Les capteurs magnétiques en diamant, avenir du diagnostic médical ?

Dimitri PAVLENKO
26 mai 2017 à 11h43
0
Peu chers et très robustes, ces capteurs en diamant sont amenés à remplacer dans un avenir proche les électrocardiographes et électro-encéphalogrammes classiques.

Particularité : leur extrême sensibilité aux champs magnétiques que le corps humain dégage naturellement.

L'homme possède un magnétisme naturel

Si vous vous interrogez sur votre attractivité, rassurez vous : vous avez un magnétisme naturel. En revanche, ça ne suffira peut-être pas à faire de vous un tombeur ou une tombeuse. Pour revenir à votre magnétisme, ce dernier provient de l'activité électrique de notre cerveau. Les influx nerveux envoyés à nos muscles génèrent de très faibles champs électriques que l'on sait mesurer de longue date : c'est ce que mesure l'électrocardiographe pour l'activité cardiaque, et l'électro-encéphalogramme pour le cerveau.

Toutefois, ces examens sont difficiles à mener dès lors que le contact direct avec la peau du patient est impossible : c'est le cas pour le fœtus in utero ou les grand brûlés. Un obstacle qui pourrait être surmonté grâce aux capteurs magnétiques en diamant.

01F4000008708720-photo-diamant-capteur.jpg


Une lacune du diamant le rend électrosensible

Le diamant possède en effet une propriété spécifique. A l'échelle atomique, il présente des lacunes dans les liaisons atomiques : certains atomes d'azote sont liés à ce que l'on appelle une "vacance" que l'on peut combler avec un électron. Ce dernier, en présence d'un champ magnétique, émet une lumière rouge dont l'intensité augmente avec la puissance du champ. En polissant le diamant d'une manière à concentrer l'émission lumineuse, les médecins posséderaient un outil suffisamment sensible pour diagnostiquer leurs patients.

L'industrie fourmille de projets de magnétocardiographes. Ceux-ci ont l'immense avantage d'être peu coûteux : quelques milliers de dollars seulement, alors que les appareils médicaux actuels de mesure de l'électromagnétisme, baptisés SQUID, nécessitent une chambre blindée pour fonctionner à l'abri des ondes magnétiques parasites et coûtent environ un million d'euros. Les propriétés électrosensibles des capteurs diamants intéressent aussi l'industrie informatique, qui pense pouvoir les utiliser pour le développement de disques de stockage de plus grande capacité et de meilleure fiabilité.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Pour le patron de Take Two (GTA, BioShock), Stadia est une déception
Microsoft bloque la mise à jour de Windows 10 (mai 2020) sur de nombreux appareils
La Maison-Blanche s'en prend aux pays qui taxent les géants numériques américains
Microsoft licencie des dizaines de journalistes, remplacés par des robots
« Il est temps de briser Amazon » : quand Elon Musk se paie Jeff Bezos
Citroën prépare une nouvelle berline hybride haut de gamme pour 2021
L'Allemagne impose une borne de recharge pour véhicules électriques dans chaque station-service
Le plus gros avion électrique de la planète a réussi son premier vol
Gaia-X : le projet européen de cloud computing visant à concurrencer la Silicon Valley se précise
La Poste déploie l'Identité Numérique, un service pour se connecter à 700 services avec un identifiant unique
scroll top