Un stagiaire de Google simplifie les transferts du PC vers le mobile

17 juin 2011 à 08h43
0
012C000004365302-photo-deepshot.jpg
Comment simplifier les transferts de données du mobile vers le PC et vice-versa ? Telle est la question sur laquelle se sont penchés Tsung-Hsiang Chang, étudiant au MIT et son maître de stage Yang Li, employé chez Google.

Alors que le smartphone est de plus en plus adopté par les consommateurs nous découvrons régulièrement de nouvelles manières permettant à l'utilisateur de continuer sur son téléphone un travail commencé sur son ordinateur. Les applications Opera Mini ou Firefox Home, par exemple, se chargeront d'assurer la synchronisation des onglets ouverts, des favoris ou de l'historique de navigation. Aussi, nous avions précédemment mentionné les extensions Chrome to Phone et Android2Cloud.

M. Chang explique que « les gens sont habitués à utiliser des outils relativement lourds pour transférer ou synchroniser des données entre deux appareils ». Il ajoute : « il vous faut brancher un câble USB et peut-être ouvrir iTunes pour synchroniser un certain nombre de données en même temps, alors que parfois vous ne souhaitez qu'envoyer une petite quantité d'informations ».

Les deux chercheurs ont ainsi mis au point un système baptisé Deep Shot. Ce dernier se base sur le format standard URI, décrivant l'état précis d'une application web. Dans un communiqué officiel, le MIT explique alors qu'une requête effectuée sur Google Maps peut par exemple être directement retrouvée grâce à un lien automatiquement généré contenant différents paramètres et notamment les adresses de départ et d'arrivée d'un itinéraire, leurs coordonnées géographiques et le niveau de zoom effectué sur la carte en cours de consultation.



Deep Shot se présente sous la forme d'une petite application installée sur le téléphone ainsi que sur l'ordinateur qui sera utilisé. Grâce à un dispositif de reconnaissance, le logiciel du smartphone est capable d'identifier l'application en cours de consultation sur l'ordinateur et le client installé sur ce dernier se chargera de transmettre l'URI de cette application au téléphone.

Pour l'heure la base des applications web compatibles est relativement restreinte mais, selon les chercheurs, celle-ci pourrait facilement être étoffée. Il devrait également être possible d'analyser et de coupler deux URI provenant de deux applications différentes. Ainsi l'on pourrait imaginer que l'URI associée à la consultation d'une adresse sur Bing Maps depuis l'ordinateur puisse être converti et transféré sur le téléphone utilisant Google Maps par défaut.

Retrouvez l'étude dans son intégralité ici (PDF - Anglais).
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

Normandie : la plus grande route solaire du monde est un échec
L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Matrix 4 officiellement annoncé, avec Keanu Reeves et Carrie-Ann Moss
Minecraft s'offre un boost graphique... réservé aux possesseurs de cartes NVIDIA RTX
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Des scientifiques réinventent l'air conditionné grâce au froid de l'espace
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top