Etude : les SMS n'auraient pas d'influence sur l'orthographe des adolescents

Une étude publiée le 18 mars par le CNRS souligne que la pratique du SMS par les adolescents n'influence pas leur niveau d'orthographe. L'inverse, par contre, serait vrai.

00FA000007242210-photo-sms-ado-cnrs.jpg
Menée sur la base de 4524 SMS écrits par 19 adolescents de 12 ans, l'étude du Centre de Recherche sur la Cognition et l'Apprentissage (CNRS/Université de Poitiers/Université François-Rabelais Tours) met en avant le fait que les fautes présentes dans les textos seraient déterminées par le niveau en orthographe des adolescents. De fait, la déduction inverse, qui estime que la pratique trop appliquée de l'écriture de SMS dégraderait le niveau d'orthographe des jeunes serait erronée.

Les résultats de l'étude publiée mardi « montrent qu'en début de pratique des SMS, c'est le niveau en orthographe traditionnelle qui détermine la forme des SMS envoyés, et non pas les SMS qui influencent négativement l'orthographe traditionnelle. »

L'étude a révélé qu'au bout d'un an de pratique, « il n'existe aucun lien entre le niveau en orthographe traditionnelle et la forme des SMS ». Cependant, les bons élèves seraient les plus enclins à adopter le « langage texto » en décalage avec l'orthographe traditionnelle. : « Contrairement aux craintes souvent exprimées, ce sont les bons élèves en orthographe qui font beaucoup de « textismes » en rupture avec le code traditionnel et les moins bons qui en font le moins » explique l'étude.

Les chercheurs indiquent que sur l'échantillon de SMS analysés, 52% en moyenne comprenaient des éléments de langage texto, tandis que 48% de mots étaient écrits « selon les règles traditionnelles. »

« Cette étude montre que l'écrit traditionnel et l'écrit SMS dépendent des mêmes capacités cognitives symboliques. Elle permet aussi de conclure que les SMS ne sont pas une menace pour le niveau en orthographe à l'école, mais une occasion nouvelle et supplémentaire de pratiquer l'écrit. » Des conclusions qui vont dans le sens d'autres études similaires publiées au Royaume-Uni et en Finlande l'année dernière : de quoi rassurer les parents ?
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
0
0

Actualités du moment

A son tour, Google Voice s'intégrerait à Hangouts
Insolite : Il se rend à la police après avoir découvert qu'il était recherché sur Google
Google officialise Android Wear, son système d'exploitation pour appareils connectés (màj)
AMD Catalyst 14.3 Beta : du neuf pour Mantle
Nokia tâcle Apple pour son nouvel iPhone 5C de 8 Go
Firefox 28 disponible en version finale
Vimeo rachète Cameo, un éditeur de vidéo sur iOS
WhatsApp et BlackBerry défendent la sécurité de leurs applications
Mt. Gox permet à ses utilisateurs de voir leurs soldes de bitcoins
Facebook travaille sur l'optimisation de la reconnaissance faciale
Haut de page