Un hyperloop pour autoroute en test aux Etats-Unis

le 15 novembre 2017
 0
L'Etat américain du Colorado vient de donner son feu vert aux essais d'un réseau de transport ultra-rapide, baptisé Arrivo. Construit en surface sous forme de voies dédiées sur l'autoroute, il permettra de faire circuler les véhicules à une vitesse de 325 km/h.

Arrivo permettra de faire en 9 minutes un trajet qui en prend aujourd'hui 50



Top départ pour le partenariat public-privé entre l'Etat du Colorado, le Département des transports du Colorado, le gestionnaire public de l'autoroute E-470 et Arrivo, la jeune société qui ambitionne de faire voyager à des vitesses inégalées des marchandises et des personnes et ce, sans que ces dernières ne soient obligées de quitter leur véhicule.

Si Arrivo rappelle tant Hyperloop, ce n'est pas un hasard : la société a été fondée par Brogan BamBrogan, un ancien ingénieur de SpaceX qui a par la suite uni ses forces avec Shervin Peshivar (investisseur d'Uber et ami d'Elon Musk) pour fonder Hyperloop One... avant de le quitter suite à une série de batailles judiciaires. C'est ainsi qu'il a fondé Arrivo, un système de couloirs et de plateformes sur lesquelles les voitures particulières peuvent s'installer pour se faire transporter. Les couloirs Arrivo devraient être construits immédiatement à côté de l'autoroute, en l'occurrence la E-470, qui relie Denver à son aéroport. Le temps de parcours devrait de ce fait être réduit de 50 à tout juste 9 minutes.

01F4000008768876-photo-arrivo.jpg


Arrivo : les travaux commenceront début 2018



Lors de la conférence d'annonce du projet, Brogan BamBrogan a déclaré que tandis qu'une autoroute permet de transporter 2.000 à 2.500 véhicules par heure, Arrivo peut en transporter 20.000. Dans un entretien au journal USA Today, Brogan BamBrogan revendique d'ailleurs l'utilisation d'autoroutes. Interrogé sur la raison pour laquelle il n'a pas opté pour le train, il a expliqué : « J'ai un jeune enfant, et dans ma voiture j'ai tout ce dont il peut avoir besoin à l'extérieur. Souvent, se déplacer autrement qu'en voiture n'est pas une option ».

L'accord des autres parties prenantes désormais en main, Arrivo pourra commencer les travaux sur place début 2018. 40 à 50 emplois devraient être créés à Denver, la principale ville de Colorado, dans un premier temps, un nombre qui devrait à terme atteindre 200. L'équivalent de 8,5 à 12,5 millions d'euros devraient être investis dans le projet.


Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Les iPhone 2020 seraient pourvus de modems 5G provenant de chez Qualcomm... et Samsung
#Rediff | Comparatif 2019 : quelles sont les meilleures enceintes pour PC ?
Le Sri Lanka bloque les principaux réseaux sociaux après la vague d'attentats
GTX 1650 : sortie le 24 avril à partir de 150€
Galaxy Fold : Samsung retarde officiellement la sortie de l'appareil, voici pourquoi
Les moules de l’iPhone XI confirment la présence d’un trio d’APN disposé en triangle
Bose annonce la compatibilité de trois de ses enceintes avec AirPlay 2
Pour le patron de Toyota, aucun constructeur ne rentabilise ses véhicules électriques
Quand le machine learning permet de donner un sérieux coup de jeune à de vieux jeux vidéo
Après le meurtre d'une étudiante, Uber et Lyft renforcent leurs mesures de sécurité
Projet BlackHoles@Home : prêtez la puissance de calcul de votre ordinateur à la science
Dans son rapport 2018, l'ANSSI fait état d'une cybermenace plus forte que jamais en France
Un fossile de bébé Tyrannosaure en vente sur eBay, pour 2,95 millions de dollars
Test AKG Y500 : tout le son AKG dans un casque supra-aural élégant
Pourquoi YouTube a-t-il tant de mal à modérer ses contenus ? La CEO répond à la question
scroll top