L'opérateur Bouygues Telecom va retirer 3 000 de ses antennes Huawei d'ici 2028

28 août 2020 à 15h40
12
Bouygues-Telecom-siege.jpg © Bouygues Telecom
© Bouygues Telecom

L'entreprise, qui avait un temps pesté contre l'éventualité d'un bannissement progressif de l'équipementier chinois, va petit à petit retirer ses antennes installées sur les territoires denses.

Bouygues Telecom semblait presque être entré en guerre froide avec le gouvernement il y a encore quelques semaines, lorsque celui-ci avait fait savoir aux opérateurs que les autorisations délivrées pour l'installation d'antennes 5G notamment ne vaudraient que pour une durée de huit (jusqu'en 2028) et qu'elles seraient non-renouvelables pour le cas de Huawei. Finalement, l'opérateur abdique et ne crie plus au scandale. Tout ça pour ça donc ?

Le détail des autorisations non-renouvelables a pu peser dans la balance

En marge de la présentation de résultats financiers positifs, jeudi 27 août, Bouygues Telecom a indiqué avoir pris la décision de démonter les 3 000 antennes Huawei installées dans des zones à forte densité de population, d'ici 2028, année où les autorisations délivrées par l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (ANSSI) prendront fin.

L'opérateur s'est fait une raison et a bien compris que l'avenir de Huawei comme équipementier des réseaux mobiles était au moins compromis, pour ne pas dire bouché à terme. Les restrictions imposées par les autorités sont plus que dissuasives, et SFR paraît être le seul opérateur à encore - officiellement en tout cas - accorder sa confiance à la firme de Shenzhen.

On peut légitimement penser qu'en 2028, il s'agira d'un bannissement total de Huawei. Souvenez-vous, il y a plusieurs semaines, nous avions relayé les sources de nos confrères de Reuters indiquant que les opérateurs français avaient été mis au courant de l'aspect non-renouvelable des autorisations accordées . Un détail qui a sans doute précipité la décision de Bouygues Telecom.

Brest, Rennes, Strasbourg et Toulouse, premières grandes villes qui subiront une transition entre équipementiers

Pour l'opérateur, qui dispose de huit ans pour renouveler 3 000 de ses 21 500 antennes dispatchées sur le territoire, il s'agit désormais de partir en quête d'un nouvel équipementier, et ce très rapidement, afin de pouvoir équiper en antennes mobiles les villes qui vont être démantelées de leur parc dès cette année, à savoir Brest, qui abrite une base de sous-marins nucléaires ; Rennes, capitale française de la cybersécurité ; Strasbourg, où se trouve le Parlement européen et Toulouse, terre d'Airbus. Quatre places stratégiques, pour lesquelles le Finlandais Ericsson aurait été choisi.

Quatre autres grandes villes suivront d'ici 2023, et neuf autres d'ici 2025. Progressivement, Bouygues Telecom désinstallera les antennes Huawei qui équipent les zones françaises les plus denses, jusqu'en 2028. Les zones moins denses, constituant une menace moindre pour la sécurité nationale, pourront toujours être équipées d'antennes chinoises, argument utilisé pour justifier la mise à l'écart progressive de Huawei.

L'opérateur, qui avait évoqué les conséquences économiques désastreuses d'une telle politique à l'encontre de Huawei, est désormais plus réservé sur cette éventualité, et compte sur l'État pour l'aider à supporter le coût du renouvellement des antennes auprès d'un autre équipementier.

