Test Chuwi Hi9 Plus : une tablette grand format décente à moins de 170€

Par
Le 29 novembre 2018
 0
La note de la rédac

Nous avons eu l'occasion de mettre la main sur la tablette Hi9 Plus récemment lancée par Chuwi. Après deux semaines d'essai, il est temps de vous livrer notre verdict sur cette tablette Android grand format à moins de 170€ : perle rare ou gros flop ?

Prix et spécifications

Le nom de Chuwi ne vous dira probablement pas grand-chose au premier abord. Les tablettes de ce constructeur sont pourtant distribuées en Chine depuis plusieurs années déjà, remportant plus ou moins de succès auprès des fans amateurs d'import.

Car c'est en effet vers l'import qu'il faut se tourner pour obtenir la Hi9 Plus ou ses consœurs de la même marque. L'achat de cette ardoise présente donc les mêmes risques et inconvénients que tout matériel provenant de Chine : pas ou peu de garanties en cas de panne, un délai de livraison assez long...

chuwi hi9 plus - présentation

Mais ces quelques inconvénients sont contrebalancés par un prix très faible ainsi que des caractéristiques techniques vraiment alléchantes :
  • Un écran de 10.8" IPS avec une confortable définition de 2560 x 1600 px

  • Processeur Helio X27 de chez MediaTek et 4 Go de RAM

  • 64 Go de stockage interne et port micro-SD pour étendre la capacité de 128 Go supplémentaires

  • WiFi 802.11 a/b/g/n/ac et Bluetooth 4.1, prise casque et USB-C

  • Deux ports pour carte SIM

  • Deux caméras de 8 MP

  • Une batterie de 7000 mAh

  • Et pour finir Android 8.0 sans surcouche
L'ensemble est donc plutôt bon sur le papier, surtout qu'on trouve la Chuwi Hi9 Plus à moins de 170€ sur Gearbest. Reste à voir si le jeu en vaut la chandelle. Pour ça, nous vous invitons à passer aux paragraphes suivants.

Un design très quelconque

Qui dit prix réduit dit nécessairement concessions. Dès les premières minutes de prise en main, on voit les premiers sacrifices opérés par Chuwi, à commence par une coque en plastique qui s'avère être un vrai appeau à traces de doigts.

La tranche gauche accueille la connectique, à savoir la prise USB-C, la prise casque et une trappe regroupant le port micro-SD ainsi que l'emplacement pour deux cartes nano-SIM. Le plastique à cet endroit semble particulièrement fragile, donnant l'impression qu'il ne résistera pas à une chute malencontreuse...

chuwi hi9 plus - connectique

La face avant est entourée d'un liseré argenté qui rehausse un peu l'ensemble très sombre de la tablette. Les bords de la dalle sont légèrement incurvés, ce qui améliore la prise en main. Un port propriétaire est situé sur la tranche basse, servant à accueillir le clavier conçu pour la tablette. Avec 500 grammes sur la balance, la Chuwi Hi9 Plus reste dans la moyenne. Elle se tient bien en main, mais ne détonne pas avec son design plus que classique.

Malgré tout, il faut bien avouer que le constructeur a fait de beaux progrès en conception depuis ses débuts. L'époque des tablettes à la coque mal collée et assemblée de façon douteuse semble belle et bien révolue. Si la Hi9 Plus n'atteint pas le niveau de finition d'une Galaxy Tab S4 ou d'un iPad Pro, elle s'en tire néanmoins plutôt bien étant donné son prix plancher.

L'écran, gros point fort de la Hi9 Plus

S'il y a bien un point que Chuwi a travaillé sur sa tablette low-cost, c'est l'écran. Certes, il n'utilise pas une dalle AMOLED, mais le modèle IPS employé est de fort belle qualité. Les couleurs sont vives, avec des contrastes bien marqués.

chuwi hi9 plus - ecran

Même si l'ensemble est un peu froid au premier abord, on peut modifier la colorimétrie dans les paramètres en quelques secondes. Cerise sur le gâteau, la tablette chinoise se permet même d'offrir une définition plus élevée que certaines machines plus haut de gamme.

En bref, cet écran est une vraie petite réussite qui ne manquera pas d'attirer l'œil des amateurs de films et séries en streaming.

