TVA réduite & télécoms : la fête est finie, augmentation à prévoir ?

24 octobre 2017 à 09h55
0
Le gouvernement y réfléchissait depuis plusieurs mois sans qu'aucune mesure concrète n'ait été prise : c'est désormais chose faite. L'Assemblée Nationale a voté une mesure, dans le cadre de la Loi de Finances 2018, qui va mettre définitivement un terme à la pratique décriée de SFR et Bouygues Telecom consistant à réduire la TVA qu'ils appliquaient sur une partie de leurs abonnements.

La technique, lancée par SFR et rapidement suivie par Bouygues Telecom, se basait sur une imprécision concernant l'assiette des sommes auxquelles s'appliquait la TVA réduite dont bénéficie la presse.

La TVA à 2,1 % sur une partie des abonnements Bouygues et SFR



La technique avait de quoi fonctionner si ce n'est qu'elle a été très mal perçue par les concurrents et, surtout, par Bercy : grâce aux services de presse inclus dans certains de leurs abonnements, SFR et Bouygues Telecom appliquaient une TVA réduite à 2,1 % sur une partie de l'abonnement qui, en théorie, devrait être taxé à 20 %. Cette TVA à 2,1 % correspondait, selon les opérateurs, à la partie « presse » des abonnements en question.

SFR a ainsi lancé SFR Presse tandis que Bouygues Telecom offrait LeKiosk à ses abonnés. Mais rapidement les calculs ont montré que les bénéfices, pour les opérateurs, se chiffraient à des centaines de millions d'euros : 400 millions pour SFR et 200 millions pour Bouygues. Autant d'argent que l'Etat ne voyait pas rentrer dans ses caisses. Et, selon JPMorgan, si les quatre opérateurs avaient adopté la même technique les pertes pour l'État auraient dépassé le milliard d'euros.

01F4000007921615-photo-tas-journaux-papier.jpg


Les députés votent la fin du système : quel impact sur les abonnements ?



Le 23 octobre 2017 les députés ont voté un amendement à la loi de Finances 2018 qui met un terme à ce système. Il s'agit, en réalité, d'une précision sur les règles d'application de la TVA à taux réduit. Désormais,«  lorsque ces prestations sont comprises dans une offre qui comporte pour un prix forfaitaire, l'accès à un réseau de communications électroniques au sens du 2° de l'article L. 32 du code des postes et des communications électroniques, ces taux sont applicables à la part de l'abonnement égale aux sommes payées par le fournisseur de service, par usager, pour l'acquisition de ces prestations, nettes des frais de mise à disposition du public acquittés par les éditeurs de presse au fournisseur de service. » En bref, il est désormais impossible pour les opérateurs de décider sur quelles sommes ils peuvent appliquer la TVA à 2,1 %.

Reste à savoir quel sera l'impact sur le consommateur : les opérateurs vont-ils répercuter les centaines de millions d'euros qu'ils ont perdu sur le prix des abonnements en justifiant une augmentation de la TVA ? Si oui, cette augmentation ne donnerait pas droit à une résiliation sans frais car elle découlerait d'une décision du gouvernement et non d'une augmentation de tarifs de la part de l'opérateur.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Sommée de cesser de diffuser les chaines d'Altice, Free opérerait la coupure dès vendredi
Les poids-lourds électriques eCascadia de Daimler prêts à prendre la route
Des scientifiques ont découvert le plus grand trou noir jamais observé à ce jour
Déjà plus de 45 000 précommandes pour la Mini Cooper SE électrique
La PS5 et la Scarlett pourraient offrir des graphismes photoréalistes selon le boss de Take-Two
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en volant, même en main libre
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Une étude montre que les cyclistes
Un restaurant de burgers cuisinés par des robots ? Une start-up l’a fait

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top