Des chercheurs planchent sur la prochaine génération de batterie

le 17 novembre 2011 à 17h37
0
00C8000002070780-photo-logo-nergie-batterie.jpg
Et si la batterie de votre smartphone durait plus d'une semaine et ne mettait qu'un quart d'heure à charger ? C'est en tout cas ce que nous promettent des chercheurs de l'université américaine de Northwestern.

Une équipe d'ingénieurs a en effet développé une pièce conductrice (ou électrode) pour les batteries rechargeables de type lithium-ion embarquées au sein des smartphones et des baladeurs électroniques.

Lorsque la batterie d'un appareil électronique est en utilisation, les particules électriques, les ions, transitent depuis le point d'entrée du courant, l'anode, vers le point de sortie, la cathode. Les ions suivent le mouvement inverse lorsque la batterie est en charge. Pour augmenter le cycle de la batterie, l'objectif des chercheurs fut donc de pouvoir passer outre les limites actuelles et de pouvoir stocker davantage d'ions dans l'anode et la cathode. Afin d'accélérer la charge, il fallait par ailleurs accélérer la vitesse des particules depuis la cathode vers l'anode.

Pour ces nouvelles batteries les scientifiques ont remplacé la couche de carbone de l'anode par du silicium, lequel serait en mesure de contenir davantage d'ions lithium et promet alors un cycle de batterie plus long. Puisque le nouveau matériau ne s'avère pas satisfaisant lors de la charge de la batterie, les chercheurs ont ensuite stabilisé le silicium en le plaçant entre deux couches de carbone.

Harold H. Kung, professeur d'ingénierie chimique et biologique et responsable de ce projet, explique : « nous avons trouvé le moyen de multiplier la durée de vie d'une batterie lithium-ion par 10 ». Et d'ajouter : « Même après 150 charges, soit un an ou plus d'utilisation, celle-ci est 5 fois plus efficace que les batteries lithium-ion vendues aujourd'hui »

Cette nouvelle technique pourrait ainsi être utilisée dans les prochaines batteries. D'après les chercheurs, celles-ci pourraient commercialisées d'ici trois à cinq ans. Outres les appareils électroniques, les scientifiques estiment que leurs recherches pourraient être bénéfiques pour les voitures électriques.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.
Sélection Clubic VPN 2019

Les dernières actualités

La mémoire informatique universelle pourrait révolutionner la consommation des data centers
Google Duo permet désormais de partager des photos dans ses messages
Le Bitcoin continue sa course folle et dépasse les 10 000$
Flight Simulator supportera le contenu créé par la communauté
Airbnb organise un hackathon à Paris pour recruter les meilleurs développeurs
Gears 5 : Microsoft fait la démo du mode construction et confirme l’absence de season pass
🔥 Soldes 2019 : les meilleurs bons plans, réductions et promotions chaque jour !
Test : Inokim Light 1, une trottinette robuste et fiable, mais trop chère
Une cyberattaque américaine aurait paralysé des dispositifs de contrôle militaires iraniens
Le patron de Foxconn pousse Apple à transférer sa production à Taiwan
scroll top