Source : Le Monde

Modifié le 28/08/2020 à 15h40
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
12
10
blackdoor
Quand je lis ça , j’ai l’impression qu’il y a vraiment un problème de sécurité huawei mais personne n’ose le clamer haut et fort en Europe . Si il y a un problème il ne faut pas attendre 2028. Pas de répit pour ceux qui trichent comme avec VW. Heu… mauvais exemple.
twenty94470
A force de répéter un mensonge les gens finissent par y croire… On attend toujours les fameuses preuves…
jvachez
OK ils vont démonter mais ils vont remettre d’autres antennes à la place j’espère !
Pernel
Pour le moment aucune preuve (si elles existes) n’a était montré de la part de Don Trump, mais comme de par exemple, la Chine était en passe de bouffer les USA, Huawei était numéro 2 mondiale en pleine ascension … sans vouloir faire le parano, ça ressemble quand même énormément a une guerre commerciale.<br /> Si Don Orange avait ne serait-ce que prouvé ses dires, on serait fixé …<br /> Et comme l’Europe, en particulier la France est «&nbsp;partenaire&nbsp;» des USA, on les suis et c’est marre. On cherche pas a savoir si c’est vrai ou non, on suis.
bmustang
Je ne pense pas que la France a pris cette décision à la légère, et qu’elle a à fournir de preuve nationale. Nos experts sur ce domaine sont nombreux et suffit pour que le gouvernement tranche en toute conscience. La Chine a comme on le sait, une présence toujours plus forte dans les technologies et plus compétitive que les autres et lui permet sans aucun doute pour ma part de nous espionner sans limite et prendre de l’avance sur les nations. Donc OUI au retrait, au bannissement des produits hautement technologique venant de cet empire, qui plus est, ne respecte aucuns droits de l’homme.
Styxou
LeBigData.fr – 11 Jun 19<br /> Les données mobiles de Bouygues et SFR ont été redirigées vers la Chine -...<br /> Début juin 2019, les données mobiles de Bouygues et SFR ont été redirigées vers la Chine pendant plu<br /> ZDNet France<br /> Une grande partie du trafic européen redirigé vers la Chine<br /> China Telecom serait à l'origine du reroutage, le 6 juin dernier, d'une grande partie du trafic européen vers la Chine. Le FAI avait déjà été accusé l'année dernière de "pirater l'épine dorsale vitale de l'internet des pays occidentaux".<br />
twenty94470
Je m’imaginais qu’une réponse avec deux sources d’information allait être LA réponse ultime, mais bon vous ne semblez ne pas les avoir lu … dans vos liens on parle de China Telecom … à aucun moment Huawei n’est cité … Et même s’il utilise des antennes Huawei, ce n’est pas ce dernier qui est à l’origine de la redirection des données …<br /> De plus la redirection semble n’avoir durée que 2H et l’un des articles conclut : «&nbsp;Cependant, Doug Madory ne pouvait pas dire si c’était intentionnel, ou s’il s’agissait d’une avarie liée à une erreur technique ou humaine.&nbsp;» Bref aucune preuve<br /> Faites un effort la prochaine fois, citez un tweet de Trump vous serez plus crédible…
Dom2167
aucun soucis à mon avis, juste une fixette de Trump parce que Huawei est chinois…et comme des toutous, les autres pays suivent…
Dom2167
lol… aucune preuve que les chinois nous écoutent…en même temps, tout le monde écoutent tout le monde tout en se plaignant d’être écouter par le voisin qu’on écoute aussi, évidemment… tout cela n’est que de la guerre commerciale et la France se contente de suivre… à cause du poids économique des USA…et de la c. de Trump…
Styxou
Tu es déjà allé en Chine ? Moi oui.<br /> Vas-y, tu comprendras peut-être la différence entre une démocratie (par nature imparfaite) et un régime totalitaire.
Alexol
On entendra jamais parler de fuites de données vers les USA, par contre !! Qui j’imagine doivent être 100 fois plus nombreux, et par d’autres manières (Google, Facebook, Amazon, Microsoft…)<br /> Et dans tes 2 articles c’est China Telecom et non Huawei.
Styxou
Et donc tu préfères une fuite vers un régime démocratique ? Ou vers une dictature totalitaire ou t’as 3 caméras dans chaque salle de cours à l’université, où on te fait comprendre que ta famille peut disparaitre si tu continues à dire dans tes recherches que la croissance économique de la Chine ralentit, où tes camarades sont payés par le parti unique pour te dénoncer si un soir où tu es bourré tu dis «&nbsp;j’emmerde le président&nbsp;» ?<br /> Je comprends que tu ne veuilles ni de l’un ni de l’autre, et qu’il y ait une souveraineté européenne sur les données (ça a commencé avec le RGPD), mais tu ne peux pas mettre sur le même plan les Etats-Unis et la Chine, tout ne se vaut pas.
Alexol
Styxou:<br /> Et donc tu préfères une fuite vers un régime démocratique ?<br /> Quelle fuite ? Rien n’a été prouvé pour Huawei.<br /> C’est sûr que ce qui se passe en Chine est une catastrophe, mais, dans cette affaire et rien que cette affaire, le constat est :<br /> 1/ Aucune preuve contre Huawei n’a été publié, et il n’y en a probablement pas, sinon les USA se seraient empressés de le faire. La preuve de fuite est inexistante.<br /> 2/ Trump ne devrait s’occuper que de ses affaires, pas celle de détruire une entreprise d’un autre pays dont il n’est pas élu et potentiellement briser plusieurs emplois, donc plusieurs familles. Il n’a qu’à encourager les entreprises US à construire des antennes 5G concurrentes.<br /> 3/ Trump n’a pas à obliger l’Europe de ne pas utiliser Huawei, sinon c’est de l’ingérence.<br /> Et la Chine ? Rien (sauf pour ses pauvres citoyens comme tu dis, je suis OK).
Voir tous les messages sur le forum

Actualités du moment

Bon Plan Fnac : 10€ offerts tous les 100€ d'achat sur tout le site !
La Volkswagen ID.3 fait 531 km réels en une charge, contre 420 annoncés
Le disque dur externe Seagate Expansion Portable 5 To en réduction chez Amazon
La PS5 sortirait à la mi-novembre, soit quelques jours après la Xbox Series X
Porsche dévoile la Panamera 4S E-Hybrid avec une autonomie en hausse de 30 %
Bon Plan Fnac : 10€ offerts tous les 100€ d'achat sur tout le site !
Amazon présente Halo, un tracker d'activités qui scanne votre corps et votre voix
Xiaomi dévoile un écran de smartphone avec caméra invisible, la production lancée en 2021
Discord publie son rapport de transparence : beaucoup plus d'utilisateurs... et d'abus signalés
YouTube expérimente le mode Picture-in-Picture sur l’application iOS
Haut de page