Piratage : le vibromasseur « Panty Buster » serait criblé de failles

12 février 2018 à 14h01
0
Les amateurs de sextoys connectés, comme les propriétaires de tout objet connecté, doivent être vigilants concernant les annonces faites au niveau des failles découvertes dans ces produits. Dernière en date : la vulnérabilité qui a été identifiée dans un produit de l'entreprise Vibratissimo, le « Panty Buster ». Des chercheurs ont réussi à obtenir des données privées depuis le site de l'entreprise.

Et ce n'est pas tout : le vibro serait même piratable au point de donner à l'attaquant le contrôle total de l'appareil.

« Panty Buster » : un nouveau vibromasseur a été piraté

Le spécialiste autrichien de la sécurité informatique SEC Consult a réussi une attaque contre l'entreprise Vibratissimo dans le cadre d'un contrôle de la sécurité des sextoys connectés. Le vibromasseur « Panty Buster », qui se porte dans la culotte, contiendrait de nombreuses failles majeurs... et le site de l'entreprise aussi.

La faille la plus grave pour les utilisateurs est sans aucun doute celle du site Internet en lui-même : les chercheurs ont réussi à obtenir des informations très personnelles appartenant aux utilisateurs. Le fichier contenant les login et mot-de-passe des quelques 50.000 utilisateurs n'était pas crypté et un pirate avait tout le loisir d'accéder au profil et de télécharger les données confidentielles et les photos que les utilisateurs eux-mêmes ont mis en ligne.



L'activation du vibromasseur à distance aussi peut être piratée

Cette première faille a été comblée par l'entreprise mais les chercheurs de SEC Consult ont identifié une technique pour qu'un pirate puisse activer à distance le vibromasseur. En effet, lorsqu'une utilisatrice veut que son ou sa partenaire puisse activer son vibro grâce à l'application officielle de Panty Buster elle crée un lien unique et le lui envoie. Les chercheurs de SEC Consult ont découvert que ces liens peuvent être découverts par les hackers car ils sont simples à deviner.

De plus, une fois le lien obtenu, l'utilisatrice n'a pas à donner son accord pour valider la possibilité d'activer l'objet. Le seul lien suffisant, un hacker qui l'obtient peut donc activer le vibromasseur à loisir.

Enfin, les chercheurs de SEC Consult ont identifié une faille de sécurité dans le bluetooth permettant de lier le vibromasseur au smartphone où se trouve l'application. Cette autre faille permet à un attaquant, toutefois proche de la victime, d'activer l'appareil à distance. Cette faille a été corrigée par Vibratissimo mais pour qu'elle soit comblée, les utilisatrices doivent renvoyer l'appareil à l'entreprise car il s'agit d'une mise à jour du firmware du vibromasseur qui ne peut être réalisée qu'en usine.

Modifié le 20/05/2019 à 12h11
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

La justice allemande demande à Tesla de mettre en pause la construction de sa Gigafactory
Une taxe sur chaque connexion aux réseaux sociaux, pour remplacer la redevance TV ?
L'éolien a, en 2019, fourni 15% de l'électricité consommée en Europe
La centrale nucléaire de Fessenheim va être arrêtée ce samedi en vue de son démantèlement
Airbus : les USA augmentent nettement les taxes douanières sur les avions européens
La France et l'Allemagne s'associent pour travailler sur le successeur du Rafale et de l'Eurofighter
Il y a maintenant 300 satellites Starlink au-dessus de nos têtes
Uber ferme son bureau de Los Angeles, écarte des dizaines de salariés et délocalise aux Philippines
L'Arctique révèle deux millions de points chauds de méthane, selon un rapport de la NASA

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top