Microsoft Surface Pro 3 : le meilleur des deux mondes ?

22 août 2014 à 18h26
0
Et de trois ! Microsoft présentait au mois de mai sa nouvelle et troisième génération de tablette tactile, la Surface Pro 3. Trois mois plus tard, la tablette est commercialisée. Une tablette dont le positionnement officiel a évolué puisque Microsoft présente maintenant Surface Pro 3 comme un appareil remplaçant à la fois votre tablette tactile et votre ordinateur portable.

0217000007570421-photo-surface-pro-3.jpg


Cela fait logiquement de Surface Pro 3 une solution hybride, ce qui d'ordinaire est connoté négativement puisqu'à trop vouloir faire de choses, on les fait généralement moins bien. Pour autant, les précédentes générations de Surface ne déméritaient pas : en s'appuyant sur les forces de Surface Pro et Surface Pro 2, la Surface Pro 3 pourrait-elle réussir à convaincre ? Ne dit-on pas d'ailleurs qu'il faut toujours attendre la troisième version d'un produit Microsoft pour avoir une solution convaincante ?

Video test de Surface Pro 3





Design et ergonomie



Pour cette Surface Pro 3, Microsoft a conservé le design caractéristique des Surface tout en faisant évoluer la physionomie de l'appareil. La tablette est en effet plus large puisque dotée d'un écran de 12 pouces. Le châssis a lui aussi évolué : beaucoup plus fin avec seulement 9,1mm d'épaisseur, il est fait de magnésium, et Microsoft a abandonné la peinture noire des premières Surface. L'aspect est beaucoup plus qualitatif au toucher et l'on craint moins pour les rayures avec ce ton maintenant argenté. A noter, toujours sur le pourtour supérieur, le travail de la coque avec divers évents pour l'aération de la tablette.

01E0000007570453-photo-surface-pro-3-23.jpg

Surface Pro 3 : assurément plus fine que Surface Pro 2


Au format paysage, la tablette conserve le pourtour noir de l'écran avec l'apparition, sur la partie supérieure de chaque extrémité, de deux petites ouvertures correspondant aux haut-parleurs. L'écran conserve une webcam HD frontale, cette fois de 5 mégapixels, alors que la tablette est pourvue d'un APN dorsal, lui aussi d'une résolution de 5 mégapixels.

01C2000007570469-photo-surface-pro-3-7.jpg


La disposition des boutons et connecteurs n'évolue finalement guère par rapport aux précédentes Surface : bouton volume et jack sur la tranche gauche, bouton de mise en marche sur la partie supérieure gauche, connecteurs DisplayPort et USB 3.0 sur le côté droit avec une prise d'alimentation inaugurant un nouveau format toujours propriétaire.

00B4000007570431-photo-surface-pro-3-14.jpg
00B4000007570471-photo-surface-pro-3-8.jpg
00B4000007570473-photo-surface-pro-3-9.jpg


On se souvient avoir critiqué le connecteur d'alimentation des précédentes Surface pour son agaçante faculté à se brancher sans pour autant recharger la tablette. Ici le connecteur s'enfiche facilement, sans mauvaise surprise, dans les deux sens avec une diode qui s'allume pour témoigner de la charge. Et s'il fallait choisir précédemment entre charge ou support de son stylet : le nouveau connecteur de la Surface Pro 3 n'est plus prévu pour réceptionner votre stylet. Ce dilemme cornélien est donc résolu. Revers de la médaille : Surface Pro 3 est donc incompatible avec les alimentations des précédentes tablettes Surface Pro. Consolez-vous, le chargeur de Surface Pro 3 conserve tout de même sa prise USB pour charger par exemple votre téléphone portable.

01A9000007571729-photo-surface-pro-3-connectique.jpg


Le kickstand de Surface demeure avec Surface Pro 3 mais s'incline dorénavant plus largement, jusqu'à 150°, pour permettre de positionner la tablette à sa convenance dans une plus grande variété de situations.

01DB000007570463-photo-surface-pro-3-4.jpg

Le nouveau kickstand et son inclinaison jusqu'à 150°


La première course du kickstand est souple, il faut ensuite forcer pour le déplier plus largement. La sensation n'est pas rassurante, mais les vérins ont l'air solides : il vaut mieux, car vous allez évidemment appuyer sur l'écran de votre tablette sans que l'ensemble ne s'affaisse. A noter que derrière le pied de Surface Pro 3 on retrouve le lecteur de cartes microSD.

01C2000007570425-photo-surface-pro-3-11.jpg

Des vérins pour soutenir Surface Pro 3


Naturellement, Surface Pro 3 conserve le fameux connecteur qui permet de clipser le clavier et de maintenir ce dernier en place via un système d'aimants.

01C2000007570429-photo-surface-pro-3-13.jpg


Au coeur de Surface : les composants



Microsoft reste logiquement fidèle à la plate-forme Intel pour cette Surface Pro 3. Faute de nouveauté frappante chez le fondeur, on conserve un processeur Intel Core de quatrième génération avec micro-architecture Haswell. Notre modèle de test est équipé d'un Core i5 4300U à 2,5 GHz et embarque un circuit graphique Intel HD 4400. S'il n'y a pas de nouveauté majeure côté processeurs, on notera que Microsoft décline maintenant Surface Pro 3 dans une version avec Core i3 : on se contentera alors de deux cœurs d'exécution sans HyperThreading. En fonctionnement, la tablette est plutôt silencieuse mais comporte bel et bien un ventilateur qui s'active au besoin. Nous y reviendrons plus avant.

