Google DeepMind accèdera à 30 000 mammographies pour dépister le cancer du sein

Par
Le 08 octobre 2018
 0
e-santé et big data

Le Jikei University Hospital de Tokyo a autorisé DeepMind à consulter les mammographies de 30 000 femmes japonaises. La filiale de Google spécialisée dans l'intelligence artificielle voudrait s'en servir pour entraîner un algorithme à détecter les premiers signes de cancer du sein.

L'IA fera-t-elle mieux que les actuelles techniques de dépistage ?

DeepMind n'en est pas à son coup d'essai

En novembre 2017, DeepMind annonçait déjà l'existence d'un partenariat avec le Cancer Research UK Imperial Centre de Londres, lui donnant ainsi accès aux mammographies de 7 500 femmes. Ce partenariat de 5 ans, conclu avec le Jikei University Hospital repose donc sur des bases solides et pourrait conduire à des avancées considérables en matière de lutte contre le cancer.

Le professeur Ara Darzi, directeur du Cancer Research UK Imperial Centre, est plutôt enthousiaste. Il pense qu'un partenariat de recherche mondial permettrait de faire un pas de plus vers « une technologie qui pourrait transformer la santé des millions de personnes qui développent un cancer du sein chaque année dans le monde ».

Des partenariats avec plusieurs pays

Selon le docteur Dominic King, directeur clinique de DeepMind Health, travailler avec des données provenant de différents pays serait primordial pour minimiser les erreurs. En effet, pour produire des résultats fiables, les algorithmes doivent inclure des données représentatives de l'ensemble de la population. Or, dans le domaine de la santé, les différences biologiques et génétiques entre les populations sont courantes, ce qui contribue à complexifier la tâche des algorithmes.

DeepMind a d'autres projets en lien avec la santé au Royaume-Uni, mais l'entreprise fait face à des réticences. Le premier partenariat, conclu avec le National Health Service, a ainsi été déclaré illégal par l'Information Commissionner's Office (l'équivalent de la CNIL), avant d'être amendé pour être conforme aux lois britanniques.

Mais DeepMind l'assure : les 30 000 mammographies utilisées resteront sous le contrôle du Jikei University Hospital et le stockage des données sera conforme aux normes de sécurité en vigueur.
Modifié le 08/10/2018 à 17h34

Les dernières actualités Intelligence artificielle

scroll top