Round 2 : le superordinateur Watson bat ses concurrents humains à Jeopardy

16 février 2011 à 13h01
0
012C000004013452-photo-watson-jeopardy.jpg
La deuxième manche du jeu télévisé Jeopardy dédié au super-ordinateur Watson s'est tenue hier soir aux Etats-Unis. Si le match précédent avait laissé la partie avec une égalité entre l'un des concurrents humains et l'ordinateur d'IBM, celui-ci a clairement tourné à l'avantage de Watson.

L'écart de points est même assez impressionnant, puisque Watson a terminé la manche avec 35 734 dollars, quand son premier challenger, Brad Rutter, n'a récolté que 10 000 dollars. On voit désormais difficilement comment Watson pourrait être rattrapé lors de la dernière manche, qui se tiendra ce soir (dans la nuit pour le fuseau horaire de la France). Pour rappel, le principe du jeu est le suivant : le présentateur donne une phrase, qui est en fait la réponse à une question. Aux concurrents de trouver la question correspondante.

Selon CNN, le super-ordinateur a enchaîné 13 réponses justes avant même que le premier concurrent humain puisse répondre à une seule. Sa base de données (lire à ce propos notre article d'hier sur l'architecture matérielle et logicielle de Watson) et sa rapidité d'exécution ont permis à l'ordinateur de prendre un très net avantage. Il a répondu à des questions très variées, selon la chaîne en continu américaine, maîtrisant aussi bien la biologie, que l'architecture, l'émission de télévision Saturday Night Live ou la musique classique.

Si la capacité des candidats humains n'est pas remise en cause (ce sont tous deux des champions du jeu, avec un nombre de victoires impressionnant, et ils ont presque toujours eu les bonnes réponses hier soir), c'est la vitesse d'exécution de Watson qui a fait la différence. Il a laissé très peu de place à ses deux concurrents, ne leur laissant que certaines questions. A la première interruption publicitaire, il avait par exemple répondu à 14 des 15 questions posées.

Certaines de ses capacités sont par contre perfectibles, notamment son habilité à miser des sommes pertinentes. En effet, la manche d'hier soir suivait le même principe que la précédente, mais avec des mises libres. Il a même été jusqu'à miser 6 435 dollars en une seule fois, prenant un énorme risque - il a finalement remporté cette question. Il s'est par contre trompé sur la dernière question. Alors que la réponse donnée par le présentateur était « Son plus grand aéroport a été baptisé en mémoire d'un héros de la Seconde guerre mondiale, et son second plus grand, en mémoire d'une bataille de la Seconde guerre mondiale », Watson a proposé la question « Qu'est-ce que Toronto ????? » avec cinq points d'interrogation marquant son incertitude. La bonne question, « Qu'est-ce que Chicago ? », a été donnée par les deux concurrents humains.

Troisième et dernière manche ce soir aux Etats-Unis, avec une probable victoire de Watson. Ce qui est une bonne nouvelle pour lui, étant donné qu'il est dépourvu de bras pour applaudir ses adversaires humains.
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0
0
Partager l'article :

Les actualités récentes les plus commentées

Volvo va brider toutes ses nouvelles voitures à 180 km/h pour lutter contre l'insécurité routière
La NASA vous explique pourquoi la montée des eaux est difficilement perceptible
Air France et l'Airbus A380 : c'est fini, et avec deux ans d'avance
Vers une possible suppression de la TVA sur les voitures électriques ?
À Singapour, une peine de mort prononcée... par ZOOM
DOOM Eternal : id Software annonce le retrait de l'anti-triche Denuvo
Windows 10 : la mise à jour de mai arriverait dans la semaine, mais pas en automatique
L'application de traçage des contacts d'Apple et Google est désormais disponible
Cupra El Born, la bombe espagnole 100 % électrique
scroll top