01C2000007572715-photo-microoft-surface-pro-3-propri-t-s-syst-me.jpg


Côté mémoire vive, on aura à minima 4 Go, les 8 Go étant offerts à partir des 256 Go de SSD. Microsoft dote sa tablette Core i3 d'un SSD de 64 Go quand les modèles Core i5 peuvent disposer de 128 ou 256 Go. Le modèle Core i7 sera, lui, accompagné d'un SSD de 256 Go ou 512 Go. Au passage, notez que Microsoft ne reconduit pas son offre Cloud : pas de centaines de gigaoctets gratuits sur OneDrive avec cette Surface donc.

01AE000007570427-photo-surface-pro-3-12.jpg


Du côté de l'écran, pour aller de pair avec l'augmentation de la diagonale, Microsoft pousse les définitions. Exit le 1920 x 1080 pixels des Surface Pro, place à une définition de 2160 x 1440 pixels selon un ratio 3:2. La résolution reste à peu de chose près la même, 215 dpi versus 208 dpi sur Surface Pro 2. La dalle de notre exemplaire de test s'avère de très bonne facture si bien qu'on ne lui reprochera rien. Sauf l'aggravation d'un phénomène déjà vu par le passé : la résolution élevée retenue par Microsoft rend la lecture de certains éléments d'interface difficile ou inadaptée. Ce n'est pas ici la faute de l'écran, mais plus celle de l'OS, ou des applications qui ne gèrent toujours pas convenablement les problématiques liées au High DPI.

0226000007570539-photo-surface-pro-3-vs-pro-2-affichage.jpg

Côte à côte Surface Pro 2 et Surface Pro 3 : observez la surface d'affichage !


La partie réseau de la tablette a également évolué avec un circuit Wi-Fi i802.11 ac signé Marvell et compatible avec les réseaux i802.11b/g/n notamment. Sur un réseau Wi-Fi AC, on observe une connexion au débit maximal de 866 Mbps. Naturellement, Surface Pro 3.0 embarque un circuit Bluetooth, répondant à la norme 4.0.

Microsoft Surface Pro 3 : découvrez des offres à bas prix sur notre comparateur de prix !

0131000007572711-photo-microoft-surface-pro-3-wi-fi-ac.jpg

Connexion en Wi-Fi i802.11 ac
Modifié le 01/06/2018 à 15h36
0 réponses
0 utilisateurs
Suivre la discussion

Les actualités récentes les plus commentées

L'Angleterre envisage l'interdiction du smartphone en conduisant, même en main libre
Sur Reddit, les développeurs d'Apex Legends dérapent et insultent leur communauté
Windows Defender obtient 3 fois le score maximum aux tests AV-Test
L'Audi e-tron devient la voiture électrique la plus sûre du monde
Piratées, les enceintes connectées pourraient être une menace pour leurs utilisateurs
WoW Classic : Blizzard dit s’attendre à des files d’attente monstrueuses à l’ouverture
Selon Google, 1,5% des mots de passe seraient compromis
Starman et sa Tesla Roadster viennent d'achever leur première orbite autour du Soleil
Une étude montre que les cyclistes
C’est officiel : Disney+ ne sera pas disponible au lancement en France

Notre charte communautaire

1. Participez aux discussions

Nous encourageons chacun à exprimer ses idées sur les sujets qui l'intéressent, et à faire profiter l'ensemble de la communauté de son expertise sur un sujet particulier.

2. Partagez vos connaissances

Que vous soyez expert ou amateur passionné, partagez vos connaissances aux autres membres de la communauté pour enrichir le niveau d'expertise des articles.

3. Échangez vos idées

Donnez votre opinion en étayant votre propos et soyez ouverts aux idées des autres membres de la communauté, même si elles sont radicalement différentes des vôtres.

4. Faites preuve de tolérance

Qu'il s'agisse de rédacteurs professionnels ou amateurs, de lecteurs experts ou passionnés, vous devez faire preuve de tolérance et vous placer dans une démarche d'entraide.

5. Restez courtois

Particulièrement lorsque vous exprimez votre désaccord, critiquez les idées, pas les personnes. Évitez à tout prix les insultes, les attaques et autres jugements sur la forme des messages.

6. Publiez des messages utiles

Chaque participation a vocation à enrichir la discussion, aussi les partages d'humeurs personnelles ne doivent pas venir gêner le fil des échanges.

7. Soignez votre écriture

Utilisez la ponctuation, prohibez le langage SMS et les majuscules, relisez-vous afin de corriger un peu les fautes de frappe et de français : trop de fautes n’engagent ni à lire le message, ni à répondre à une question.

8. Respectez le cadre légal

Ne publiez pas de contenus irrespectueux, racistes, homophobes, obscènes ou faisant l'apologie de courants radicaux, qu'ils soient politiques ou religieux. N'utilisez pas plusieurs comptes utilisateurs.

9. Ne faites pas de promotion

Ne profitez pas d'une discussion pour faire la publicité d'un produit, d'un service ou même de votre site web personnel.

10. Ne plagiez pas

Exprimez uniquement vos opinions ou partagez des idées en citant vos sources.

scroll top