Anker, spécialiste du chargeur, lance une imprimante 3D très prometteuse sur Kickstarter

07 avril 2022 à 15h15
19
AnkerMake M5 © © Anker
© Anker

Le monde de l’impression 3D est aussi fascinant que complexe. Bien qu’existant depuis déjà un certain nombre d'années, ce marché rencontre malgré tout quelques difficultés pour se généraliser auprès d’un plus large public. Pour autant, la marque Anker, habituellement spécialisée dans les chargeurs, semble bien déterminée à se lancer dans les imprimantes 3D, avec un Kickstarter placé sous le signe de nombreuses promesses.

En effet, la célèbre marque chinoise vient de présenter l’AnkerMake M5, sa toute première imprimante 3D, qui a pour ambition de venir concurrencer les différents acteurs déjà présents sur ce marché.

Une imprimante 3D (très) prometteuse

C’est dans la journée d’hier que la marque Anker a lancé un projet de Kickstarter afin de nous présenter son modèle d'imprimante 3D. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que celui-ci se veut très prometteur, tant pour ses fonctions que pour ses ambitions.

Tout d’abord, l’AnkerMake M5 sera nativement équipée de nombreuses fonctions qu’il est souvent nécessaire d’ajouter sur les imprimantes concurrentes. Parmi ces fonctionnalités nous retrouvons notamment la présence d’une webcam intégrée. Celle-ci a pour rôle de vous permettre de suivre du coin de l’œil vos impressions à distance, d’enregistrer des vidéos de vos créations en temps réel, d’interrompre un travail d’impression en cours ou encore de vous alerter, si par hasard, l’imprimante ne produisait pas le résultat escompté, via une notification sur votre smartphone.

De l’aveux même de la marque, l’AnkerMake M5 proposerait une impression par défaut 5 fois plus rapide que la concurrence (250 mm/s). En effet, la rapidité d’impression est justement, encore aujourd’hui, l’un des aspects les plus problématiques des imprimantes 3D. Avec un tel argument, Anker pourrait bien redistribuer les cartes dans ce domaine. Mais, de toute évidence, la société devra encore nous prouver que ces nombreuses promesses pourront bel et bien devenir réalité.

En plus de toutes les fonctions précédemment citées, l’AnkerMake M5 embarquera avec elle un écran tactile et disposera de 8 Go de stockage interne. À noter qu'elle sera également compatible avec Alexa et l'Assistant Google.

Imprimante 3D AnkerMake M5 : tarifs et disponibilité

Au vu de ses nombreuses fonctionnalités, il est clair que l’imprimante de la marque chinoise tient à aller au-delà de ce qui est déjà proposé par la concurrence. Mais, par-dessus tout, Anker semble chercher à séduire un nouveau public, peut-être plus réticent face aux imprimantes 3D, afin d’élargir ce marché au-delà de la niche actuelle, sans pour autant forcément chercher à le rendre grand public.

Quoi qu'il en soit, l’AnkerMake M5 sera proposée au tarif minimal de 759 dollars dès lors qu'elle sera commercialisée. En revanche, pour les personnes qui soutiendront la campagne de financement participatif sur Kickstarter, il sera possible de l'acquérir à partir de 429 dollars (les tarifs variant selon l'offre choisie). Les premières livraisons devraient être effectuées à partir du mois de novembre 2022.