Un Android pur et dur

La Chuwi Hi9 Plus fera clairement plaisir aux utilisateurs en recherche d'une expérience Android pure. Ici, point de surcouche au look iOS avec des options à foison. Pas de bloatware non plus. Il n'y a qu'Android 8.0 Oreo dans son plus simple appareil.

chuwi hi9 plus - design

L'ensemble est parfaitement traduit en français, ce qui n'est pas toujours le cas sur les appareils chinois low-cost. Les applications Google - dont le Play Store - sont aussi de la partie. Il ne manque pas grand-chose à l'ardoise de Chuwi pour être au top.

En effet, après quelques heures d'usage on se rend compte que la tablette pêche sur quelques points. Ainsi, il n'y a pas de gestion automatique de la luminosité. Un oubli qui semble rédhibitoire en cette fin d'année 2018.

Le constructeur chinois fait aussi l'erreur de laisser sa machine avec un patch de sécurité datant de juin 2018. Pas formidable au niveau sécurité...

Reste à espérer que Chuwi livrera vite des mises à jour pour améliorer les performances du système. Le suivi logiciel reste un peu la grande inconnue à l'heure où nous écrivons ce test. Durant nos deux semaines de prise en main, aucune mise à jour n'aura été livrée. Il faut cependant dire que la tablette n'est commercialisée que depuis le 20 octobre.

Une tablette 4G mobile

La Chuwi Hi9 Plus se distingue aussi avec l'emport de deux emplacements pour carte SIM - au format nano. Comme sur les smartphones haut de gamme, vous pourrez ainsi accéder à la 4G, envoyer des SMS et même passer des appels.

chuwi hi9 plus - port sim

La tablette se veut d'ailleurs très complète avec le support des bandes B1, B3, B7 et B20 utilisées par les opérateurs français. Il manque juste la B28 exploitée par Free. Les utilisateurs mobiles seront donc ravis.

Seul petit point à prendre en compte : l'utilisation des deux ports nano-SIM empêche d'utiliser le port micro-SD. Il faudra donc choisir entre un stockage augmenté ou deux cartes SIM.

Qualité photo exécrable

Amis photographes, passez votre chemin. Sans grande surprise, la Hi9 Plus est une piètre machine pour la photographie. Les appareils photos numériques de 8 MP situés de chaque côté de l'ardoise seront vite à oublier.

Les clichés pris avec la tablette chinoise sont ternes, bruités. Dès que la luminosité baisse, on se retrouve avec une bouille de pixels atroce. Ajoutez à ça une application photo complètement dépassée. Vous l'aurez compris, à part un peu de visio, les APN de l'ardoise ne vous serviront jamais.

Des performances moyennes

Vu le prix de la Hi9 Plus, nous ne nous attendions clairement pas à des miracles. Le SoC Helio X27 n'est pas une bête de guerre. On sent vite les limites du processeur et de son GPU Mali-T880 quand on lance des jeux 3D récents : ça rame et c'est relativement moche.

La Chuwi Hi9 Plus n'est clairement pas conçue pour le gaming. Son score Antutu est à peine de 90959 points. Sur GeekBench, l'ardoise peine à dépasser 4200 points en multi-core.

chuwi hi9 plus - prise en main

Malgré tout, une fois sortie des ornières tortueuses du jeu, la tablette asiatique se montre parfaitement utilisable pour les tâches basiques telles que la navigation web ou le visionnage de vidéos en streaming. Dans ce dernier cas, les haut-parleurs seront suffisants, même si nous vous recommandons un casque audio adapté pour une expérience optimale, comme l'excellent Sony WH-1000XM3.

Le Helio X27 n'a aucun mal à gérer la bureautique sur des applications mobiles comme Word ou Excel. En cas de besoin, la machine saura donc se transformer en petit PC d'appoint si vous investissez dans les accessoires proposés par la marque.

Des accessoires basiques

Pour ce test, nous nous sommes vus remettre deux accessoires compatibles avec la dernière-née de Chuwi : un étui clavier et un stylet tactile.

Clavier

Comme nous l'avons vu dans la première partie de cet article, la Hi9 Plus est dotée d'un port propriétaire sur la tranche basse afin d'accueillir un clavier.

Ce dernier se fixe magnétiquement et tient bien en place. Il se replie devant l'écran afin de le protéger des tâches et rayures. Une fois déployé, l'étui sert de stand - avec une seule position - afin d'utiliser la tablette comme un petit PC.

chuwi hi9 plus - clavier

La frappe sur ce clavier se révèle agréable, bien que les touches soient assez dures. Matériel d'import oblige, il faudra composer avec une disposition QWERTY. Pour simplifier les choses, nous vous recommandons d'investir dans des autocollants de touche. Ces quelques euros dépensés vous permettront de profiter d'un clavier AZERTY plus confortable.

