Free réclame près d'1,5 milliard d'euros à Orange et Bouygues dans l'affaire des smartphones subventionnés

29 mars 2021 à 13h45
18

Free exige le paiement de plus d'1,5 milliard d'euros par Orange et Bouygues Telecom pour leurs pratiques de subventionnement des smartphones par la souscription à un forfait avec engagement .

Nouvel épisode dans le feuilleton opposant Free à ses concurrents du marché mobile sur la question des smartphones subventionnés. L'opérateur d'Iliad a réévalué à la hausse le préjudice subi par ces pratiques et réclame désormais plus d'1,5 milliard d'euros de dédommagement à Orange et Bouygues Telecom.

1,5 milliard d'euros entre Orange et Bouygues Telecom

Free Mobile, qui demandait jusqu'ici 619 millions d'euros à Bouygues Telecom, a revu ses exigences et espère désormais lui soutirer 722 millions d'euros. La filiale du groupe Bouygues a contre-attaqué en accusant son rival d'abus de droit et de dénigrement, et revendique le versement de dommages et intérêts à hauteur de 1,5 million d'euros.

L'opérateur de Xavier Niel réclame en parallèle 790 millions d'euros à Orange. Iliad n'indique pas comment ces sommes ont été calculées. Selon une source « proche du dossier » citée par l'Express, les montants ne « reposent sur aucune base de calcul sérieuse ».

Pour rappel, cela fait désormais près de 10 ans que Free s'est lancé dans une lutte contre la pratique de subventionnement des smartphones. Celle-ci consiste à attirer les clients avec des smartphones à très bas pris en contrepartie de la souscription à un forfait mobile coûteux assorti d'une période d'engagement, souvent de 24 mois.

Un crédit à la consommation déguisé

Pour Free, il s'agit ni plus ni moins que d'un crédit à la consommation déguisé. Et l'opérateur s'était fait entendre par la justice il y a quelques années, remportant un procès contre SFR devant la Cour de Cassation.

Laure de la Raudière, la nouvelle présidente de l'Arcep, a été saisie par le secrétaire d'État au numérique Cédric O et par la ministre de la Transition écologique Barbara Pompili. Sa mission sera d'étudier l'impact de ces pratiques commerciales sur la durée de vie des terminaux, celles-ci étant accusées de pousser les consommateurs à renouveler leur smartphone plus régulièrement.

Autrefois largement majoritaire, le subventionnement de mobile est beaucoup moins populaire aujourd'hui. Selon l'Arcep, 77,6 % des abonnements mobiles étaient sans engagement fin 2020, contre seulement 20 % en 2011.

Source : L'Express

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
18
14
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Chute de prix sur le smartphone Samsung S21 5G qui passe sous les 600€
Apple interdit FlickType, un clavier pour Apple Watch… puis commercialise une copie maison
La nouvelle Oppo Watch 2 ECG fuite en photos
Sosh lance une offre très belle offre de rentrée avec un forfait 40 Go à moins de 10€
Le Google Pixel Fold sera probablement lancé avant la fin de l'année
L'Apple Watch SE passe de l'USB-A à l'USB-C
Les OnePlus 9 accueillent un nouveau mode photo Xpan en hommage au Hasselblad Xpan
iPad Mini 6 : un processeur A15 Bionic sous cadencé et des perfs en retrait par rapport à l'A14
Plus de surprise, les Google Pixel 6 et 6 Pro s'exposent dans la vitrine du Google Store de New-York
Selon certaines fuites, Fairphone pourrait présenter son premier smartphone 5G
Haut de page