Les capteurs magnétiques en diamant, avenir du diagnostic médical ?

Par Dimitri PAVLENKO
le 26 mai 2017
 0
Peu chers et très robustes, ces capteurs en diamant sont amenés à remplacer dans un avenir proche les électrocardiographes et électro-encéphalogrammes classiques.

Particularité : leur extrême sensibilité aux champs magnétiques que le corps humain dégage naturellement.

L'homme possède un magnétisme naturel



Si vous vous interrogez sur votre attractivité, rassurez vous : vous avez un magnétisme naturel. En revanche, ça ne suffira peut-être pas à faire de vous un tombeur ou une tombeuse. Pour revenir à votre magnétisme, ce dernier provient de l'activité électrique de notre cerveau. Les influx nerveux envoyés à nos muscles génèrent de très faibles champs électriques que l'on sait mesurer de longue date : c'est ce que mesure l'électrocardiographe pour l'activité cardiaque, et l'électro-encéphalogramme pour le cerveau.

Toutefois, ces examens sont difficiles à mener dès lors que le contact direct avec la peau du patient est impossible : c'est le cas pour le fœtus in utero ou les grand brûlés. Un obstacle qui pourrait être surmonté grâce aux capteurs magnétiques en diamant.

01F4000008708720-photo-diamant-capteur.jpg


Une lacune du diamant le rend électrosensible



Le diamant possède en effet une propriété spécifique. A l'échelle atomique, il présente des lacunes dans les liaisons atomiques : certains atomes d'azote sont liés à ce que l'on appelle une "vacance" que l'on peut combler avec un électron. Ce dernier, en présence d'un champ magnétique, émet une lumière rouge dont l'intensité augmente avec la puissance du champ. En polissant le diamant d'une manière à concentrer l'émission lumineuse, les médecins posséderaient un outil suffisamment sensible pour diagnostiquer leurs patients.

L'industrie fourmille de projets de magnétocardiographes. Ceux-ci ont l'immense avantage d'être peu coûteux : quelques milliers de dollars seulement, alors que les appareils médicaux actuels de mesure de l'électromagnétisme, baptisés SQUID, nécessitent une chambre blindée pour fonctionner à l'abri des ondes magnétiques parasites et coûtent environ un million d'euros. Les propriétés électrosensibles des capteurs diamants intéressent aussi l'industrie informatique, qui pense pouvoir les utiliser pour le développement de disques de stockage de plus grande capacité et de meilleure fiabilité.

Modifié le 01/06/2018 à 15h36
Cet article vous a intéressé ?
Abonnez-vous à la newsletter et recevez chaque jour, le meilleur de l’actu high-tech et du numérique.

Dernières actualités

Les vélos électriques ont vu leurs ventes augmenter de 21% en 2018
Rage 2 ne sera pas un jeu service, mais aura droit à du contenu additionnel gratuit
Luke Wood, CEO de Beats : « Le Powerbeats Pro est le premier produit totalement conçu avec Apple »
Un Huawei Mate 20 X compatible 5G apparaît sur Internet
La NASA a découvert le tout premier type de molécule à avoir existé dans l'Univers
Facebook bannit plusieurs grands groupes britanniques d'extrême droite de son réseau social
iPhone 2019 : Apple va muscler son jeu en photo, notamment en autoportrait
Castlevania Anniversary Collection : le 16 mai sur PC, Xbox, PS4 et Nintendo Switch
L'Etat français déploie sa messagerie Tchap... et on a déjà détecté une grosse faille
[MàJ] Cloud computing : les Lyonnais de Hume détaillent leurs tarifs
Deux plaintes déposées contre Apple, qui aurait menti sur ses performances de ventes
Fnac-Darty lance son Appartement du Futur, un lieu immersif et expérientiel au coeur de Paris
La version gratuite de YouTube Music arrive sur Google Home... avec de la pub
Mediapart révèle que l'ancien dirigeant de l'Ecole 42 aurait trempé dans des malversations financières
scroll top