convient donc de comparer ce qui est comparable ». Outre le tacle dirigé contre le fait que Free ne propose pas encore d'offres vendues avec un smartphone, Stéphane Richard ne fait aucune comparaison avec ses propres offres Sosh...

Toutefois, il précise que, selon plusieurs études, les français ont besoin d'offres avec terminaux car « ils changent en moyenne de portables tous les 18 à 24 mois ». Autre point « différenciant » pour l'opérateur, Orange estime que ses avantages par rapport à la concurrence sont à trouver du côté de « la qualité de service, du réseau et de la proximité ».

Sur l'itinérance : « nous avons grillé nos concurrents »

Le dirigeant d'Orange rappelle qu'un accord d'itinérance a été passé avec Free permettant à ce dernier d'utiliser le réseau de l'opérateur pour la 3G. « Notre réseau héberge Free et il est dimensionné pour accueillir le trafic issu de l'itinérance. Mais il n'y pas de risque de saturation même s'il faudra ajuster certains goulots, des points d'étranglement », explique-t-il.

Lors de son audition, Xavier Niel avait précisé au sujet des critiques sur la couverture réseau que : « dans paris intra-muros nous avons très peu d'antennes. Notre couverture est exécrable et nous faisons principalement appel aux accords de roaming. Par contre, dans les villes moyennes nous avons des accords avec TDF, avec les bailleurs et nous n'avons pas trop de mal à déployer des antennes. A ce jour, nous avons 1 000 antennes actives nous espérons atteindre le chiffre de 5 000 ».

De son côté, Stéphane Richard précise qu'il n'y aura pas de saturation de son réseau. Une position étonnante de la part du patron d'Orange. En effet, le dirigeant avait affirmé lors de l'e-G8 qu'à Paris, le volume de données mobiles consommé augmenterait de 5 % par semaine, soit une multiplication par 12,6 tous les ans. En utilisant cet exemple, Stéphane Richard laissait planer un doute au sujet de la saturation des capacités disponibles...

Toutefois, le dirigeant se félicite de cet accord d'itinérance passé avec Free. Il ajoute : « si nous n'avions pas ouvert notre réseau, on nous aurait accusé de fermer le marché. Il faut dire que nous avons un peu grillé nos concurrents sur le sujet ». Par contre, il précise que cet accord ne fournit aucun avantage à Free par rapport à d'autres opérateurs virtuels (MVNO) utilisant le réseau d'Orange.

Enfin, sur la polémique concernant les antennes de Free, Stéphane Richard a botté en touche en renvoyant la balle à l'Arcep. Il ajoute que consécutivement à l'obtention d'une licence 3 G Free a signé un cahier des charges lui demandant de mettre en place un réseau propre. Free devra donc y répondre s'il ne souhaite pas que se rompe son contrat d'itinérance.
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

MegaRetrieval : l'EFF aide les utilisateurs US de Megaupload a récupérer leurs fichiers
Copie privée : Apple rembourse jusqu’à 12 euros à certains acheteurs d'iPad
Free Mobile : les ventes de téléphones mobiles sont ouvertes (MàJ)
Vie privée : Microsoft surfe sur les inquiétudes relatives à Google
Windows 8 revient sur la conception de Windows Explorer
Résultats LG : une progression grâce aux smartphones et télévisions
Bouygues Telecom publie une lettre ouverte à destination de ses clients
AMD Radeon HD 7950 : tour d'horizon des premières cartes
IE 10 Metro : toujours pas de plugins, mais une redirection vers la version Bureau
Pour Hotmail, Microsoft veut des publicités pertinentes
Haut de page