Vers un retour des hotlines payantes chez les opérateurs ?

16 juillet 2012 à 18h05
0
Les dirigeants des 4 opérateurs de téléphonie mobile ainsi que le gouvernement doivent se rencontrer ce 17 juillet afin d'évoquer les conséquences sur l'emploi de l'arrivée du quatrième entrant. Afin d'encourager la croissance du secteur, plusieurs sources expliquent que le gouvernement aurait l'intention de revoir plusieurs mesures contenues dans la loi Châtel, comme la gratuité des hotlines.

00FA000002612596-photo-telephone-usa-1946.jpg
La loi pour le développement de la concurrence au service des consommateurs (appelée également loi Châtel) est un ensemble de règles qui régissent les droits et devoirs de chacun en matière de téléphonie mobile. Ce corpus contient ainsi des dispositions portant sur les conditions de résiliation d'un contrat, le changement d'opérateur ou encore la gratuité du service client téléphonique.

Selon des informations publiées par l'UFC-Que Choisir, le gouvernement pourrait entailler dans cet ensemble de règles. Afin de contrebalancer les effets de l'arrivée d'un quatrième opérateur sur l'emploi, le gouvernement essaierait de prendre des mesures en faveur du rapatriement des centres d'appels des opérateurs sur le territoire français. En échange de ces mesures socialement fortes mais qui ont un coût, le gouvernement serait prêt à revoir plusieurs dispositions inscrites dans la loi Châtel.

Pour le quotidien Les Echos, les services téléphoniques ou « hotlines » seraient les principales cibles de ces mesures. « Le gouvernement souhaiterait que les opérateurs puissent faire payer ce service si celui-ci répond à plusieurs critères de qualité, dont l'implantation du centres d'appels en France et le fait de pas tomber sur un serveur vocal, notamment. Ainsi, certaines hotlines resteraient gratuites et d'autres pourraient devenir payantes », explique le journal.

Seconde entaille à la loi Châtel, le gouvernement réfléchirait à supprimer la règle permettant de résilier au bout de 12 mois un contrat portant sur 2 années (en payant un quart du prix restant). Cette mesure ne serait plus justifiée puisque les offres sans engagement ont aujourd'hui toute leur place dans les offres mobiles.

Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg ainsi que Pierre Trotot, directeur général de SFR, Martin Bouygues, p-dg et Olivier Roussat, directeur général de Bouygues, Cyril Poidatz, président du groupe Iliad, Laurent Laganier, directeur de la règlementation et des relations avec les collectivités de Free, Stéphane Richard, p-dg et Pierre Louette, secrétaire général d'Orange doivent à ce titre se réunir ce mardi 17 juillet. Ces intervenants pourraient donc discuter des modalités d'applications de cette nouvelle réglementation.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Actualités récentes

Test Sony KD-65XH9505 : le meilleur écran LCD 4K Full LED du moment
Le forfait mobile Free 80 Go passe à moins de 14€ pendant quelques jours
Les Enfants d'Icare : Arthur C. Clarke dessine une humanité en quête d'élévation
Le Jaguar E-Pace va lui aussi être électrifié avec une version PHEV
Xbox Series S | X ou Playstation 5 : laquelle est faite pour vous ?
Protégez vous des virus avec Norton 360 Deluxe à moitié prix
VPN pas cher : CyberGhost propose une offre immanquable pour Halloween 🔥
Comment fonctionne un antivirus ?
Des chercheurs impriment en 3D un bateau de la taille d'une cellule
Envie de frissons pour Halloween ? Notre sélection de jeux à ne pas manquer durant les soldes Steam
scroll top