Source : The Verge

Soyez toujours courtois dans vos commentaires.
Respectez le réglement de la communauté.
19
14
xryl
Règle N°1 de Kickstarter: Ne jamais soutenir un projet d’imprimante 3D. Aucun projet n’a fonctionné comme vendu, pour peu qu’il ait été livré.<br /> Règle N°2 de Kickstarter: Si les performances sont trop belles pour être vraies, c’est qu’elles ne le sont pas.<br /> 250mm/s c’est 5x la vitesse d’une Ender 3 alors qu’il s’agit carrément de l’architecture de la Ender 3 ici. Une CoreXY à la rigueur ça aurait pu être possible, mais pas avec un plateau qui doit se déplacer en Y et qui donc doit porter le poids de la pièce en cours d’impression.
bibi10
du BALA BALA tout ca!!! il font leur 1ere imprimante et s’imagine depasser les cador qui en sont a leur 30 ieme imprimante! mais bien sur les NAIFS et en KIKSTARTER en plus!<br /> faut pas etre la moitié d’un noeunoeud pour gober autant d’aberation!
Galadri
Je suis dubitatif comme les commentaires précédents sauf que je serais pas aussi extrémiste … La snapmaker a bien sortie son imprimante multi fonction et on peut l’acheter assez facilement et pourtant il sorte d’un Kickstarded à la base
zeebix
Ouais enfin … il à suffit d’un IPhone à Apple pour faire couler Nokia qui en avait un paquet à son actif aussi hein … le naïf ici c’est pas ceux qu’on crois.<br /> Apres je sais pas si elle sera meilleure ou pas, mais pour le moment ils ont le bénéfice du doute.
g-m1n1
À voir la réalité dans quelques mois, mais au moins c’est pas des no-name derrière ce projet.<br /> Anker font du bon matos je trouve (certes moins complexes qu’une imprimante 3D).
bibi10
on compare pas apple a anker!! et apple est pas passé par kikstarmefesse
zeebix
Et pourquoi pas ? A l’époque Apple n’était pas grand chose hein… mais peu importe c’était surtout un exemple.
MattS32
Faut pas sous-estimer Anker non plus, certes ce n’est pas Apple, mais c’est quand même une boîte qui marche fort, qui dépasse désormais largement le milliard de dollars de chiffre d’affaire annuel, avec de bonnes réserves de cash, peu d’endettement… Et donc les moyens d’investir dans de la R&amp;D pour de nouveaux produits.<br /> Quand au fait de passer par Kickstarter, c’est devenu pour certaines boîtes une habitude, non pas pour réellement financer leur produit, mais pour bénéficier de l’exposition offerte par KS et pour avoir l’occasion d’échanger avec les acheteurs potentiels avant que le produit soit finalisé, pour l’ajuster au mieux aux attentes. Certaines boîtes font ainsi passer TOUS leurs nouveaux produits par KS ou équivalent, alors qu’elles ont déjà des dizaines de produits à leur actif.<br /> On est clairement ici dans un tel cas d’utilisation « détournée » de Kickstarter, puisque l’objectif de la campagne a été fixé à à peine 50 000$, ce qui n’est donc clairement pas un objectif visant à financer le développement et l’industrialisation du produit…
Nehi
Vu la taille de leur boite et le fric généré, tu penses vraiment qu’Anker ait besoin de passer par Kickstarter ? Ca pue la comm’ gratos surtout
MattS32
Nehi:<br /> Ca pue la comm’ gratos surtout<br /> Gratos, non. Faut pas oublier que KS prend 5% de commission et qu’en plus Anker fait un effort sur le prix de vente aux backers (43% aux 200 premiers, 34% aux 2000 suivants, 21% aux 4000 suivants).
MyrmeC1
Donc une imprimante innovante sans aucune innovation c’est complètement dingue !!<br /> Vanter du 250mm/s sur un système cartesien dépassé et ouvert nous parlons effectivement et uniquement de PLA …
zeebix
Pourquoi uniquement du PLA ? ce genre d’imprimante imprime sans problème les autres matières (ABS, PET etc…)
papy6
Tout ce blabla pour imprimer des figurines en plastique que l’on retrouve au fond des océans arrêtons !!!
MattS32
L’impression 3D, c’est loin de se limiter à ça, ça sert aussi beaucoup par exemple à faire durer des produits, en fabriquant des pièces de rechange inexistantes dans le commerce.
Jojo85
@Papy6<br /> Pour travailler tous les jours avec des imprimantes (de la ender 5 plus à la volumic stream 30 ultra sc):<br /> L’impression 3D ne représente pas seulement des figurines qui finiront en vitrine.<br /> On parle de produits fonctionnels, dont certains sont même juste simplement inusinable, et irreproductibles de manière économiquement écologique avec une autre méthode (injection plastique entre autre) pour de la pièce de forme complexe en petite série. Pour d’autres, on parle de remplacement de produits auparavant usinés qui produisaient une quantité hallucinante de déchets pour l’utilité finale du produit (sur qualité)… Et ça c’est bien réel, je le vis tous les jours en entreprise … Se cantonner à croire qu’une imprimantes 3D (même typée PLA comme certains ont pu dire) ça reste pour imprimer de la figurine qui finiront sur une étagère est une grosse erreur. Ce type d’imprimante suffit à la plupart des applications à vocation industrielle, encore faut il choisir le bon matériau et développer les produits spécifiquement pour l’impression 3D
KlingonBrain
