Simyo ajuste enfin son offre prépayée, mais insuffisamment

Romain Heuillard
Publié le 21 février 2012 à 17h16
Mieux vaut tard que jamais ! Simyo vient seulement d'annoncer l'ajustement de la tarification de son unique offre prépayée, près d'un mois et demi après le lancement de Free Mobile. Malgré tout ce temps, la réaction n'est malheureusement pas à la hauteur.

04970742-photo-logo-simyo.jpg

À partir du 24 février, le coût des consommations sera divisé par un facteur de deux à cinq :
  • les appels nationaux passent de 0,19 à 0,10 euro/min
  • les SMS nationaux de 0,10 à 0,05 euro/unité
  • l'Internet depuis la France métropolitaine de 1,00 à 0,20 euro/Mo
Mais la durée de validité des recharges reste inchangée, c'est-à-dire 3 mois pour une recharge automatique (débit d'un compte bancaire) ou 1 mois seulement pour une recharge ponctuelle, ce qui plombe la rentabilité de l'offre pour le consommateur.

D'aucuns diraient qu'un abonnement et une offre prépayée sont incomparables, pour autant un client Simyo ne bénéficie que d'1 h 40 OU de 200 SMS pour 10 euros sur 3 mois alors qu'un abonné Free Mobile cumule 3 h ET 180 SMS pour 6 euros sur 3 mois.

Simyo aurait pu jouer la carte des tout petits consommateurs en étendant la validité des recharges, mais en l'état il y a bien peu de raisons de choisir cette offre. Gageons que la bonne centaine de réactions qui vont dans ce sens sur le blog du MVNO l'inciteront à réagir promptement.

04970718-photo-tarifs-simyo-compter-du-24-f-vrier-2012.jpg
Romain Heuillard
Par Romain Heuillard

C'est vers l'âge de 12 ans, lorsque j'ai reçu mon premier ordinateur (un Pentium 100), que j'ai décidé d'abandonner ma prometteuse carrière de constructeur de Lego pour me consacrer pleinement à ma nouvelle passion pour l'informatique. Depuis je me suis aussi passionné pour l'imagerie en général et pour la photo en particulier, mais je reste fan de sujets aussi obscurs que les procédés de fabrication de composants électroniques ou les microarchitectures de processeurs, que l'infiniment grand et l'infiniment petit. Je suis enfin foncièrement anti-DRM et pro-standards ouverts.

Vous êtes un utilisateur de Google Actualités ou de WhatsApp ?
Suivez-nous pour ne rien rater de l'actu tech !