Apple iPad Mini 3 : la tablette mini mais costaud ?

Par
Le 29 octobre 2014
 0
0000008c07712235-photo-apple-logo.jpg
Il y a un an, Apple lançait l'iPad Mini Retina, la deuxième itération de sa tablette 7,9 pouces avec un écran Retina et une partie matérielle plus puissante grâce à la puce A7. En cette fin d'année, Apple nous propose l'iPad Mini 3. Une nouvelle version qui, disons le tout de go, fait le service minimum.

Quand l'iPad Air 2 est plus fin, doté d'une puce plus puissante, d'un écran plus beau, de TouchID et de meilleurs appareils photo notamment, l'iPad Mini 3 se contente de TouchID... et c'est à peu près tout. Revue de détails.

0177000007712229-photo-apple-ipad-mini-3-6.jpg


Design


Depuis le premier iPad Mini, le design de la petite tablette d'Apple n'a pas évolué des masses. On retrouve une coque aluminium unibody déclinée en coloris argent et gris sidéral ainsi que, pour la première fois, en or. Un coloris qui tend selon nous plutôt vers le champagne, accompagné par un pourtour blanc de l'écran. Blanc que l'on retrouve sur le modèle cellulaire, sur la barrette blanche située au dos de l'iPad, et renfermant les antennes radios 4G.

Quand l'iPad Air 2 affiche fièrement sa taille de guêpe avec 6,1 mm d'épaisseur, l'iPad Mini 3 mesure, lui, 7,5 mm d'épaisseur. Oui, la mini tablette d'Apple est plus épaisse que sa grande sœur, mais plus légère : 331 grammes contre 437 pour l'iPad Air 2.



Tandis qu'Apple a sacrifié le bouton de verrouillage sur l'iPad Air 2, celui-ci est bien présent sur l'iPad Mini 3. Ce dernier propose les boutons habituels avec le réglage du volume, le bouton de mise en marche, et bien sûr, le bouton central ici mis à jour en version TouchID. On retrouvera sur la tablette un connecteur mini-jack pour brancher un casque, ainsi qu'un connecteur Lightning. Le modèle 4G étant de son côté doté d'un emplacement pour la carte nano-SIM.

En définitive, outre le coloris, les seules différences de design notables avec l'iPad Mini Retina (depuis peu renommé en iPad Mini 2) sont le cerclage du bouton central TouchID ou l'optique de l'appareil photo désormais intégrée à la coque, comme sur l'iPad Air 2.

Composants


0000006906675592-photo-apple-a7.jpg
Tandis que l'iPad Air 2 a bénéficié de toutes les attentions d'Apple du côté de son électronique interne, l'iPad Mini 3 fait triste mine. En effet, il ne s'agit ni plus ni moins que des mêmes caractéristiques que l'an dernier. On retrouve donc un processeur à architecture 64 bits, l'A7, épaulé par son coprocesseur M7 regroupant les données des divers capteurs de l'appareil. L'ensemble s'appuie toujours sur 1 Go de mémoire vive. Pas de quoi fanfaronner du côté des spécifications.

Aucune nouveauté côté processeur. Du neuf côté radio peut être ? Et bien non ! L'iPad Mini 3 est toujours doté d'un circuit radio sans fil Wi-Fi de classe i802.11n opérant sur la bande des 2,4 et 5 GHz pour un débit maximal annoncé de 300 Mbit/s alors qu'il dispose du Bluetooth en version 4.0. Le circuit radio de classe 4G LTE gère 13 bandes différentes sans précisions de la part d'Apple sur le débit que l'on peut escompter en 4G.

Avec l'iPad Mini Retina, Apple avait fait entrer sa tablette dans l'ère Retina avec un écran de 7,9 pouces affichant 2 048 x 1 536 pixels soit rien moins que 3,1 millions de pixels pour une densité de pixels de 326 pixels par pouce (supérieure à celle de l'iPad Air 2 et ses 264 pixels par pouce). Rien ne change en 2014 de ce côté, pas même le procédé de fabrication. La firme de Cupertino a doté l'iPad Air 2 d'un écran repensé pour être au plus près du verre et donc de votre doigt. Ce n'est ici hélas pas le cas et l'iPad Mini 3 a donc un écran à l'ancienne qui laisse apparaître un effet de profondeur entre la dalle LCD et le verre qui la recouvre.

Dans la droite ligne de ce qu'Apple a proposé avec les iPhone 6 et l'iPad Air 2, l'iPad Mini 3 est décliné selon trois capacités de stockage, toujours non extensible. 16 Go pour le modèle entrée de gamme, 64 Go et 128 Go. Le modèle 32 Go passe donc aux oubliettes, alors qu'on se demande bien quel peut être l'intérêt du 16 Go en 2014.

TouchID : la seule vraie nouveauté


La seule et unique vraie nouveauté de l'iPad Mini 3 est donc à chercher du côté de TouchID. TouchID, c'est le capteur biométrique d'Apple intégré au bouton central situé sous l'écran. Après paramétrage, TouchID reconnaît votre ou vos empreintes digitales assurant ainsi le déverrouillage de l'appareil. Tandis qu'outre-Atlantique, TouchID s'ouvre au tout nouvel Apple Pay pour sécuriser les transactions réalisées sur des sites marchands, il faudra se contenter dans l'Hexagone, pour l'heure, d'une validation de vos achats sur iTunes ou l'App Store via votre empreinte.

00be000007713617-photo-apple-ipad-mini-3-touchid.jpg
00be000007713619-photo-apple-ipad-mini-3-touchid.jpg


Appareil photo


Alors qu'Apple a fait montre d'un peu d'amour envers les photographes utilisant un iPad Air 2, via l'ajout d'un APN de meilleure qualité en 8 mégapixels, l'iPad Mini 3 se contente du même APN que son prédécesseur. On a donc droit à un capteur de 5 mégapixels qui remplira son rôle pour des photos dépannage mais sera moins bon que celui de votre... iPhone à tout hasard ?