Tout ce blabla pour imprimer des figurines en plastique<br /> Pour ma part, je n’ai jamais imprimé une seule figurine avec mon imprimante 3D.<br /> Et ceux qui ne trouvent pas d’usage plus intéressant que de faire des figurines sont typiquement ceux qui revendront leur imprimante dans l’année.<br /> Parce que vu le prix relativement abordable des figurines dans le commerce, le coût des consommables pour l’impression 3D et le long travail de finition et de peinture qu’il faudrait fournir pour arriver au même degré de finition, au final ça n’a pas grand intérêt de vouloir s’amuser à imprimer ce genre de chose.<br /> Et même obtenir la forme brute n’est pas simple et demandera pas mal d’expérience en impression pour obtenir un résultat pas trop médiocre. Car une figurine contient à peu près tout ce qu’une imprimante 3D FDM déteste faire : surplombs, petits détails, pièce allongée dans le sens vertical.<br /> Bref, à moins d’être complètement maso et d’adorer passer des jours à finir un truc à la lime à ongle, passez votre chemin.<br /> que l’on retrouve au fond des océans arrêtons !!!<br /> Arrêtons surtout la propagande écolo qui à force d’extrapolations partisanes finit par ne même plus réaliser qu’elle aboutit à dire des choses vraiment capillotractées et dépourvues de sens.<br /> Parce que non, une pièce imprimée en plastique n’est pas frappée d’une malédiction occulte qui la fera se lever toute seule pendant la nuit pour se barrer par la fenêtre afin d’entreprendre un long voyage mystique finissant par un suicide rituel en pleine mer.<br /> Dire qu’il y a un problème de pollution avec le plastique dans les océans, oui. Croire que c’est une fatalité que toute matière plastique finisse forcément dans un océan, non. Parce qu’il faut quand même savoir que le plastique n’arrive pas dans la mer par hasard.<br /> Enfin, les militants écologistes devraient apprendre qu’il n’existe pas une matière satanique et malfaisante qu’on appelle « le plastique », mais que c’est un terme générique qui désigne de nombreux composés différents n’ayant pas grand chose à voir les uns avec les autres. Certains provenant du pétrole, d’autres non. Certains qui ne sont pas du tout biodégradables, d’autres qui le sont totalement.<br /> Donc non, supprimer le plastique n’est pas un but en soi pour l’écologie. Ils existeront toujours, même bien après la fin de l’ère du pétrole et des matières « fossiles ». Et même dans un monde parfaitement écologique;<br /> D’ailleurs, le plastique le plus utilisé en impression 3D parce que c’est celui qui s’imprime le mieux tout en étant relativement bon marché, c’est le PLA. C’est un plastique biosourcé ET qui est relativement biodégradable par rapport aux plastiques courants de l’industrie (ABS, PP, POM, PET, etc…).<br /> Sur le plan écologique, une imprimante 3D est surtout un outil fabuleux pour qui sait s’en servir de la bonne façon, c’est à dire pour réparer des objets industriels frappés d’obsolescence programmée et leur donner une durée de vie bien plus importante que ce qu’ils auraient eu autrement.<br /> C’est aussi un outil fabuleux pour faire ses propres objets, accessoires et outils, de manière bien plus durables et pratiques que ceux que vous pouvez acheter dans le commerce.
Korgen
Contrairement à ce qui est dit dans les coms, une Ender 3 ne se limite pas à 50mm/s<br /> Ce qu’Anker annonce c’est une vitesse maximale, pas une vitesse optimale pour toutes géométries. Essayez d’imprimer un vulgaire cylindre à 100mm/s même avec une imprimante haut de gamme et vous verrez le résultat. La vitesse est moins un problème pour de simples lignes droites.
leulapin
Et un pdg américain à la botte de Microsoft qui s’en fichait de couler une industrie européenne si le full windows phone ne marchait pas<br /> Le diable se cache dans les détails <br /> Apple n’y est malheureusement pas pour grand chose dans la chute de Nokia et c’est plutôt Samsung qui est leader sur la téléphonie (depuis le note2 disons, le premier à dépasser apple en perfs) au final, donc c’est Samsung qui a remplacé Nokia, pas Apple.
leulapin
Je pense qu’il parle des modèles grand public uniquement.
MattS32
leulapin:<br /> Et un pdg américain à la botte de Microsoft qui s’en fichait de couler une industrie européenne si le full windows phone ne marchait pas<br /> Non, Nokia a « coulé » bien avant son passage à Windows, qui était un quitte ou double pour essayer de sauver le navire. C’est d’avoir voulu persister trop longtemps dans la voie Symbian qui a tué Nokia.<br /> Mais c’est effectivement bien plus Android et Samsung qui l’ont tué qu’Apple.
leulapin
Nokia perdait de l’argent avec symbian seul mais n’était pas coulée.<br /> Le quitte ou double de partir en windows mobile uniquement les a coupés de leurs clients symbian alors qu’ils avaient 40% des clients smartphone mondiaux et étaient leaders mondial sur le mobile. La bourse ne s’y est pas trompée qui s’est effondrée à l’annonce.<br /> Ne pas voir ça comme une opération de Microsoft pour pousser son logiciel chez le leader du marché mais sans prendre le risque financier qu’une vraie OPA aurait généré c’est heu… étonnant <br /> Le PDG de Nokia de l’époque a d’ailleurs réintégré microsoft ensuite comme si de rien n’était pour diriger la division matériel…
Voir tous les messages sur le forum

Lectures liées

Dyson travaille secrètement sur des robots ménagers et le résultat est bluffant
Envie de visiter Tokyo ? Explorez la capitale nippone grâce au guide de marche pas-à-pas en RA d'Apple Maps
L'IA de Google peut maintenant créer une image à partir d'un texte
Le chiffrement de bout-en-bout débarque sur Messenger pour les casques VR Quest
Impression 3D : MakerBot et Ultimaker s’unissent
Epic Games fait équipe avec la NASA pour créer des expériences VR sur Mars
Le robot-chien Spot fait plus que danser dans cette nouvelle pub de Boston Dynamics
Reconnaissance faciale : un t-shirt moche pour s'effacer, voilà la solution !
Une vidéo nous montre comment opère Daisy, le robot recycleur d'Apple
Confinement : à Shanghai, les robots autonomes prennent le relais sur les livraisons
Haut de page