Au final, le plus gros reproche que nous ferons à ce clavier est l'absence de vraie fermeture magnétique. Une fois replié, non seulement l'écran ne s'éteint pas automatiquement, mais en plus la couverture s'ouvre très facilement...

Stylet HiPen H3

Second accessoire disponible pour la Chuwi Hi9 Plus : un stylet tactile. Sobrement nommé HiPen H3, ce stylet tactile fonctionne avec une pile AAAA qui lui assure - d'après le constructeur - une autonomie d'environ 10 mois à raison d'une heure d'usage par jour. Impossible évidemment de le vérifier en seulement deux semaines de test.

chuwi hi9 plus - stylet

Pour ce qui est de l'usage, il faut bien avouer que ce stylet nous a laissé dubitatifs. Si le toucher sur l'écran est bien repéré, les 1024 points de pression ne semblent pas du tout pris en compte. Malgré des essais sur plusieurs applications de dessin, le tracé sera toujours resté identique, peu importe la pression exercée sur l'accessoire...

Idem pour les boutons : peu importe la façon d'appuyer, il ne s'est jamais rien produit. Sommes-nous tombés sur un modèle défectueux ? Pour 20€ environ, difficile de recommander l'achat de ce stylet qui n'accomplit pas ses objectifs.

Autonomie : peut mieux faire

Nous arrivons presque au terme de ce test. Pour le moment, il faut bien avouer que la Chuwi Hi9 Plus ne casse pas des briques, mais elle n'est pas non plus à jeter. L'autonomie va-t-elle faire remonter la tendance ?

Il faut bien se rendre à l'évidence, la réponse est non. La batterie de 7000 mAh est à l'image de la tablette : moyenne. Le constructeur annonce 10h de lecture vidéo et 15 jours en veille. Des temps clairement surestimés, comme souvent en entrée de gamme.

En deux heures de vidéo sur Netflix avec la luminosité à 50%, l'ardoise aura perdu pas moins de 27% d'autonomie. Avec une consommation moyenne de 13.5% par heure, on peut ainsi espérer tenir un peu plus de 7h... On est loin du compte donné par Chuwi !

Ce constat se réalise aussi au niveau de la veille, qui vide la batterie très rapidement. En usage modéré, la tablette tiendra difficilement plus de 2 ou 3 jours. Ajoutez à ça une charge horriblement longue et le constat se voudra très mitigé.

Malgré tout, il semble que cette autonomie très moyenne pourra être réglée avec quelques optimisations au niveau système. Du moins si Chuwi daigne se pencher sur le cas, ce qui n'est pas gagné...

Conclusion

On s'y attendait un peu : la Chuwi Hi9 Plus n'est pas la tablette tactile du siècle. Accessoires à l'efficacité discutable, qualité photo exécrable, autonomie très moyenne, design quelconque et coque plastique salissante... Les casseroles semblent s'accumuler.

chuwi hi9 plus - test

Mais pour 170€ à peine, il ne fait aucun doute que l'ardoise de Chuwi saura trouver son public. Un fait dû en grande partie à son très bel écran de 10.8" qui la rend idéale pour le multimédia. Les haut-parleurs bien situés avec un son décent renforcent ce constat.

La présence d'un Android 8.0 sans aucune surcouche, ni bloatware est un autre avantage indéniable sur un marché rempli d'interfaces "à la iOS". Si Chuwi daigne suivre son logiciel en fournissant quelques mises à jour, alors la Hi9 Plus n'en gagnera que plus de valeur.

Si vous ne craignez pas de tenter l'importation depuis la Chine, que vous voulez avant tout regarder des vidéos et que votre budget est réduit, alors vous pouvez tenter l'aventure avec la Chuwi Hi9 Plus.

Chuwi Hi9 Plus

Les plus
+ Prix bas
+ Android 8.0 stock
+ Ecran au top
+ Support 4G
Les moins
- Autonomie moyenne
- Design quelconque
- Performances moyennes
- Quelques manques logiciels
Design
Performances
Ecran
Interface
Prix
3

Modifié le 29/11/2018 à 09h54
scroll top