012c000007713565-photo-test-apple-ipad-mini-3-sample-photo.jpg
012c000007710741-photo-apple-ipad-air-2-test-photo-air-2.jpg

A gauche l'iPad Mini 3, à droite l'iPad Air 2


On note une balance des blancs qui tire quelque peu vers le rose sur l'iPad Mini 3 alors que le piqué est logiquement inférieur à celui de l'iPad Air 2. Sur la scène de test, notre texte est effectivement plus lisible sur les clichés de l'iPad Air 2 que sur ceux de l'iPad Mini 3.

012c000007713601-photo-crop-apple-mini-3.jpg
012c000007713603-photo-crop-apple-air-2.jpg

Gros plan sur la scène de test : à gauche l'iPad Mini 3, à droite l'iPad Air 2


Pas de changement non plus en façade pour la caméra FaceTime HD qui ouvre à f/2.4 et s'appuie sur un capteur rétroéclairé.

Performances et autonomie


Il convenait de vérifier le comportement de l'iPad Mini 3 et de son processeur A7 avec des tests très classiques comme 3DMark, GeekBench ou SunSpider. Voici ce que donne cette tablette, confrontée à d'autres modèles de la famille à la pomme (iPad Air, iPad Air 2 et bien sûr l'iPad mini Retina de l'an dernier), mais aussi, selon les tests, à la Surface RT 2, la Sony Xperia Z2 Tablet, la Galaxy Tab S 10.5 de Samsung ou la Nexus 7 2013 de Google.

benchmark : 401-4425

Sous 3DMark, utilisé ici avec le scénario Ice Storm Unlimited, l'iPad Air 2 est largement en tête. Pas de surprise donc, alors que l'iPad Mini 3 est très légèrement en avance face à l'iPad Mini Retina : un écart de performances de 6%.

benchmark : 401-4429

Sous GeekBench 3, et sans surprise, iPad Mini 3 et iPad Mini Retina sont à égalité. L'iPad Air 2 étant 80% plus rapide, rien que ça.

benchmark : 401-4431

SunSpider place l'iPad Mini 3 très légèrement devant l'iPad Mini Retina. Mais loin derrière l'iPad Air 2.

Autonomie


Nous mesurons l'autonomie de l'iPad Mini 3 avec une vidéo 720p en H.264 avec le Wi-Fi actif et le Bluetooth désactivé. La luminosité est au maximum, le son à 50%. Dans ces conditions l'iPad Mini 3 s'en sort plutôt pas mal : mieux que l'iPad AIr (retesté sous iOS 8.1) et largement mieux que l'iPad Air 2.

benchmark : 401-4433


Dans des conditions moins extrêmes, luminosité à 50%, l'iPad Mini 3 va au delà en terme d'autonomie en dépassant allègrement les dix heures pour tutoyer les 12 heures d'utilisation.

Conclusion


Il y a un an, Apple avait mis les petits plats dans les grands pour faire de l'iPad Mini une tablette équivalente à l'iPad Air. Pour en faire, je cite, « un concentré d'iPad et non une réduction ». Cette année, force est de constater que l'iPad Mini 3 est plus proche de la réduction que du concentré. La seule nouveauté, l'arrivée de TouchID, étant un bien maigre argument. Certains y seront sensibles, notamment pour protéger le contenu de leur iPad dans un environnement professionnel, par exemple. Mais ce seul changement, et l'arrivée d'un nouveau coloris, nous paraissent insuffisants pour justifier d'une nouvelle version.

Alors que l'iPad Air et son écran de 9,7 pouces est trop grand pour certains utilisateurs, l'iPad Mini représente un compromis plus acceptable. Compromis aujourd'hui attaqué il est vrai, par Apple lui-même et son iPhone 6 Plus qui, avec ses airs de phablette, vient empiéter sur les plates-bandes de l'iPad Mini. Pour autant, nous attendions de Cupertino un iPad Mini au goût du jour. Ce n'est pas le cas, il faudra s'y faire en espérant que cette stase dans laquelle l'iPad Mini est subitement plongée ne soit que temporaire.

01c7000007712233-photo-apple-ipad-logo.jpg


Bien sûr, certains diront qu'avec un iPad Air 2 plus fin que l'iPad Mini, celui-ci a aussi perdu une raison d'être et question tarification, l'iPad Mini 3 n'est pas non plus la tablette la plus accessible d'Apple. Tant et si bien qu'Apple propose une gamme iPad Mini qui s'étend sur trois générations ! Ainsi trouve-t-on en entrée de gamme l'iPad Mini premier du nom, l'iPad Mini 2 et maintenant donc, l'iPad Mini 3. L'embarras du choix dans un line-up devenu trop complexe avec des écarts de prix parfois difficilement explicables : une cinquantaine d'euros entre iPad Mini à 249€ et iPad Mini 2 à 299€, et une centaine d'euros entre iPad Mini 2 et iPad Mini 3 à 399€ pourtant identiques... à l'exception de TouchID, il est vrai. A noter que les options de stockage pour les anciens modèles d'iPad Mini sont limitées : 16 Go uniquement pour l'iPad Mini et 16 ou 32 Go pour l'iPad Mini 2.

iPad mini retina : découvrez des offres à bas prix sur notre comparateur de prix !

iPad Mini 3

Les plus
+ Le même en pareil
+ TouchID (pour certains)
Les moins
- Aucune nouveauté notable
- Prix trop élevé
Finition
Ergonomie
Web
Multimédia
Autonomie
3


Modifié le 17/09/2018 à 10h52
scroll top